Archives de la catégorie ‘fukushima’


Sa vie à Fukushima, ou plutôt “Ichi-Efu” comme disent les ouvriers qui travaillent dans l’enceinte de la centrale nucléaire, c’est ce que montre un dessinateur de manga qui se fait appeler Kazuto Tatsuta.fukushima

Cet artiste a décidé de travailler dans la centrale de juin à décembre 2012. Dans son manga  1F: The Labor Diary Of Fukushima Dai-ichi Nuclear Power Plant (“Ichi-Efu”),il livre une vision unique de la façon dont les travailleurs assurent la routine de tous les jours.

Selon lui , c’était comme n’importe quel travail dans la construction car les radiations ne se voient pas et les travailleurs n’avaient pas vraiment conscience du danger. il a quand même été obligé de cesser son travail car il était en train de dépasser le niveau maximum de 20 millisieverts.

 

fuku2

 

 

 

 

 

fuku1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son 1er épisode a été publié dans le magazine Morning et les prochains épisodes seront publiés sous forme de livre dans les mois prochains.

 

fuku2

 

fuku3

fuku4

 

Vous pouvez lire le 1er chapitre, traduit en anglais, gratuitement ici:https://www.facebook.com/ichiefu/posts/1415129962074416

Les 4 premières pages ont été publiées ici:http://japandailypress.com/former-fukushima-worker-depicts-life-inside-crippled-nuclear-plant-in-manga-2646389/#


Comme on se remémore les événements du 11 mars c’est le moment de parler de ce projet: STORY 311!

STORY 311 est un projet autour du manga afin de faire connaître l’histoire du grand tremblement de terre (Great East Japan Earthquake) et du tsunami aux générations futures par le biais du manga.

Image

Il a été lancé par Satoru Hiura, un dessinateur connu pour son oeuvre Hotaru no Hikari (la lumière des lucioles). Afin de réaliser son projet il est parti avec 13 autres dessinateurs dans les régions dévastées afin d’interviewer des gens et de recueillir des informations, puis ils ont tous travaillé sur une histoire.

Ces récits ont été publiés l’année dernière le 11 mars mais la demande d’une suite étant forte ils ont levé des fonds pour publier une suite qui s’appellera , Story 311 Arekara 3-nen (ce qui veut dire « 3 ans depuis Story 311,  » in Japanese).

Tout l’argent récolté en droit de copyright et une partie de l’argent récolté sera reversé pour aider à la reconstruction. 

Parmi les artistes qui ont participé on trouve Satoru Hiura, Toshinao Aoki, Ume, Kazumi Ohya, Keiko Okamoto, Riho Sachimi, Mayu Shinjo, Nagamu Nanaji, Tomoko Ninomiya, Kyo Hazuki, Naoko Matsuda and Mitsuya Sasaki.

source: http://akihabaranews.com/2014/03/11/article-en/manga-project-story-311-carry-true-story-disaster-next-generation-1677728040


Le Japon est le pays des mascottes et on en trouve pour représenter toutes sortes de choses. C’était donc prévisible que le désastre que continue d’être la situation à Fukushima n’empêche pas certains de lancer des mascottes, soit pour tenter de redorer le blason de la région, soit pour expliquer aux enfants les consignes à suivre.

Ta daaaaa dite bonjour à Fukuppy, une mascotte sortie de l’esprit tordu de quelqu’un pour représenter les industries de la région!

Image en tout cas ils ont bien réussi leur message de promo: “People around me say that I’m a little bit stupid » (mais noooooooon, par contre je n’en dirais pas autant du créateur de cette mascotte).

Leur site (en japonais) http://www.fukusima.co.jp/character/index.html

Une autre mascotte peut-être un peu plus utile, quoique est Kibitan

Image

Kibitan est la mascotte qui explique aux enfants de ne pas jouer dans les flaques radioactives et de bien se laver les mains en rentrant (ce qui est super utile vos en conviendrez)

Bref en voyant ça je me dis que je suis bien contente que Tokyo ait obtenu les jeux olympiques parce qu’il reste encore du travail pour faire venir des touristes. On espère juste que de l’argent sera mis dans des travaux un peu plus réalistes de déblaiement des déchets et autres retraitement et moins dans des trucs kawaii…

source: http://japandailypress.com/fukushima-industries-unfortunately-named-mascot-fukuppy-causes-stir-1537795/

 


Un film qu’il faut aller voir je pense ! Le nouveau film du réalisateur Sion Sono  “Kibou No Kuni” (Le pays de L’espoir) était en avant première au festival de Toronto.

