Archives du mot-clé livres

Le test d’aptitude en japonais: niveau et révisions


Le Test d’Aptitude en Japonais (日本語能力試験, Nihongo nōryoku shiken?) est le test de maîtrise du japonais le plus populaire. Il est souvent désigné par son appellation en anglais Japanese Language Proficiency Test ou par l’abréviation JLPT. Créé en 1984, il est organisé par le Japan Educational Exchange and Services (JEES) pour le Japon, et par la Fondation du Japon pour l’étranger donc on peut le passer en France.

Le Test est organisé annuellement le 1erdimanche du mois de décembre dans 54 pays, soit 206 sites . En France, le JLPT a eu lieu le dimanche 04 décembre 2011. Les inscriptions ont eu lieu du 01er septembre au 14 octobre 2011.

Il s’agit d’un examen présenté sous forme de QCM et qui comportait jusqu’à présent 4 niveaux de difficultés, le niveau 1  étant le plus complet et le niveau 4 le plus facile. La Fondation du Japon considère que le niveau 4 correspond à un apprentissage de 200~400h, et le niveau 1 à un apprentissage de 1,800~4,500h, mais il peut y avoir des variations importantes suivant l’environnement (présence ou non au Japon) et la langue maternelle. Les universités et entreprises japonaises requièrent généralement le niveau 2 de ce test aux candidats étrangers, et fréquemment le niveau 1, en particulier aux personnes d’origine chinoise ou coréenne.

Jusqu’à présent il y avait une grande différence entre le niveau 3 et le niveau 2 en ce qui concernait le nombre de kanjis à mémoriser donc un niveau  intermédiaire  a été créé et le test comporte maintenant cinq niveaux. Le niveau 2 notamment demande de savoir lire un graphique en japonais. La compréhension de l’oral est toujours la partie la plus facile (à mon avis) si vous avez l’habitude d’entendre du japonais.

Le test se compose de 3 épreuves:

  • Kanji et vocabulaire (sur 100 points)
  • Compréhension orale (sur 100 points)
  • Compréhension écrite et grammaire (sur 200 points)

Il est noté sur 400 points, le seuil de réussite étant de 60% pour les niveaux 4-3-2 et de 70% pour le niveau 1.

Ici le tableau des compétences pour chaque niveau http://www.inalco.fr/IMG/pdf/JLPT_Competences_requises_pour_chaque_niveau.pdf

Comment savoir quels kanjis mémoriser ?

Vous pouvez trouver la liste des kanjis par niveau sur ce site

niveau 4 (80 kanjis)  http://www.isshoni.org/wordpress/index.php?contenu=kanji.php&ISSHONI=421af8ae8b20f300deded5d14dd8a377

niveau 3 (245 kanjis) http://www.isshoni.org/wordpress/index.php?contenu=kanji.php&NIVEAU=3&ISSHONI=421af8ae8b20f300deded5d14dd8a377

J’utilisais beaucoup celui ci aussi http://www.jlptstudy.com/N4/

Pareil pour le vocabulaire

http://www.isshoni.org/wordpress/index.php?contenu=vocabulaire.php

Vous devez payer pour vous inscrire et passer le test (entre 65€ et 75€ selon le niveau choisi) alors il faut mieux vous entraîner avant. Il existe un certain nombre de livres (avec CD) qui vous permettront de vous entraîner au type de QCM et aux exercices oraux. A noter que pour le JLPT vous ne devez répondre qu’au crayon à papier en noircissant bien la case.

Le site de L’INALCO donne tous les détails sur l’organisation du test  http://www.inalco.fr/ina_gabarit_rubrique.php3?id_rubrique=2575

Vous pouvez aller faire un tour chez JUNKU la librairie japonaise près de l’opéra pour trouver un exemple des livres/cahiers qui vous permettront de réviser ou aller faire un tour sur leur site http://www.junku.fr/fr/detail.php?id=21154

L’oral: Comme je l’ai dit plus haut l’oral est la partie la plus facile du test. Pour l’ancien niveau 2 par ex l’écrit était une horreur mais l’oral était relativement facile. Par contre il faut s’habituer à la façon dont les questions sont posées car on peut être surpris. Par ex pour l’ancien niveau 3, la 1ère fois que j’ai fait les exercices du CD proposé avec un des livres de révision j’avais tout faux alors que l’oral est toujours la partie dans laquelle je réussis le mieux et j’ai compris que je ne faisais pas bien attention lors des exercices.

Mon conseil: ce n’est pas toujours une question de compréhension du texte mais aussi de mémorisation donc prenez des petites notes lors de l’écoute.

