Archives du mot-clé société

Filmmaker Chie Hayakawa imagines a Japan where the elderly volunteer to die | The Japan Times


The premise for Chie Hayakawa’s film, “Plan 75,” is shocking: a government push to euthanize the elderly. In a rapidly aging society, some also wonder: Is the movie prescient?
— À lire sur www.japantimes.co.jp/culture/2022/06/26/films/chie-hayakawa-plan-75/

It reminds me of an elderly Japanese man who said he was willing to buy rice from Fukushima prefecture just after the nuclear reactor catastrophe because he said he wanted to help local farmer and he was old so he was going to die anyway.

What’s Japanese on Netflix this week? Comme les grands


I remember watching one of the videos where a little girl walked alone to bring some parcel to her mom, followed by the watchful eyes of the town’s grandmother but the series goes even further sending kids to walk along busy streets to buy food from the supermarket!

Interesting to u deter and some aspects of the Japanese mentality .
— À lire sur http://www.netflix.com/fr/title/81506279

Death by Pokemon!


Au Japon c’est le 2ème décès lié à l’utilisation de Pokemon Go par des gens qui jouent en conduisant … (ou conduisent en jouant !!) Lire l’article de Japan Today.

Donc après les « keitai zombie » les « zombie du portable » maintenant ce sont les pokemon killers?

http://www.japantoday.com/category/national/view/2nd-traffic-death-linked-to-pokemon-go-game-reported-in-japan?utm_campaign=jt_newsletter&utm_medium=email&utm_source=jt_newsletter_2016-08-27_AM

Comment se protéger du vol de parapluie au Japon?


Comme ça:

BkM8Pp3CAAI5CFx

En écrivant le mot malédiction sur le manche du parapluie cela suffit!

Même s’il y a peu de vols au Japon, à tel point que vous laissez votre parapluie devant les magasins (parfois avec un petit antivol devant les bains publics), et que de nombreux clients laissent leur sac sur leur siège avant d’aller chercher leur café au de l’autre côté du Starbucks, les vols de parapluies (et de vélos) existent. Il semble que les voleurs soient superstitieux car le simple fait d’écrire « grudge curse curse curse death » = ressentiment, malédiction, mort sur son parapluie soit dissuasif!

Dans une société où le regard des autres est important, se promener avec ce genre de mots bien en évidence est difficile à assumer! Mais ça veut aussi dire que VOUS vous promenez avec ce parapluie!

Vous pouvez trouver sur le site d’autres idées de phrases un peu moins gentilles à marquer sur son parapluie… et même comment protéger son vélo.

source: http://en.rocketnews24.com/2015/06/16/steal-this-umbrella-and-be-cursed-for-life-japanese-twitter-users-creative-anti-theft-measures/

Des accessoires pour les cheveux … pour les sourds ou malentendants


Ontenna-intro-620x390

Joli ? Mignon ? Kawaii ? Oui mais surtout utile car cette barrette pour les cheveux – appelée ONTENNA (un jeu de mot sur « antenna » les antennes- est conçue pour les sourds ou malentendants. Elle permet en effet de traduire les sons en utilisant des vibrations ou des lumières.

explication: « By translation sounds in the 30dB to 90dB range into 256 different levels of vibration and light, the pattern and quality of sounds can be expressed through light and vibration. Through this, the rhythm, pattern, loudness, and other qualities of sounds can be conveyed to the user. Just by clipping the device to your hair, deaf people will now be able to feel the sounds that they couldn’t hear at all before. »

Un peu comme un chat ressent le monde autour de lui grâce à ses moustaches, la barrette transforme les sons en 256 niveaux différents de vibrations. En portant la barrette dans les cheveux la personne peut donc ressentir les différentes formes que prennent les sons, s’ils sont plus ou moins forts, s’il y a un rythme particulier etc. Une jeune japonaise explique qu’elle a enfin pu comprendre ce qu’était le chant des cigales dont on lui parlait tout le temps!

