Archives du mot-clé jeunes

Freeters et Neets au Japon


 フリーター Freeter : terme japonais mélange de l’anglais « free time » et de アルバイ « arubaito » travail à temps partiel (de l’allemand  « frei Arbeiter » (travailleur libre) est un terme apparu dans la seconde moitié des années 80. Il désigne les personnes âgées de 15 à 34 ans employées à temps partiel ou sans emploi, à l’exception des femmes au foyer et des étudiants. Dans les média on lie souvent ces personnes aux dokushin parasites ces « célibataires parasites » qui vivent chez leurs parents parce qu’ils exercent un emploi mal rémunéré et qu’ils ne peuvent payer leur propre appartement ce qui leur permet de dépenser la plupart de leurs revenus en voyage ou produits de marques mais comme le montre le reportage les freeters sont souvent des gens sans diplômes qui cumulent plusieurs emplois (la 1ère intervenante avait à un moment 3 emplois) et qui se demandent comment ils vont « évoluer dans leur pauvreté ».

NEET, qui signifie Not in Education, Employment or Training (ni étudiant, ni employé, ni stagiaire), est une classification sociale d’une certaine catégorie de personne inactive. Elle concerne principalement des adolescents introvertis qui ne sont pas insérés dans le système éducatif, mais aussi des adultes coupés de toute vie sociale, et renfermés sur eux-mêmes. Les freeters et les neets représentent l’autre face de la société japonaise qu’on dit obsédée par le travail. (merci wikipédia pour la def).

Un reportage très intéressant de Arte Thema passé sur LCP. Dans une société japonaise très compétitive les freeters sont vu(e)s comme des perdant(e)s ou, comme le dit un intervenant, des « esclaves ». N’appartenant pas à une entreprise c’est difficile pour elles/eux de se sentir exister au Japon. Ils/Elles ont tendance à se refermer sur eux et les suicides sont nombreux mais comme le reportage le montre certain(e)s s’organisent pour défendre les intérimaires notamment lorsque les patrons ne paient pas les salaires comme pour les hôtesses de club. Le mécontentement contre la société n’est pas extériorisé au Japon.

Le fossé entre la génération des aînés et celle des jeunes précaires va-t-il encore se creuser?

les intervenants: quand j’ai trouvé des liens à leur nom ou des infos je l’ai indiqué!

Eriko Fuse:

Shoei Kawasaki: les réfugiés des cyber cafés

Makoto Yuwasa:

Shunsuke Sugita de l’association Freeters free dont voici le site (en japonais) http://www.freetersfree.org/

http://www.socwork.net/sws/article/view/200/485

Hiroki Iwabushi: Intérimaire en détresse.

Karin Amamiya:

Le bateau usine de Takiji Kobayashi: http://www.toutpourlesfemmes.com/conseil/Le-Bateau-Usine-de-Kobayashi.html

http://www.mcjp.fr/francais/cinema/le-bateau-usine-de-takiji-107/le-bateau-usine-de-takiji

 Akagi Tomohiro : War is the Only Solution http://japanfocus.org/-Akagi-Tomohiro/2452

Kohji Tsukino: poète

Ajime Matsumoto: le site La Fronde des Amateurs /Amateur Revolt/ Shiroto no Ran http://keita.trio4.nobody.jp/index_com.html (en anglais)

 

blague de forum


Surfant sur les forums dédiés au Japon j’ai parfois des discussions (oui on dit comme ça maintenant, plus engueulades mais discussions) mémorables avec des gens qui vous expliquent avec aplomb des choses complètement fausses ou comme c’est le cas ici qui vous demandent des conseils pour vous engueuler ensuite.

Ma 1ère c’était : » l’été au Japon il pleut tous les jours » et j’ai quand même réussi à faire dire à cette personne qu’elle n’était allée que 3 fois au Japon en juillet août (en juin c’est tsuyu alors c’est vrai qu’il pleut beaucoup) et qu’avec 3 fois on ne pouvait pas faire de vérité générale.

Mais là c’est le pompon et un gars bien sympa nous demande de l’aide pour sa création d’entreprise parcequ’il veut faire une école pendant un an pour monter sa boite. Donc on est plusieurs à lui faire remarquer qu’un an c’est peut être un peu juste pour connaître assez de japonais pour … euh… lire sa déclaration d’impôts ou remplir des formulaires administratifs en plus des habitudes japonaises dont il faut tenir compte.

La réponse me fait hurler de rire : « non mais j’ai l’habitude parceque je regarde beaucoup de manga alors je pense que je vais m’en sortir ». Voilà voilà.

Ah j’ai raté Les gouttes de Dieu façon « je crée mon entreprise en manga » ! (je vais le prendre à la Fnac)

Bien sûr ensuite on a eu droit au sempiternel: « vous n’aimez pas les jeunes »(mais j’suis jeune aussi moi, enfin presque et puis « jeune » n’est pas une excuse pour être idiot)  « je savais bien que sur ce forum on me tenterait de me décourager » « en France on n’est jamais encouragé y a que des vieux qui vous disent des choses pas gentilles ».

Et c’est ça nos futurs chefs d’entreprise ben on n’est pas encore sorti d’affaire !

« C’est vraiment trop injuste »

le langage des « gyaru »


 Qu’est ce que c’est que les gyaru?  Si vous avez lu le livre Japon la crise des modèles de Muriel Jolivet  ed Philippe Picquier vous savez que le terme « gyaru » en japonais vient de l’américain « gal », nait dans les années 70 pour prendre dans les années 80 le sens de « fille frivole et superficielle dont la vie oscille entre le paraître et le divertissement ».

En gros ce sont les filles très bronzées avec des mèches et des fringues extravagantes. Les kogyaru elles sont « les lycéennes qui maraudent dans le quartiers branchés de shubuya dans l’uniforme de leur école » en ayant pris soin de remonter les jupes sur les jambes.

Elles ont leur propre langage d’où cet article très intéressant de Japan Today http://www.japantoday.com/category/lifestyle/view/japanese-gal-language-what-is-agepoyo

Japanese gal language: What is ‘Agepoyo?’   Lifestyle Sep. 18, 2011

Japanese “gal language” is a special slang used by young Japanese girls called “gyaru” or gals. Their lingo is hard to understand for not only foreign people but also Japanese people, too.

Here are some expressions to help you communicate with Japanese gals, or in case you wish to listen in on a conversation.

Agepoyo – high tension
Torima – Anyway
Kamitteru – Awesome like god
Pachikoku – Tell a lie
Pagal – Not complete gal
Ukepii – Funny
Oolong cha – annoying, long hair, brown colored hair
Arasick – crazy fan of Arashi (Japanese boy band)
Otsu hamunida – combination of “Otsukaresama” and “~desu” in Korean language
Atonsu – Thank you

For example, the word, “Pagal” comes from “Chuto-hanpa” (incomplete) and “Gal.” Of course, the gal talk is changing and adding new words all the time.

J’adore le Arasick  (fan de Arashi, le groupe de pop)  je ne connaissais pas .. Est ce que le fait que j’ai mis leur vidéo sur mon blog veut dire que je suis « Arasick » ?

 Une petite vidéo pour avoir un aperçu visuel.  On y voit également des ganguro qui ont poussé le style en ayant un visage noir (visage brûlé).

Ukepiiiiii da mon ne !!!!

Une petite blague toute pourrie mais qui me trottait dans la tête: « Pourquoi est ce qu’on a peur des gyaru qui porte un masque à la pleine lune? » Parceque ce sont des loups gyaru !!! HAHA