Archives du mot-clé Miyazaki

Boro la chenille: à voir uniquement aux studios Ghibli


Et voici une oeuvre du maître Miyazaki en personne.

 » Boro the Caterpillar » sera montré exclusivement dans le musée des studios Ghibli à partir du 21 mars 2018, l’idée centrale du film est le monde vu par les yeux d’un insecte.

Et miyazaki s’est mis aux images de synthèse pour l’occasion, tout en gardant sa passion pour les détails on dirait.

sources: https://grapee.jp/en/92054

https://twitter.com/GhibliML/status/950569829550837761/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=https%3A%2F%2Fgrapee.jp%2Fen%2F92054

山賊の娘ローニャ Sanzoku no Musume Ronia de Goro Miyazaki


Goro Miyazaki est le réalisateur de Gedo Senki (les contes de Terremer) et de Kokuriko-zaka kara (la colline aux coquelicots), fils du maître (de Hayao Miyazaki bien sûr). J’ai parfois été déçue par les promesses de ses réalisations, surtout par Gedo Senki en fait, je n’avais pas entendu parler de sa série animée sur la chaîne NHK BS Premium qui se nomme 山賊の娘ローニャ Sanzoku no Musume Ronia qui trouve sa source dans un livre pour enfants « Ronya, fille de brigand » écrit par l’auteure suédoise Astrid Lindgren.
Goro Miyazaki de Studio Ghibli va lancer une nouvelle série animée d'ici le printemps

l’histoire: Ronja, the only child of a bandit chief, grows up among a clan of robbers living in a castle in the woodlands of early-Medieval Scandinavia. When Ronja grows old enough she ventures into the forest, exploring and discovering its wonders and dangers like the mystical creatures that dwell there. She learns to live in the forest through her own strength, with the occasional rescue by her parents. Ronja’s life begins to change, however, when she happens upon a boy her own age named Birk, who turns out tobe the son of the rival clan chief.Ronia the Robber's Daughter anime, promo image.jpg

Le générique Haru no Sakebi (春のさけび lit. Shout of Spring/ le cri du printemps) est chanté par Aoi Teshima.

Je ne suis pas fan de l’animation par ordinateur qui, je trouve, rend les visages un peu grossiers (j’ai d’abord cru que c’était un petit garçon) pareil pour le générique.La série a été présentée au festival d’Annecy afin de trouver un marché et d’être traduite. Je regarderai quelques épisodes pour voir si j’apprécie plus. A vous de vous faire une idée!

Le site officiel:http://www9.nhk.or.jp/anime/ronja/

les personnages http://www9.nhk.or.jp/anime/ronja/character/index.html

Quand un animé remet un gâteau à l’honneur (Miyazaki inside)


Si vous avez vu Le Vent se Lève de Miyazaki Hayao vous avez sans doute retenu la fameuse scène de l’arrête de poisson inspirant la forme des ailes de l’avion mais pas forcément celle du gâteau que le héro Jiro Horikoshi achète en rentrant chez lui. Au Japon cette scène n’est pas passée inaperçue et a même eu des conséquences immédiates sur la vente de ce fameux gâteau le Sibéria  シベリア

Le Sibéria c’est quoi? En gros une grosse couche de pâte de haricots rouges entre deux tranches de brioche, la fameuse kasutera.

Siberia4

On s’interroge sur l’origine du nom « Sibérie », est ce qu’il est censé représenter un train roulant dans la neige de Sibérie (oula) ou le nom a-t-il été donné pendant la guerre entre Japon et Russie? En tout cas, après avoir vu l’animé les japonais se sont rués sur le net afin de trouver les boutiques qui confectionnent encore ce gâteau comme cette tout petite boutique des faubourgs de Yokohama qui a vu ses ventes augmenter après la sortie de l’animé.

Ce site (en japonais) est même dédié à la recherche du fameux gâteau.
http://home.t05.itscom.net/siberia/shop1.htm

Si vous en cherchez à Tokyo il faut aller près du Senso ji  à Asakusa (voir vidéo) dans le magasin MATOBA qui fait des « an pan » des brioches fourrées aux haricots rouges.

 

http://en.rocketnews24.com/2013/09/09/the-old-timey-treat-thats-back-in-style-thanks-to-hayao-miyazaki/

La version robot du Ohmu de Nausicaa


Geeksantachi Konbanwa !

Vous vous rappelez de Nausicaa de la vallée du vent ? Le manga puis l’animé des studios Ghibli!