Voici le créateur de Ontenna : Tatsuya Honda (au Japon ça ne gêne pas grand monde qu’un garçon porte une barrette lumineuse dans les cheveux, en Europe il faudra peut-être un peu de temps mais l’idée est géniale non?!!)

Ontenna-developer-Honda-620x450

Il a déjà produit 200 prototypes qui sont testés au quotidien par des sourds afin perfectionner les modèles. La forme a déjà évolué passant d’un simple carré à une forme plus arrondie, perçue comme comportant moins de risques pour l’utilisatrice et la façon de porter la barrette évolue également selon les retours des testeurs. Ils se sont par exemple rendu compte que lorsqu’elle était portée sur les vêtements on ressentait moins les vibrations. Porter l’élément dans les cheveux, et pas sur les mains ou les doigts, les laisse libre pour communiquer en langue des signes par exemple.

Voici un 2ème modèle sous forme de boucle d’oreille! C’est pratique pour les personnes âgées qui ont peu de cheveux et c’est assez joli en plus.

Ontenna-earings-620x390

Un des objectifs à long terme de Tatsuya Honda ce sont les Deaflympics, les jeux olympiques pour les sourds, en 2021!

source: http://thebridge.jp/en/2015/08/ontenna-lets-you-hear-sounds-through-your-hair

A LOUER: un mec pour sécher vos pleurs (in japan only)


(situation) Vous êtes une femme en détresse qui pleure dans son bureau ….

QUI viendra essuyer cette larme furtive???? Hé bien au Japon il y a une application, un service pour ça !!!!

Le mieux c’est que vous pouvez choisir un de ces (beaux) mecs pour sécher vos pleurs.

ikemeso danshi crying man delivery service japan tokyo office workplace

C’est un peu louer un mec.com sauf qu’au Japon il s’agit de Ikemeso Danchi (« ikemen » veut dire « beau mec » et “mesomeso” suggère le fait de pleurer.

Il y a plusieurs types: le dentiste (whaaaaat?), le beau mec, l’intellectuel, le bad boy etc….

ikemeso danshi crying man delivery service japan tokyo office workplace

Hum, que dire? ma dentiste est une femme mais si jamais je paie pour qu’un mec vienne essuyer une larme qui coule sur ma joue je ne pense pas choisir un DENTISTE !!!!

ikemeso danshi crying man delivery service japan tokyo office workplace

Le meilleur c’est qu’on peut même le réserver à l’avance. Je m’explique: vous réservez-mettons le beau mec- et il arrive afin de vous aider à exprimer votre stress au travail. Vous regardez ensemble des vidéos romantiques et tristes et HOP voici cette petite larme qu’il va pouvoir essuyer sur votre joue.

Vous vous souvenez peut-être de mon article sur ce livre de photos consacré aux (beaux) hommes qui pleurent, c’est le même fondateur Hiroki Terai qui en était l’auteur.

En cas de besoin la version « kabe-don » est également prévue. le kabe-don, de « kabe »=mur et « don » onomatopée c’est quand le garçon donne un grand coup dans le mur au dessus de la tête de la fille, ce qui est réputé assez sexy.

Malheureusement non seulement il faut pour l’instant vous trouver au Japon afin de bénéficier de ce service, il faut en plus vous trouver dans la région du Kanto  (autour de Tokyo). Cela ne vous coûtera qu’aux alentours de  7,900 ¥ (encore un jeu de mots car on peut écrire le verbe « naku » = pleurer avec les chiffres  “79”).

Comme le dit l’article: qu’est ce que la création de ce service révèle de la situation de la femme japonaise au travail? A vous d’y répondre.

source:http://www.japantrends.com/ikemeso-danshi-hot-men-visit-tokyo-offices-crying-service/

Japon: Les enfants indépendants


Au Japon les enfants prennent l’habitude d’aller à l’école tout seuls dès le plus jeune âge. Ce reportage s’intéresse à ces enfants indépendants qui prennent le métro, changent de train tout seuls pour aller à l’école. Bien sûr le taux de criminalité très bas fait que les enfants n’hésitent pas à demander leur chemin à des étrangers au lieu de les considérer comme des criminels potentiels.