Sion Sono est le réalisateur de  “Cold Fish” (2010), “Guilty of Romance “(2011) and “Himizu” (2011) et nous entraine dans la vie d’une famille touchée par la catastrophe de Fukushima sans utiliser d’effets spéciaux  mais en filmant certaines scènes dans les paysages déserts de Fuushima.

Dans une interview il raconte avoir passé 6 mois à faire des recherches sur Fukushima et avoir rencontré de nombreux habitants de la région, il a utilisé certaines de ses conversations avec des agriculteurs pour le film.

“The Land of Hope” raconte l’histoire d’une famille de paysants ayant une vie paisible jusqu’à la catastrophe.  Le père Yoichi Ono (Jun Murakami), sa femme Izumi (Megumi Kagurazak) et ses parents âgés Yasuhiko (Isao Natsuyagi) et Chieko (Naoko Otani) sont confrontés à une décision difficile : rester et courir le risque d’être irradiés ou partir.

Yoichi et Izumi qui est enceinte se décident à partir pour une ville proche mais Yasuhiko and Chieko décident de rester. Le film montre la paranoïa d’Izumi qui, enceinte, est convaincue que sa nouvelle maison ne la met pas à l’abri des contaminations  (une scène la montre en train de faire ses courses tout en portant une combinaison de protection ). Les parents de Yoichi eux  subissent des pressions afin de quitter la zone

Le réalisateur a du trouver des financements en Grande Bretagne et à Taiwan pour le film néanmoins il voit un espoir dans ce film :

“One morning during filming within the 20 kilometer radius of the power plant I saw the sun rise,” he recalled. “The colors were magnificent. I told myself it was the dawn of a new day and life continues.”

A VOIR !


http://www.japantoday.com/category/business/view/japans-pursuit-of-cute-spawns-30-bln-industry?utm_campaign=jt_newsletter&utm_medium=email&utm_source=jt_newsletter_2012-07-06_PM

Un article intéressant de Japan Today sur l’addiction des japonais (et pas seulement des japonaises) de tous âges pour le kawaii. Le kawaii (« kawaii !!!! » à crier avec une voix perçante) c’est tout ce qui est « mignon« . Au Japon c’est devenu une force économique: les grandes entreprises, les services comme la police, les municipalités, les grandes campagnes d’information, toutes utilisent des personnages pour les représenter.

Vous ne le saviez peut-être pas mais même TEPCO avait sa mascotte; Denko-chan, une petite fille avec une queue de cheval qui a représenté la compagnie pendant 20 ans et dont a popularité n’a pas survécu à Fukushima. 
Tepco a utilisé Denkochan dans plusieurs campagnes par ex ici pour vanter une meilleure utilisation du réfrigérateur ou de la climatisation!

Pour réduire ses coûts (face aux remboursements que Tepco doit assurer aux japonais touchés par Fukushima) Tepco a interrompu sa collaboration avec le dessinateur de Kenko chan http://blogs.wsj.com/japanrealtime/2012/03/15/sayonara-denko-chan-tepco-unplugs-cartoon-mascot/

(je vous rappelle l’article sur Pluto kun l’époque où le nucléaire aussi était kawaii!!)

En dehors de Kitty chan et de Pikachu (et si vous ne savez pas de quoi je parle vous vivez dans une cave et n’avez pas d’enfants) d’autres personnages sont par exemple Meron kuma (« meron » = melon / « kuma » = ours) un mélange incroyable qui représente Yubari à Hokkaido célèbre pour ses melons et ses ours sauvages, Kumamon, la mascotte ours de Kumamoto, j’en passe et des meilleures.

 C’est Kumamon qui a gagné en 2011

Pour certaines villes créer un personnage est une façon d’attirer le public car même des adultes ont un engouements pour ces personnages et vont en pélerinage sur les sites représentant leur personnage préféré (comme le musée Doraemon dont je parle dans un autre article).

Inutile, infantile ? Peut-être, mais refuseriez vous un marché  estimé à  2,389.5 milliards de yen ($30 billion) pour l’année 2011, en baisse de  1,7 % par rapport à l’année précédente? Oui ah bon, notre économie marche si bien que ça ? ^^.

J’ai trouvé plein d’infos dans cet article pour compéter celui de Japan Today: http://smt.blogs.com/mari_diary/2006/04/yuru_chara.html. Elle liste les yuru chara par régions ce que je n’aurais pas eu la patience de faire donc lisez jusqu’à la fin et il y a pleins de liens sur lesquels cliquer.

