Archives du mot-clé sumo

Le concours de pleurs de bébés! Nakizumo


Je crois que mes voisins y participent!!!!

Dans le nakizumo on retrouve le verbe « naku » pleurer et « sumo » (qui devient zumo quand il est placé en deuxième position). C’est une tradition qui veut que les parents confient  leur enfants à un sumotori pour qu’il le fasse pleurer,  le juge (ou Gyoji) est la pour voir lequel pleure en premier. C’est le premier qui pleure qui a gagné.

La croyance veut que les pleurs d’un bébé signifient qu’il aura une vie longue et en bonne santé.

Ce festival a lieu le 4ème dimanche d’avril entre 12:30 et 15h dans le temple Sensoji à Asakusa, Tokyo.

Au Japon les femmes ne sont pas admises dans le cercle où combattent les sumos.


Même si c’est pour sauver la vie d’un homme … C’est arrivé récemment quand des femmes, dont une infirmière, ont été éloignées du cercle de combat à Maizuru, près de Kyoto alors qu’elles s’étaient avancées afin de soigner le maire qui avait fait un malaise. Alors qu’elles essayaient de l’aider des annonces ont été faites au micro afin de leur demander de quitter le cercle. Cet espace est en effet sacré car le sumo trouve ses racines dans le shinto et que les femmes sont considérées comme impures. (oui joie le Japon aussi!!!). Les sumotori jettent d’ailleurs du sel à chaque nouveau combat.

L’affaire a fait grand bruit au Japon et à l’étranger.

Une femme maire est déterminée à changer ça!  Tomoko Nakagawa est bien décidée à porter l’affaire devant l’association regroupant les officiels du sumo. Selon les officiels cette pratique relève de la tradition mais pas de la discrimination.     

Selon Mme Nakagawa: » »While emphasising sumo’s prestige and its being the ‘national’ sport, they are ousting women to promote nationalism, »

Elle-même n’a jamais pu faire de discours dans le dojo contrairement à ses collègues masculins.

Mme Nakagawa « I’m a female mayor but I am a human being … but because I am a woman, despite being a mayor, I cannot make a speech in the ring. It is regrettable and mortifying, »  Selon elle la société japonais a trop longtemps refusé de parler des problème, il n’y a d’ailleurs que 19 maires femmes sur les quelques 700 villes au Japon. Si on ne change pas des choses qui n’ont plus de raison d’être Mme Nakagawa pense que le Japon restera à la traîne concernant les droits des femmes. (« If you don’t change unreasonable things, Japan will forever be lagging behind when it comes to women’s issues ») .

Le chef de l’association de sumo a présenté ses excuses aux femmes exclues du dojo décrivant ce qui s’est passé comme un acte inapproprié dans une situation où la santé de quelqu’un était en jeu mais l’association a ensuite demandé à ce que des jeunes filles ne soient pas présentes lors des combats afin d’éviter des « problèmes de sécurité..ce qui est totalement ridicule car c’est un homme qui s’est trouvé mal.

source: https://japantoday.com/category/sports/Female-mayor-battles-sumo-rule-allowing-only-men-in-the-ring

Quel est son parfum? Eau de sumo


Non ce n’est pas une plaisanterie, vous pourrez acheter ce parfum au Japon.

J-Scent Sumo Wrestler Perfume J-Scent Sumo wrestler perfume!

Un peu de pub: Have you ever wanted to smell like a sumo wrestler? You can now, thanks to the J-Scent Sumo Wrestler Perfumeby Luz, which specializes in scents influenced by Japanese culture. This fragrance is inspired by the genuine scent of sumo wrestlers. Spray some of this on your body and acquire the unique aroma of the traditional Japanese sport. Based on the smell of the hair oil used by sumo wrestlers, the scent contains eucalyptus, anise, violet, heliotrope, musk, patchouli, and sandalwood.

OK je veux bien qu’on me vante (et vende) un parfum à base d’eucalyptus, anis, violette, héliotrope ( pour moi c’est le tournesol qui est héliotrope??), musk, patchouli et bois de santal… ça fait un peu beaucoup mais pourquoi pas .

