Archives du mot-clé météo

Météo des cafards


Un article très intéressant tiré du site du Japan Today http://www.japantoday.com/category/kuchikomi/view/watch-out-a-level-4-gokiburi-alert-has-just-been-called

Il semble qu’une des conséquences indirectes des économies d’énergie après Fukushima soit une recrudescence d’infestation de gokiburi (cafards) au Japon.

Vous pourrez même faire un tour sur le site http://gokiten.varsan.jp/  Gokiburi Tenki Yoho” or “Gokiten. C’est comme la météo mais pour les cafards. 

Watch out — a Level 4 gokiburi alert has just been called!

TOKYO —

Misery loves company, an old saying goes. And with earthquakes, tsunami and now nuclear radiation creeping into our food supply, you’d think things were bad enough. But Aera (Aug 1) has discovered a peculiar side-effect of the government’s “Cool Biz” campaign to promote setting of thermostats at 28 degrees Celsius: that temperature also happens to be the most hospitable for the odious “gokiburi” (cockroach).

Last April Varsan, a maker of insecticides, even launched a cockroach forecasting service on the web called “Gokiburi Tenki Yoho” or “Gokiten” for short, at gokiten.varsan.jp/—and up to mid-July, it had received over 1.8 million page views.

The site categorizes cockroach activities around Japan on a scale of four, based on temperature and other factors. The highest, Level 4, is issued on days when the temperature peaks over 30 degrees Celsius and the low remains above 25 degrees.

Apparently cockroaches, like humans, also suffer from “natsu-bate” (heat exhaustion), according to Hiroki Kamezaki, a researcher at Lion Corporation.

“They become sluggish over 30 degrees and become debilitated over 35. And 40 degrees is enough to kill them,” he says, adding that the 25 to 30 degree range is the most hospitable for the repulsive bugs.

Unfortunately, the government-recommended thermostat setting of 28 degrees provides “gokiburi” with the coziest of conditions.

“We recently received a request from someone on the 12th floor of a building, who suffered from a large infestation,” relates Hisashi Sato of Albatross, a Tokyo-based 24-hour extermination service. “I thought it was a bit strange to have them so high up, but when we checked things out, there were a large number  of decorative plants.

“If water is present, roaches can survive. Water present in soil also contains nutrients. The “kuro gokiburi” (Oriental cockroach) was originally a species that thrived in the wild, and it will often nest in the soil of potted plants,” says Sato.

In households obliged to summon the exterminator, a number of common factors can be found. One is that they tend not to open their windows. Recently, fears over airborne radiation may be one reason, but in any case this serves to create a moist, fetid  environment that the “goki” find particularly inviting.

“A lot of people believe that the roaches fly into their house, but in most cases they invade buildings via crevices,” says Sato. “They instinctively sense that places lacking air currents are safe. In human habitations, this is a necessary condition for harboring them.”

It’s therefore effective not only to keep windows open, but to set up an electric fan to circulate air into “oshiire” (closets).

The two most common species in Japan are the “chabane gokiburi” (German cockroach) and “kuro gokiburi” (Oriental cockroach). When population density of the latter becomes too high, they move on in search of food and more hospitable habitations. The reason they are more noticeable in summer is because that’s also the time when they engage in reproductive activities and their population rises further.

The oriental cockroach has another interesting characteristic. “When they begin moving around and their activity intensifies, their feet part from the floors or walls and they take wing,” says Kamezaki.

Makio Takeda, a professor of entomology at Kobe University, has observed the “goki” in flight, and notes that while takeoffs from the floor tend to be infrequent, it’s been known to happen.

In any event, as the summer heat persists you can expect to be hearing more screams of terror, Aera predicts.

Maintenant vous savez pourquoi les gens crient : « gokiburiiiiiiiiiii ». C’est vrai qu’au Japon ils volent en plus (et ensuite ils retombent sur vous)

pourquoi ne pas aller au Japon EN ETE ?


