Archives du mot-clé Tolkien

Tolkien: l’anneau de la discorde.Son oeuvre lui échappe-t-elle?


Un très intéressant article du Monde.fr  sur l’oeuvre de Tolkien , sa défense par son fils Christopher à qui Tolkien racontait la création de ses mondes avant de s’endormir (franchement j’aurais adoré être bercée par des histoires de trolls, de dragons et de magiciens quand j’étais petite), et la naissance d’histoires parallèles déroulant des films.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/05/tolkien-l-anneau-de-la-discorde_1729858_3246.html

Perso j’avais trouvé le Silmarillon ennuyeux mais comme je l’ai lu en 3e c’était peut être un peu tôt et je le relirai sans doute et j’ai découvert dans cet article une de ses oeuvres posthumes, les Enfants de Hùrin, dont je n’avais jamais entendu parler.

« Le divorce est systématiquement réactivé par les films. « Tolkien est devenu un monstre, dévoré par sa popularité et absorbé par l’absurdité de l’époque, observe tristement Christopher Tolkien. Le fossé qui s’est creusé entre la beauté, le sérieux de l’oeuvre, et ce qu’elle est devenue, tout cela me dépasse. Un tel degré de commercialisation réduit à rien la portée esthétique et philosophique de cette création. Il ne me reste qu’une seule solution : tourner la tête. »

C’est vrai que dans l’oeuvre de Tolkien il n’y a aucune place pour les femmes.

D’ailleurs on l’avait toujours présenté comme un vieux garçon dans les livres que j’avais lu et je ne savais même pas qu’il avait un fils.

Donc pour les filles à part Arwen (que le film présente comme celle qui a sauvé Frodon des Nazgùls alors que dans le livre il est clairement indiqué que c’est le cheval Asfaloth prêté par un seigneur elfe qui l’emmène jusqu’à la rivière) et surtout Eowyn qui s’habille en homme et finit par tuer le roi des nazgûls (le roi sorcier de Angmar) il n’y a pas grand monde comme modèle pour nous les filles.

En plus j’ai toujours trouvé la partie avec Eowyn douce amère car elle est amoureuse de Aragorn même si elle recontre Faramir après avoir été blessée et lui aussi.La rencontre entre les deux n’est pas vraiment pleine de joie… mais bon Tolkien est difficilement reconnu pour être le peintre de la joie de vivre!  

Donc comme dans les films américains il faut caser des femmes et des minorités ils risquent d’adapter jusqu’à la modification grossière. Sinon, dans l’article, le fils de Tolkien dit qu’il pourrait faire un livre rien qu’avec les propositions aberrantes qu’on lui a faites pour utiliser l’oeuvre de son père et ce serait assez amusant!