Un ex de question posée : dans quel ordre une personne a-t-elle pris les éléments de son petit déjeuner (just d’orange, café, croissant etc…) ? En fait vous avez bien compris ce qu’elle a mangé mais pas forcément pensé à retenir dans quel ordre.

 

Tatsumi l’animé


 le trailer (j’adore la voix choisie pour le personnage de Tatsumi)

Ca y est ! Ce soir je suis allée voir Tatsumi. 1ère réactions:

-déjà j’ai été attérée par la débilité des parents qui ont emmené leur enfants voir cet animé, parceque pour la plupart des gens animé japonais veut dire Totoro ou Ghibli bien sûr!!!  Les deux sont sortis à des moments différents (dont un vraiment très tard après plusieurs scènes difficiles,, sexe violence, morts et j’en passe). Pas très réactifs la maman et le papa et pas du tout informés (quoique UGC devrait vérifier qui rentre dans la salle aussi).

-j’ai aimé la construction de la narration mais les scènes restent souvent assez glauques. Effectivement le gekiga ce n’est pas du Ghibli!

Les scènes alternent entre vie de Yoshihiro Tatsumi et scènes tirées de ses mangas et au début ce n’est pas forcément clair mais c’était assez réussi.

– On entends du Osaka ben et c’était assez  marrant.

Pourquoi Tatsumi ? A cause du mangaka japonais Yoshihiro Tatsumi. L’anime nous fait découvrir le Japon occupé de l’immédiat après-guerre et la passion du jeune Tatsumi pour la bande dessinée deviendra finalement le moyen d’aider sa famille dans le besoin.

On verra sa rencontre avec son idole Osamu Tezuka, le célèbre mangaka  (Qu’Allo Ciné compare à Disney ce qui me donne juste des idées de meurtre quand on sait que Le Roi Lion est pompé sur le manga de Osamu Tezuka mais bon ce n’est pas grave quand on écrit pour un public un peu inculte… qui ne connait pas Tezuka de nos jours ?!!)  .  Tatsumi va remettre en question le manga qui n’offre aux enfants que des scénarios et des dessins au contenu mièvre et sot. En 1957, il va inventer le terme gekiga (littéralement « images dramatiques »), développant ainsi une nouvelle forme de manga destinée à un public adulte.

Et c’est peut être pour ça qu’il y a un avertissement disant que certaines scènes peuvent heurter le jeune public quoiqu’en regardant les trailers c’est sans doute à cause des scènes montrant les effets de la bombe nucléaire au Japon.

Mais si voilà les vidéos. Une interview de Eric Khoo sur le making of  dans lequel on voit la technique utilisée pour ce qui est moins un animé q’une BD animée.

Le Japon c’est pour les mecs !!! (ou pas) + guide du japon pour les filles


Mais oui, les mecs trouvent tout au Japon. Regarde autour de toi dans ton cours de japonais : TOUS les mecs ont eu , ont ou auront une copine japonaise alors que dans tes copines de cours combien peuvent dire la même chose ???

-Le hentai ? POUR LES MECS (bon on ne va pas trop les envier quand même vu le niveau de la chose sans mauvais jeu de mots),

-hier au karaoke on avait un jeu très sympa à la fin de chaque chanson. Une photo de fille à poil (avec floutage pubien quand même) pour vous récompenser d’avoir bien chanté. Mais l’équivalent masculin n’existe jamais bien sûr. (Entre parenthèses les mecs, j’excuse ceux d’hier car même moi je n’arrivais pas à enlever ce foutu jeu, mais si vous vous trouvez ça marrant, nous ça nous met mal à l’aise ou ça nous énerve ce genre de choses. Je suis sûre que si vous aviez des photos de mecs à poil après chaque chanson vous trouveriez ça très lourd)

-Le sake chaud dans les onsen c’est aussi du côté des mecs et j’en passe et des meilleures.

Le Japon reste une société machiste. Demande à ta copine japonaise quel sorte de travail elle fait et tu vas vite comprendre (ou pas d’ailleurs car on se perd dans la jungle des scolarités plus courtes pour les filles et des office ladies dont les tâches semblent assez nébuleuses.) Perso ça fait 10 ans que je tente de savoir ce que fait une de mes amies. (mais elle doit être une tueuse à gage façon  Carte des sons de Tokyo en fait )

En fait on n’est pas les seules filles à aimer le Japon, à découvrir les difficultés d’y vivre (pour les chanceuses) ou de trouver un mec parceque je vais vous parler d’un site super Being A Broad in Japan ! http://www.being-a-broad.org/about/history/

Déjà le jeu de mot me fait bien rire: Being A Broad in Japan (= être une fille au Japon) a le même son que Being Abroad (= être à l’étranger au Japon).