Le générique original est bizzarement difficile à trouver mais je ne me décourage pas: 風の谷のナウシカ Kaze no tani no Nausicaa (Nausica de la vallée [tani] du vent [kaze])

Elle défendait les Ohmu ! Hé bien un robot Ohmu a été montré au MAKE de Tokyo en 2006 par le professeur Gen Endo. Ses capteurs de choc lui permette d’éviter les obstacles …

Selon l’article http://tokyotek.com/robot-version-of-nausicaas-ohmu-mecha-ohmu/ il est également sensible à la lumière et se met en colère si l’on oriente une lumière vive dans sa direction. Ses yeux deviennent  rouges et il charge, comme l’original.   Spooky !!!

Comme le rappelle l’article, étant donné que Hayao Miyazaki est réputé être un technophobe, on se demande si il a apprécié l’hommage (?!)
MAKE est Tokyo Maker Fair http://blog.makezine.com/2011/12/15/quick-tokyo-maker-faire-photo-recap/

コクリコ坂から Kokuriko zaka kara


Coucou,                                                                                                               

Joie ! Après cette 1ère semaine au Japon j’ai pu voir le dernier Ghibli コクリコ坂から dont le sous titre anglais est  » from the poppy hill ». En gros, c’est la vue de « la colline des coquelicots »… ce qui devrait être évident vu le titre « kokuriko zaka » du francais « coquelicot » mais vu comme c’est prononcé on n’y pense pas forcément.
                                    

Tiré d’un manga de Tetsurō Sayama et Chizuru Takahashi publié dans les années 80 par Kodansha  il est réalisé par Goro Miyazaki.

Le film est très loin des derniers Ghibli oniriques et pleins de fantaisie. L’action se passe en 1963 à Yokohama mais quand on le voit pour la 1ère fois on ne sait pas trop à quelle époque ça se situe. Il y a plein de petits détails, le jazz, la bicyclette font moderne mais les petits commerces et les élèves en uniforme ( ca n’a pas trop changé) donnent un air ancien.

Les élèves ont un club, ou en tout cas une maison qui regroupe les clubs, qui s’appelle le Quartier Latin….(カルチェラタン) et je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir mais vous avez plein de trailers

J’ai acheté le DVD car les chansons sont tres intéressantes (certaines sont très connues par ex 上を向いて歩こう « Ue o muite aruko » de Sakamoto Kyu d’autres sont plus connues des japonais je pense comme 白い花の咲く頃 shiroi hana no saku koro).

Je l’ai trouvée chantée par 小沢亜貴子  http://youtu.be/9ctGJFKwXGg

Ici: http://www.nausicaa.net/wiki/From_Up_on_Poppy_Hill_(Song_Collection) vous aurez un apercu des chansons d’un des CD disponibles .

LA BO est chantée par Aoi Teshima http://youtu.be/H-abFBB9bdA Sayonara no natsu. L’été de nos adieux. Aoi Teshima chantait la BO de gedo senki, Teru no Uta.

En japonais c’était nettement plus dur que Ponyo par exemple parceque c’est parfois plus politique ou philosophique. Vous jugerez dans quelques mois !!!!

Peu de goodies intéressants à mon goût !!! La grosse pince à linge en guise de pince à cheveux est moins seyante en grand format.

bizz de Kyoto

News: Le film est bien sorti en France le 11 janvier

le manga est en vente à la FNAC aussi.

Ponyo


J’ai mis de nouvelles images de 崖の上のポニョ  Gake no ue no Ponyo le dernier Miyazaki dont j’avais parlé le 6 août dernier. Vivement qu’il sorte en France mais il est prévu pour le 8 avril 2009 alors il faudra prendre son mal en patience.
 
L’adresse du site, en japonais http://www.ghibli.jp/ponyo/
 
 
Sinon, un livre de storyboard est sorti. スタジオジブリ絵コンテ全集 . Il coûte 4000 yen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

BRAVE STORY sort enfin en france !!! Le 6 février


brave-story_jozo_330_396brave_story_1brave_story_11brave_story_12brave_story_3brave_story_5brave_story_7brave_story_9            
La sortie du film d’animation Brave Story est prévue pour la semaine prochaine !!! ureshiii! Réalisé par Kôichi Chigira et adapté d’un manga référence au Japon la musique de Aqua Timez Ketsui no Asa ni est également géniale.
Je l’ai vu au Japon et j’attendais avec impatience de le revoir ici (en dehors de l’écran de ma PSP) !!!
 
