Archives du mot-clé Queen Victoria

Jane Austen réinterprétée (zombies inside)


Un livre qui va beaucoup amuser les amateurs de Jane Austen : Pride and Prejudice and Zombies. En gros vous retrouvez les tournures et les personnages de Jane Austen tout en ayant l’impression de regarder un épisode de The Walking Dead. (sauf que c’est un livre sorti en 2009 bien avant la série).

Ils sont sortis en français également mais pour retrouver l’atmosphère des romans de Jane Austen rien ne vaut la lecture en anglais.

haha: « C’est une vérité universellement reconnue qu’un zombie qui possède des cerveaux doit éprouver le besoin d’en posséder davantage »

Déjà j’adore la couverture:  » écrit par Jane Austen and Seth Grahame-Smith. »Image

Un vrai plaisir surtout quand l’héroïne Elisabeth Bennet se sent insultée par Mr Darcy et décide que le «code guerrier» exige qu’elle «lave son honneur» et qu’elle se doit «de suivre dehors cet orgueilleux Mr Darcy et de l’égorger». Une bande de zombies fait alors irruption dans le château et  cela change l’opinion de Mr Darcy :«Mr Darcy regardait Elisabeth et ses sœurs se frayer un chemin jusqu’à l’extérieur, décapitant zombie sur zombie. Il ne connaissait qu’une seule autre femme dans toute la Grande-Bretagne qui brandît une dague avec une telle adresse, une telle grâce et une telle mortelle précision.»

On attends la sortie de Pride and Predator !!! Non je n’invente rien mais s’il est déjà sorti je n’en ai pas entendu parler.

Ensuite il y a Sense and Sensibility and Sea Monsters de Ben H. Winters

Image

Et un petit dernier un peu dans la même veine, même si on sort de jane Austen on reste dans la gammes des réinterprétations ici historique, celui là n’était pas mal également malgré certaines longueurs Queen Victoria Demon Hunter: de A.E. Moorat 

La couverture aussi m’a beaucoup amusée. « She loved her country, she hated zombies »

Image

Qui a dit que la littérature était ennuyeuse ? Attention à ne pas se tromper si vous citez des extraits dans des disserts parceque les profs ne vont pas forcément apprécier la scène dans laquelle Elisabeth Bennet met la pâtée à la tante de Mr Darcy, Lady Catherine de Bourgh, « japanese ninja style »