J’ai ADORRRRRRE le livre que j’ai finalement trouvé à Londres http://www.being-a-broad.com/index.php/bab/the_book  et qui donne des tas de détails super pratiques sur la vie au Japon, les problèmes administratifs et aborde des sujets plus difficiles comme le fait que le viol au Japon est souvent traité avec indifférence dans les commissariats ou le racisme. J’ai bien aimé la partie sur les couples mixtes (femme européenne ou américaine et homme japonais).

Franchement quand j’ai lu ce livre  (Being A Broad in Japan Everything a Western woman needs to survive and thrive) de Caroline Pover en 2001 ça parlait exactement de tout ce que je voulais savoir sur la vie quotidienne au Japon pour nous les filles. Pas les formalités administratives mais notre place à nous les filles européennes qui adorent le Japon et qui sortent parfois un peu dégoutées de Akihabara avec une overdose de filles à gros nichons !!! (parcequ’à la longue ça peut devenir un tantinet lourd quand même)

Le site organise également des réunions et des sorties pour les filles au Japon!

Bon maintenant les bons côtés pour nous les filles:

l’auto stop: Franchement en France je ne tente jamais mais au Japon ça m’est arrivé plusieurs fois d’être perdue et d’être prise en stop par quelqu’un dans sa voiture pour m’emmener vers l’auberge de jeunesse ou la gare. Si vous lisez Japan Times ou Japan Today vous verrez que le Japon n’est pas non plus le pays des bisounours, les agressions sexuelles, les viols existent donc je ne dis pas de partir les yeux fermés avec n’importe quel inconnu mais c’est moins violent que les USA par ex.

Bref je me suis promenée partout et à toute heure sans  avoir le moindre sentiment d’insécurité.

les sento: j’adoooore les sento (ils sont ségrégés par sexes donc vous êtes entre fille… avec des enfants parfois ce qui peut être bizzarre et aussi de temps en temps un homme qui vient nettoyer… ça c’est HYPER bizzare quand le patron traverse la salle mais c’est rare et regardez les ukiyo e, on y voit parfois un homme qui nettoie) ^^

Entre filles on papote sec (en japonais) et comme en tant qu’européenne vous allez sortir du bain rouge comme une écrevisse ça sufiit à birse la glace, on se sourit et on peut entamer une conversation. La grande fierté c’est que j’adooooore le bain glacé et que je peux y rester plus longtemps que la plupart des japonaises. ca les impressionne un max !!!

Une fois on m’a même proposé de me frotter le dos et de me faire un massage des épaules ce qui est hyper rare, j’étais adoptée pour 1 heure par un groupe de mamans et de mamies et c’était génial.

Les hommes sont en général nettement moins emballés par l’idée d’être nu dans le bain (homme nu = comparaison et ça les gêne souvent).

le shopping/ karaoke / accumulation de petits objets: hé bien au Japon c’est normal de faire du shopping tout le temps donc même sous la gare vous avez des espaces agréables, propres, et qui donnent envie de dépenser tout son salaire en **ies Hello Kitty/ Doraemon/ Loofy etc….

Le karaoke avec des japonais c’est super car les mecs VEULENT y aller…. et en ce qui concerne l’accumulation de petits objets kawaii le salaryman à côté de vous dans le train a aussi un truc kawaii (genre panthère rose) sur son attaché case (il a aussi sûrement un mini verre de sake à 10h du mat et reluque votre poitrine mais ça c’est une autre histoire).

– Le shopping est génial au Japon surtout parceque les vendeurs/ vendeuses sont vraiment là pour vous aider et qu’ils sont super aimables !!!!!  Oubliez la p**se qui se fait les ongles ou papotent (=braille) d’une voix vulgaire avec sa copine, au Japon les vendeuses peuvent traverser tout le magasin pour vous accompagner dans le bon rayon, on adore le service d’une boutique de luxe pour le prix d’un t-shirt… même si vous risquez de ne pas trouver votre taille de chaussures et de sous vêtements!!!

On trouve des vêtements sympa chez UNIQLO (même en 42/44) rayon femmes pour les hauts ou même hommes pour les pantalons et comme les japonais aiment bien les couleurs plus féminines (rose ou parme) c’est impec.

=> voir l’article sur le shopping ou la valise parfaite.

Bref les filles aussi vont adooooooorer le Japon… certains japonais sont même plutôt mignons. Je n’aime pas trop le côté efféminé mais on trouve aussi de beaux mecs: Hiroshi Abe ou Ken Watanabe par ex.