Qu’en pensez vous? 68 euros c’est un peu cher pour le découvrir mais je le testerais volontiers si je tombais dessus. Mes lecteurs du Japon sont les bienvenus s’ils veulent tester et me dire ce qu’ils en pensent. Je rajouterai leurs commentaires.

source: http://www.japantrendshop.com/FR-jscent-sumo-wrestler-perfume-p-4325.html

Aller voir un combat de sumo : nouvelles règles pour les spectateurs


IL y a 2 ans avec Yoko san j’ai eu la chance d’aller à Nagoya pour assister à un combat de sumo et c’était absolument génial.

Même en arrivant assez tôt nous n’avions pu prendre que des billets à 11.000 yen ce qui était assez cher mais nous avions pu profiter d’une règle qui permettait aux spectateurs munis de billets moins chers d’aller au 1er rang en début de journée. En effet le début de la journée est réservé aux plus jeunes sumotori et les stars, les juryos et les yokozuna ne passent qu’en fin de journée donc les places sont souvent libres le matin. On pouvait donc s’asseoir où on voulait, changer de place etc…

Notre voisin de zabuton (on est assis sur des coussins) au 1er rang nous avait raconté qu’il avait reçu son billet pour ce coussin à 40.000 yen quand même (vu le cours du yen ça devient hallucinant!) comme cadeau et nous nous avions pu bien voir les combats des juniors. C’est quand un sumotori tombe de l’arène presque sur les premiers rangs qu’on se dit qu’être un peu plus loin ça a aussi des avantages ^^.

D’après l’article de Japan Today cette régle vient d’être abrogée afin d’empêcher l’entrée de yakuza dans l’arène (???!!!) http://www.japantoday.com/category/picture-of-the-day/view/empty-house ce qui a mis de nombreux spectateurs japonais en colère (et on les comprend parceque ça semble vraiment ridicule comme excuse surtout après les nombreux scandales dans le milieu du sumo qui ont rythmé l’année passée)

The sparsely populated Ryogoku Kokugikan at lunchtime Sunday—Day 1 of the New Year sumo tournament. A rule preventing people with 2nd floor tickets from entering the 1st floor during the early bouts was put in place last year to supposedly deter underworld members from entering, and is very unpopular with fans unable to afford in excess of 40,000 yen for a 4-person box. These fans previously moved upstairs in the mid-afternoon when box owners started to arrive.

Du coup l’arène de Tokyo Ryogoku Kokugikan était presque complètement vide à l’heure du déjeuner.

http://seg.sharethis.com/getSegment.php?purl=http%3A%2F%2Fmpenaud.wordpress.com%2Fwp-admin%2Fpost-new.php&jsref=&rnd=1326025264875

L’article ne précise pas bien si cette règle est limitée  l’arène de Tokyo ou si elle est également en vigueur dans les autres arènes. En tout cas ça change pas mal de choses pour les étrangers venant assister à un match aussi. C’est très dommage car tout se faisait à la japonaise c’est à dire sans heurts et sans aucune personne venant prendre une place ne lui appartenant pas et ça donnait un côté sympa car on pouvait se mettre où on voulait et prendre des photos de l’arène sous différents angles.

Yok et moi avons passé toute la journée sur place, en allant faire la queue à midi pour manger du chanko nabe (plat des sumos) vendu sur place. A noter qu’on a également le droit de sortir UNE FOIS du bâtiment pour aller acheter à manger à l’extérieur par ex.

A suivre….

manga sur les sumo


Connaissez vous Okami san おかみさん ? C’est un manga sur le sport, sur les sumo plus particulièrement, qui raconte l’histoire d’une jeune femme qui devient manager d’une écurie de sumo (sumo stable). D’après ma lecture (et celle de Yoko san) elle est en fait la femme du manager mais bon… le terme okami san est souvent utilisé pour les directrices de ryokan…

Publié en japonais par Ichimaru de 1990 à 1999 il m’a fait craquer à cause de l’histoire qui montre les sumo un peu comme de gros nounours avec leurs histoires de coeurs, leur sentiment parfois d’être un peu inadaptés quand ils étaient à l’école etc… on est très loin des machines à performance.
Vu de France on a tendance à se moquer des sumotori mais le manga les montre autrement avec toute la grâce des mouvements.

bonne lecture