          Sur de nombreux forums les messages pleuvent avec pour thème: « je sais que l’été n’est pas la meilleure saison pour aller au Japon mais je n’ai pas le choix, que faire? »
Je voudrais revenir sur l’idée que l’été serait une saison à éviter au Japon. Souvent je lis « il fait trop chaud », « pourrai-je supporter la chaleur…? » On dirait qu’on se dirige vers le 3e cercle de l’enfer ou un volcan.
Ou alors les conseils pseudos avisés « évitez l’été sinon c’est gâcher ses vacances »!
Comme je ne vais au Japon presque  QUE L’ ETE pour cause de longues vacances scolaires et que j’ai testé également Avril ou il faisait plutôt frisquet en sortant du sento le soir je ne suis pas du tout d’accord.
Déjà si vous n’aimez pas la chaleur ça ne veut pas dire que c’est valable pour les autres.  J’ai fait une comparaison avec la Thailande, j’ai déjà eu une insolation à Chiang Mai mais jamais à Kyoto même en marchant toute la journée. Certaines années il faisait même plus chaud en France qu’au Japon donc ne pas oublier que la chaleur change en fonction des années et des régions… on peut s’enrhumer à Hokkaido en plein mois d’août!
Pourquoi CHOISIR L’ETE?
Pour les matsuri
– Certains des festivals les plus intéressants du Japon ont lieu précisément à cette période puisque Tanabata et Obon (le festival des morts) ont lieu à cette époque, à différentes dates selon les régions, ainsi que les nebuta et neputa matsuri à Aomori et Hirosaki. Il y a également beaucoup de hanabi (feux d’artifice) et matsuri à Osaka.
Dans le Kansai: Daimonji à Kyoto et Tokae à Nara sont en été.
A Shikoku aussi il y a plein de matsuri l’été (Kochi Yosakoi par ex )
De plus certains temples de Kyoto sont spécialement ouverts le soir à cette période donc on peut profiter de la fraicheur du soir.
Les festivals c’est l’occasion de voir l’âme du Japon, surtout si vous avez l’occasion de participer à un festival dans un petit village et de porter un mikoshi, les petits sanctuaires portatifs. On entends parfois que les Japonais sont stricts ou réservés  mais pendant les matsuri on voit que les Japonais savent s’amuser et faire les fous. On peut rencontrer des gens, bavarder  avec des petites vieilles dames ou des jeunes branchés en attendant le passage des chars.
La foule ? la foule japonaise est sympa! A Osaka ou Kyoto vous voyez des files bien ordonnées, un côté pour ceux qui remontent la rue et un pour ceux qui descendent.
Les festivals sont aussi l’occasion de participer aux danses qui rythment souvent les festivités. En suivant la personne devant vous, quelques gestes simples et vous dansez en cercle au rythme de chansons traditionelles: « tsuki ga deta detaaaaaaaaaa, tsuki ga detaaaaaaa ».
Franchement pour comparer ça au 14 juillet il faut ne rien y connaître DU TOUT!!!
Pour la chaleur justement
Déjà il faut relativiser. OUI kyoto est située dans une cuvette et il peut y faire très chaud mais au Japon c’est contrebalancé par une climatisation (parfois excessive) de tous les restaus, cafés, hôtels,bus (dans les dortoirs parfois il peut y avoir un ventilateur à la place ce qui évite de vous retrouver avec le cou tout coinçé comme ça m’est arrivé), donc emporter une petite veste pour ne pas se geler quand vous êtes au café (gla gla gla).
Franchement, je suis déjà rentrée de Chiang Mai avec une grosse insolation après une journée de marche en ville alors que même à Kyoto ça ne m’est jamais arrivé après toute une journée de marche.
En plus, quelle bonne excuse pour manger de la glace … au thé vert de préférence et faire de petites pauses.
Au choix: prendre un thé vert dans un temple en regardant une chute d’eau, se reposer en écoutant les furin (clochettes) qui tintent au gré du vent,se reposer dans les jardins zen, fuir le soleil dans une galerie commerciale, à Tsukiji market ou au sanctuaire de Harajuku, ne pas avoir à attendre le bus et choisir de faire gare de Kyoto- jardins zen à pied (oui je suis un peu dingue quand il s’agit de la marche et et Uno House- Higashiyama ne me fait pas peur… 1 fois par contre parceque c’était un peu long).
Il y a plein d’activités qui sont plus sympa quand il fait bon
-rentrer du karaoke à 5h du matin en T shirt et sandalettes, voir sous une pluie de typhon c’est plus rigolo que quand on se gèle.
-sortir du sento le soir les cheveux mouillés, en avril ça caille, l’été ça rafraichit.
-traîner au bord de la kamogawa pour faire des hanabi ou des barbecues avec des copains
-aller dans n’importe quel temple et poser ses chaussures en 2sec sans avoir à les délacer, enlever chaussettes et trimbaler son manteau.
-manger des nagashi somen à Ohara
etc…
Quant au onsen ou au sento, aller du bain chaud au bain froid est incroyablement rafraichissant. il y a aussi le bain électrique et les bains aux herbes ou médicinaux.
Franchement, éviter l’été ce serait rater une occasion de voir des hordes bien organisées de japonais en yukata dans les rues de Kyoto marcher bien sagement vers les baraques qui vendent des spécialités de matsuri: tako yaki, yaki soba, poulpe grillé (bon mais difficile à manger) etc….
Alors oui il y a le hanami ou les momiji mais l’été reste la saison des MATSURI.
Qu’importe ce que disent certains sur les forums l’été reste génial et moi  j’y vais cet été!!!
Cet été 2011 il faisait 35° à Kyoto et c’était très supportable.Bien plus qu’à paris quand il faisait l même température.