Les liens pour les yuru chara (yurui character donc « loose characters » ce qui en nous aide pas pour la traduction française)

Le site hallucinant de Pichon kun (pour Daikin) à voir !!!!  http://www.daikin.co.jp/pichon/

la page de Kumamon  http://kumamon-official.jp/

La préfecture de Shiga a crée Watan: http://www.pref.shiga.jp/multilingual/english/about/mascot2.html

Même le ministère de la justice en a un j’hallucine ^^ http://www.moj.go.jp/JINKEN/jinken84.html mamoru kun (de « mamoru » protéger) et Ayumi chan.

Plus récemment bien sûr avec le Tokyo Sky Tree: Oshinari-kun.

http://translate.google.com/translate?js=n&prev=_t&hl=en&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&sl=ja&tl=en&u=http://oshinari.jp/%3Fcat%3D75

http://www.tokyotower.co.jp/english/ ici c’est noppon !

Cet été je vois des Kumamon PARTOUT il a même fait une collaboration avec Hello Kitty c’est vous dire ^^.

http://page13.auctions.yahoo.co.jp/jp/auction/r92944821


Je trouve qu’elle a un discours politique qu’on souhaiterais entendre chez certains de nos hommes et femmes au pouvoir! Je complèterais avec cet article http://www.tokyotimes.com/2012/fukushima-crisis-caused-by-typical-japanese-obedience-panel-says/ qui explique que les traits de caractère typiques des japonais comme l’obéissance (aveugle) aux règles et aux supérieurs a également joué dans cette catastrophe.

 

leblogdejeudi: le nucléaire tue l'avenir, rendez-nous notre vie!

Discours prononcé par Mlle Kokoro Fujinami lors d’un rassemblement anti-nuke au parc Yoyogi à Tokyo le 11 Février 2012, où environ 12.000 personnes ont participé.

Kokoro Fujinami, 15 ans, est une chanteuse japonaise, personnalité de la télévision et auteur, qui a joué un rôle actif dans le mouvement anti-nucléaire depuis le 11.03. Pour en savoir plus, voir : http://youtu.be/IRra9bqolO8

Information publiée le 3 mars 2012 par kna60

View original post


Récemment je suis allée à une conférence sur le Japon et j’ai posé la question qui me taraude depuis Fukushima: « pourquoi est ce que le Japon n’a pas développé l’hydrolien (comme l’éolien mais sous l’eau) pour profiter des vagues qui peuvent produire de l’énergie et la biomasse (vue la chaleur les algues se développeraient facilement) ? Il ne savait pas non plus.

On parle beaucoup du redémarrage de la centrale de Oi dans le Kansai mais récemment il y a eu d’autres nouvelles plus réjouissantes sur la mise en place d’autres centrales non nucléaires celles la!

L’éolien: Le 1er parc d’éolienne offshore sera situé le long de la côte de Chosgi à l’est de Tokyo et commencera à produire de l’électricité en janvier de l’année prochaine.  C’est un projet commun de l’opérateur TEPCO Tokyo Electric Power et  NEDO ( New Energy and Industrial Technology Development Organization) qui devrait produire 2,4 megawatt.

 Oui c’est moche mais je préfère encore ça à une centrale nucléaire!

Un autre projet existe le long des côtes de Kitakyushu au sud ouest du Japon et pourrait commencer à produire en mai 2013.

Une nouvelle loi qui oblige les entreprises à acheter des énergies renouvelables à un prix fixe a commencé à être appliqué la semaine dernière afin d’aider les énergies « propres » au Japon.

(j’ai traduit « utilities » par « entreprises » car dans l’article c’était un peu obscur)  http://www.tokyotimes.co.jp/2012/japan-prepares-its-first-offshore-wind-farm/

 

Le solaire: dimanche 1er juillet 2012 a été inauguré le plus grand projet solaire de la préfecture de Kyoto. 

Ce projet est commun au groupe SB Energy Corp. (SoftBank) et le group Kyocera (qui fait des appareils photos vraiment supers). Une 2e unité devrait débuter la production en septembre et chacun devrait produire  2.1 megawatts. Les deux devraient permettre d’approvisionner environ  1,000 ménages.


pour compléter

Selon Japan Times le gouvernement a officiellement décidé de remettre en route les réacteurs 3 et 4 de la centrale de Oi, qui se trouve dans la préfecture de Fukui, afin de prévenir de possibles coupures d’électricité dans le Kansai.