L’ expression japonaise 可愛い子には旅をさせよ “Kawaii ko ni wa tabi o saseyo,” (“Send the beloved child on a journey.”) veut dire que si l’on aime ses enfants on les encourage à faire des choses par eux-mêmes car leurs parents ne seront pas toujours là pour les aider.

Si vous allez au Japon vous verrez plein d’enfants trop mignons avec leur uniforme, leur chapeau et leur sac d’école marcher dans la rue tout seuls ou par petits groupes!

Cela veut dire

Où est passée la politesse?


C’est tellement vrai que je dois reblogger. Nous vivons tous ensemble, les resquilleurs du métro/bus- ceux qui dégradent les rames de métro sont nos enfants, cousins, voisins et on n’arrive pas à leur expliquer qu’ils se volent eux-même vu que le manque à gagner c’est l’état (donc nos impôts) qui va le compenser.
Alors pourquoi vivre dans une société masochiste qui se fait du mal à elle-même????
Bon maintenant je vais écrire à mes voisins qui ont acheté (véridique) une batterie à leur fils (oui mais il est en PREPA le pauvre il doit se DETENDRE), batterie dont j’entends le bruit de L’AUTRE COTE DE LA RUE…. jusqu’ A L’INTERIEUR de mon appart !!!

Le Japon un monde sans méfiance ni contrôle!


Quand je parle du Japon j’ai parfois l’impression qu’on me regarde un peu en coin en pensant « elle exagère » « ce n’est pas aussi bien que ça » ou « mais pourquoi elle va ENCORE au Japon? ». Enfin c’est un article du Monde.fr qui tente d’expliquer cette confiance qu’on ressent au Japon, quand les femmes posent leur sac à main sur une chaise et partent à l’autre bout du Starbucks prendre un café et reviennent .. et QUE LEUR SAC EST TOUJOURS LA !!! ou que l’on vous cours après, comme ça m’est arrivé à Kyoto, avec un porte monnaie rempli de billets de 10.000 yen qu’on pense vous appartenir.

Donc je vous conseille fortement cet article http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/11/06/bienvenue-dans-le-monde-sans-mefiance-ni-controle-au-japon_4519748_1698637.html#xtor=AL-32280270%20

Ce monde sans vol (ou disons presque sans vol car pour être honnête quand on lit les articles de Japan Today on en trouve ) où on entre facilement dans un magasin sans voir aucun vigile et parfois même on peut rester plusieurs minute avant qu’une personne âgée ne vienne tout tranquillement s’occuper de vous, un peu comme si quelqu’un de la famille était entré et qu’on pouvait le laisser regarder à son aise sans craindre qu’il ne parte avec un article. Bref ce monde sans méfiance a également des avantages dans la vie des entreprises:

« En effet, on contrôle car on n’a pas confiance. Avec toutes les lenteurs, procédures, tracasseries… et coûts cachés pour payer les contrôleurs… ainsi que les énergies pour les contourner. Mais si on n’a pas de méfiance vis-à-vis de l’autre, on n’a pas besoin de le contrôler. « 

Pas besoin de portiques très haut, au Japon vous pouvez facilement enjamber le portique mais … personne ne le fait JAMAIS. En 20 fois au Japon je n’ai jamais vu quelqu’un enjamber un portique, à Paris ça m’arrive tous les jours quelque soit la hauteur des barrières. Au Japon quelques touristes qui viennent de payer plusieurs centaines d’€ pour leur billet vous racontent une combine pour acheter des billets enfants donc nous apportons notre triche avec nous… tout ça pour économiser peut-être un dizaine d’€ ce que les japonais ne comprennent pas (je ne vous conseille pas car une fois la gentillesse passée les sanctions existent).

Quel est le prix de la confiance? Dans une société où les gens se regardent avec bonté (chez nous la journée de la gentillesse c’est un seul jour par an au Japon on dirait que c’est tous les jours et ça fait un bien fou).