Pour voir la bande annonce:
 
Ketsui no asa ni :決意の朝に
 
 
Douse nara mou                                                  In any case,
Hetakuso na yume wo egaite ikou yo                      let’s go on painting our awkward dreams
Douse nara mou                                                  in any case,
Hetakuso de akaruku yukai na ai no aru yume wo    our awkward dreams of bright, joyful love
“Kidon nakute ii                                                  "no need to put on airs,
Kakkotsuke nai hou ga omaerashii yo”       you’re more like you when you aren’t pretentious"

Isshoukenmei ni nareba naru hodo                      the harder we toil
Karamawari shite shimau bokura no tabiji wa       the more our fruitless journey seems  like
Shougakusei no                                               the progress of a grade-schooler,
Te to ashi ga issho ni dechau koushin mitai         hands and feet aflailing
Sore mo mata iin ja nai?                                   but that’s fine too, isn’t it,   
Ikite yuku koto nante sa                                   what it means to live
Kitto hito ni warawareru kurai ga            surely, to be laughed at is exactly what I intended
Choudo iin da yo

Kokoro no oku no oku
Tojikometeta hontou no boku                 deep, deep in my heart is the hidden, true me
Namami no san-juu-roku do gobun                   flesh and blood of 36.5 degrees celsius,
Kazarazu ni iza we don’t stop                         unembellished, come now, we don’t stop
Kedo mada tsuyogatterun da yo                      but we’re still pretending to be strong,   
Mada baria wo hatterun da yo                         still putting up barriers,
Itami to tatakatterun da yo                            still battling pain

Tsurai toki tsurai to ietara ii no ni naa              When in pain, I wish we were able to

                                                                                                   confess that it hurts
Boku-tachi wa tsuyogatte warau yowamushi da   we are but weaklings pretending to be tough
Sabishii no ni heiki na furi wo shite iru no wa      to pretend that I’m all right when I’m lonely
Kuzure ochite shimai sou na                             is to protect my self that threatens to crumble
Jibun wo mamoru tame na no sa

Boku dake ja nai hazu sa                                 I’m sure I’m not the only one,
Ikiba no nai kono kimochi wo           that embraces these feelings that have no destination,
Ibasho no nai kono kodoku wo                         this loneliness that has no whereabouts
Kakaete iru no wa…

Hito no itami ni wa mukanshin                              Uncaring for the pains of others
Sono kuse jibun no koto to naru to fuan ni natte     yet growing uncertain

                                                                                       with regards to myself
Hito wo kiratte                                                  disliking people,
Fukou na no wa jibun dakette omottari             thinking that I’m the only one
                                                                                             who’s unfortunate
Ataerare nai koto wo tada nageite                        at things I’m not granted I only sigh,
San sai ji no you ni wameite                                cry like a three-year-old infant
Ai toiu na no oyatsu wo suwatte matteru boku wa   sitting waiting for this thing called love
ASUFARUTO no terikaeshi ni mo makezu ni             I shan’t lose to the reflection of asphalt,
Jibun no ashi de aruiteku hitotachi wo mite omotta   I thought, watching those who walk
                                                                                                        by their own feet
Ugokaseru ashi ga aru nara                                  if there are feet that you can move
Mukaitai basho ga aru nara                                  if there are places where you want to go
Kono ashi de aruite yukou                                   let’s walk there with these very feet

Mou nido tohontono egao wo torimodosu koto        there are nights when I thought,
                                                                                                   we might not be able
Dekinai kamoshirenai to omou yoru mo atta kedo   to reclaim our true smiles  but
Taisetsu na hito-tachi no atatakasa ni sasaerare    supported by the warmth of those
                                                                       who are dear to us,
Mou ichido shinjite miyou ka na to omoi mashita  I had thought that I’d like
                                                                      to try believing once more

Tsurai toki tsurai to ietara ii no ni naa           When in pain, I wish we were able to
                                                                confess that it hurts
Boku-tachi wa tsuyogatte warau yowamushi da  we are but weaklings pretending to be tough
Sabishii no ni heiki na furi wo shite iru no wa      to pretend that I’m all right when I’m lonely
Kuzure ochite shimai sou na
Jibun wo mamoru tame dakedo         is to protect my self that threatens to crumble, however

Ayamachi mo kizuato mo tohou ni kure           mistakes, scars, days when the way darkens,
Besokaita hi mo                                          days of childish tear-stained faces,
Boku ga boku toshite ikitekita akashi ni shite these things will be the proof of my existence
Douse nara korekara wa isso dare yori mo      in any case, from now on, with more,

                                                               much  more  resolution than anyone else,
Omoikiri hetakuso na yume wo egaite yukou       let’s carry on painting our awkward dreams
Ii wake wo katadukete doudou to mune wo hari   put away our excuses,
                                                                     puff out our chests with pride,
Jibun toiu ningen wo utai tsuzuke you     let’s carry on singing songs
                                                         of the people we call ourselves

 

 

Le petit dragon rose c’est Jozo, il est trop kawaiii !!!

Comme de bien entendu, les produits dérivés sont déjà sortis … ici…

http://www.kotous.com/anime-manga/brave-story/jozo.php