 

(Ce qui nous a valu de nombreux articles dans la presse japonaise ces dernières semaines disant que la plupart des gouverneurs, sentant la désapprobation et le mot est faible des habitants, étaient contre).

Toru Hashimoto le maire d’Osaka par ex était contre mais à fini par donner son accord.  Néanmoins la politique du Japon devrait toujours être une réduction de sa dépendance au nucléaire:  « The government’s policy of reducing Japan’s nuclear power dependency in the medium to long term has not changed at all ».

Les opposants à ce redémarrage eux rappellent que le nouvel organisme régulateur de l’énergie nucléaire n’a toujours pas pris ses fonctions (il ne devrait les prendre qu’en Septembre) et que l’enquête sur les causes de Fukushima n’est pas close.  Il faudrait notamment plus de recherches sur les risques de tremblements de terre et de tsunami le long de la côte de la mer du Japon, où est situé la centrale de Oi.

Sur le nouveau régulateur: http://www.japantimes.co.jp/text/nn20120617b4.html

Une équipe spéciale constituée d’experts de la Nuclear and Industrial Safety Agency et d’agents de Kansai Electric sera installée à 20 km de la centrale afin de surveiller son redémarrage et réagir en cas de problème.

Que se passerait-il en cas d’accident à la centrale de Oi?

http://www.japantoday.com/category/national/view/crisis-plans-still-lagging-in-japan-nuke-towns

Que des bonnes nouvelles en fait:

– en cas d’incident la seule route par laquelle on pourrait appeler à l’aide ou en envoyer serait une route sinueuse à flanc de falaise souvent bloquée par la neige l’hiver ou encombrée par les vacanciers l’été.

-la radioactivité polluerait le lac Biwa qui est la source d’eau douce de 14 millions de personnes. Vous savez le lac Biwa juste au nord de Kyoto?

Bien sûr il n’y a encore aucun plan pour une route secondaire qui permettrait l’accès à la centrale en cas de soucis et la ville de Kyoto n’a qu’un début de plan d’évacuation et un tout premier exercice d’alerte ne devrait avoir lieu que dans 3 mois. De plus cet exercice devrait aussi concerner un grand nombre de touristes étrangers (ne parlant pas japonais pour la plupart ce qui ne va pas simplifier les choses à la foi pour eux [nous] et pour les japonais).

leblogdejeudi: le nucléaire tue l'avenir, rendez-nous notre vie!

2012/06/15大飯原発再稼働抗議行動に11000人!!!@首相官邸前 Contre le redémarrage de 2 réacteurs de la centrale d’Ôi. 11.000 Manifestants vendredi soir devant la résidence du 1er Ministre : de + en + de monde, de + en + de colère soir après soir. Information et lien de Janick Magne au Japon. 

View original post


Cela fait quelques jours déjà que je vois passer cette info dans les journaux japonais mais j’étais plus monopolisée par la sortie du Galaxy SIII…

  Au Japon Softbank a annoncé le 29 mai qu’ils sortiraient le Pantone 5 (107SH) en juillet, ce téléphone est le premier au monde à permettre de mesurer les radiations.  Ce téléphone Android de Sharp permet de mesurer les rayons gamma   ( entre 0.05μSv/h et 9.99μSv/h ) en pressant un gros bouton situé sur le téléphone et d’avoir un résultat en une dizaine de secondes. Vous pourrez également  afficher un historique des mesures.

Après Fukushima de plus en plus de japonais ont en effet voulu se procurer des instruments de mesure comme des compteurs Geiger car ils ne croyaient pas aux chiffres du gouvernement (et qui les en blamerait?) mais de nombreuses alertes recensées proviendraient d’une mauvaise utilisation de l’appareil ou d’une lecture erronée des résultats.

Ce téléphone ne serait pas un compteur Geiger mais utiliserait un « silicon sensor ».

Les autres possibilité de ce téléphone: regarder la télé, le portefeuille électronique (Osaifu ketai), le bluetooth, (bouton d’alerte ? emergency alert) et il est waterproof   .


Aujourd’hui le Japon a éteint le dernier de ses 54 réacteurs nucléaires !!! Des milliesr de personnes ont manifesté à Tokyo.

http://www.japantoday.com/category/national/view/hundreds-march-in-tokyo-ahead-of-last-reactor-going-offline

La centrale de Tomari à Hokkaido commence à subir une batterie de tests qui vont durer 70 jours.  (elle sera en « cold shutdown » lundi)

http://www.japantoday.com/category/national/view/work-begins-to-switch-off-final-nuclear-reactor