Une fois l’article du Monde.fr lu, prenez un billet d’avion et allez découvrir la gentillesse des japonais, laissez votre sac sur la table pour prendre votre boisson, remerciez une personne qui vous ramasse un objet tombé par terre et tombez amoureux du Japon… moi c’est déjà fait!

 

Assister à un mariage au Japon


Je suis tombée sur un article très pratique du site Savy Tokyo sur la façon de se comporter lorsqu’on est invité à un mariage au Japon. Si vous avez un/une ami(e) japonaise et que vous êtes invité à son mariage vous vous posez sûrement plein de questions sur les probable gaffes à ne pas commettre. La société japonaise étant très codifiée en temps normal déjà on se dit que pour un mariage il y a sûrement encore plus de pièges à éviter.

 1. Répondre à l’invitation.

Si vous répondez en japonais il faut éviter certains mots comme « couper » qui portent malheur lors d’un mariage. Si vous répondez en anglais ou en français la règle ne s’applique pas.

L’article explique qu’il est courant d’offrir le « goshugi » une somme d’argent qu’on remet en main propre et qui est un peu inférieure à celle donnée lors de la cérémonie. Il ne faut pas l’envoyer par la poste. Quand je disais que c’était codifié, hein?

2. Comment s’habiller?

Commençons par les hommes c’est toujours plus simple. Costume noir et cravate blanche c’est traditionnel même si récemment les costumes et les cravates d’une autre couleur sont également portés.

Pour nous les filles pas de blanc (même si sur la photo j’en vois pas mal mais c’est peut-être du rose clair) et on ne doit pas montrer épaules, genoux ou orteils (?). Pas de sandales donc (même l’été) et pas de robe au dessus du genou. Donc avec une robe juste en dessous du genou et des chaussures fermées c’est bon, la robe peut être noire.

3. offrir une carte.

Ah les fameuses cartes décorées avec plein de rubans métalliques que l’on voit dans les grands magasins. On les adore mais comme elles sont hyper codifiées également il vaut mieux se méfier car les très jolies noires et blanches que l’on trouve chic sont pour les enterrements par exemple! On achète une shugibukuro qui est spécialement faite pour contenir l’argent qu’on va offrir. Le kanji sur cette carte a le sens de « mariage heureux ». Une fois arrivée à la réception on donne la carte à la réception, avec son nom dessus.

4. offrir un cadeau

Oubliez le cadeau il faut offrir de l’argent (sinon vous serez la seule avec un service à poisson) et si possible une somme de 30.000 yen pour les amis et collègues du couple ou 50.000 yen si vous êtes plus haut dans la hiérarchie qu’eux. Il faut éviter les sommes impaires qui suggèrent une séparation.

Attention il FAUT impérativement que les billets soient NEUFS! Donc préparez vous à l’avance.

5. A la fin de la soirée.

Vous repartiez de la fête avec un petit sac, oui c’est celui qui est sous votre chaise. Il contient un  petit cadeau, des gâteaux ou alors de la vaisselle. Parfois on peut même choisir sur un catalogue.

La fin du mariage est déjà prévue et vous aurez sans doute un petit plan de la cérémonie en arrivant qui vous explique le déroulement et l’heure à laquelle cela se termine.

En partant n’oubliez pas que le couple et leurs parents attendent les remerciements des invités donc en japonais ce sera encore mieux. (le texte ne dit pas quelle est la meilleure expression donc à demander à une amie japonaise)

Le voyage de noce des japonais ne dure pas plus qu’une semaine vous devrez aussi leur envoyer une carte pour les remercier de leur cadeau.

Ouf ensuite c’est fini et bravo à vous si vous n’avez pas du tout gaffé.

 Si vous avez encore des doutes sachez que vous pouvez également contacter l’ambassade qui vous donnera toute une liste de procédures à suivre.

source:http://www.savvytokyo.com/the-dos-and-donts-of-a-japanese-wedding/?utm_campaign=post_The+Do%E2%80%99s+and+Don%E2%80%99ts+of+a+Japanese+Wedding&utm_medium=email&utm_source=savvy_tokyo_newsletter_2014-11-14