Librairie asiatique à Paris


Voici un lieu que j’ai découvert cette année et qui ravira les amateurs de livres sur l’Asie  la librairie le Phénix 72 Bd de Sébastopol 75003. http://www.librairielephenix.fr/

En plus d’un accueil très agréable (rien que ça c’est déjà pas courant) et d’une foultitude de livres sur l’Asie, la librairie le Phénix invite des écrivains à venir parler de leurs livres le soir au 1er étage.

J’ai été invitée la 1ère fois pour une mini conférence sur la calligraphie chinoise (où je me suis encore faite remarquer parceque les écrivains français peuvent aussi être accrochés à leurs convictions [arriérées] qu’un gaucher ne fait pas un bon calligraphe que les japonais. J’en ai parfois marre d’être une double minorité- au moins le Japon a eu des calligraphes femmes ) et je pensais que la librairie était spécialisée dans la Chine. Je me suis rendue compte que non et qu’il y avait plein de livres sur le Japon que je n’avais pas !!!!

J’espère que vous irez c’est vraiment très sympa!

 

 

 

Nouveaux livres ramenés du Japon


Bonjour,

Ce que j’aime aussi quand je vais au Japon c’est faire un énorme shopping de livres parceque tout me plait!

Entre les bouquins de japonais, ceux sur les différents Hello Kitty et les magazines de scrap il y a fort à faire.

Voici mon petit shopping 2011:

Shadowing:let’s speak japanese (nihongo o hanasoo)  http://www.whiterabbitpress.com/product.php?productid=16500

  Celui là je l’adoooore. Je l’ai trouvé au MARUZEN d’Osaka (près de la gare de Osaka station, il suffit de demander dans la gare, à pied ce n’est pas loin).

Le but est exactement ce qu’on fait sans toujours s’en rendre compte quand on apprend. C’est un processus d’imitation qui correspond tout à fait à la façon dont j’aime apprendre une langue. Pour faire simple, lorsque l’on apprend une langue il y a plusieurs méthodes selon que vous aimez retenir des règles de grammaire ou que vous préférez mémoriser des exemples.

Bien sûr, lorsque l’on aime apprendre du vocabulaire ou des structures grammaticales intégrées dans des exemples on apprend également de la grammaire à côté! ^^

Ce que je trouve super c’est que le livre propose des conversations en japonais sur des sujets divers un peu comme si on écoutait une conversation dans la rue tout en ayant le script. Il y a un CD et les conversations retranscrites en anglais.

– mon 2e livre concerne l’ イラスト et si vous avez lu mon post sur comment crayonner au bic ici: https://mpenaud.wordpress.com/2011/04/18/apprendre-a-crayonner-au-bic-japanese-doodles/  vous savez que « イラスト » (irasuto) veut dire dessin.

(en fait le livre s’appelle : Dessiner à partir de ronds, triangles et carrés. )

 

…. pour le reste je n’ai pas encore trouvé les titres exacts sur internet

Mais vous vous doutez du thème de celui ci : le Gotochi kitty 3 les hello kitty régionaux 

Et celui ci pour devenir guide bilingue à Kyoto  (même sans vouloire devenir guide il y a des articles bilingues sur différents temples et sites à Kyoto qui sont très intéressants)

bonne lecture

manga sur les sumo


Connaissez vous Okami san おかみさん ? C’est un manga sur le sport, sur les sumo plus particulièrement, qui raconte l’histoire d’une jeune femme qui devient manager d’une écurie de sumo (sumo stable). D’après ma lecture (et celle de Yoko san) elle est en fait la femme du manager mais bon… le terme okami san est souvent utilisé pour les directrices de ryokan…

Publié en japonais par Ichimaru de 1990 à 1999 il m’a fait craquer à cause de l’histoire qui montre les sumo un peu comme de gros nounours avec leurs histoires de coeurs, leur sentiment parfois d’être un peu inadaptés quand ils étaient à l’école etc… on est très loin des machines à performance.
Vu de France on a tendance à se moquer des sumotori mais le manga les montre autrement avec toute la grâce des mouvements.

bonne lecture

Japon: Que lire avant de partir ? Quel(s) livre(s) avoir sur place ?


Avant de partir j’aime:

L’art de Vivre au Japon, Suzanne Slesin, Stafford Cliff et Daniel Rozensztroch, Flammarion.

Un très beau livre sur le Japon tel qu’on le rêve, tout en chaumières  au toît de chaume et planchers en bois.

Culture Shock Japan, Rex Shelley, ed Kuperard.

A quoi peut-on s’attendre au Japon ? Le grand choc culturel.

ryokan, séjour dans le japon traditionnel,ed Könemann.

Shutting out the Sun de Michael Zielenziger. Un livre passionnant qui traite du phénomène des Hikkikomori, ces reclus volontaires.

Pour faire un peu de japonais avant:

Le Japonais en manga de Marc Benabe ed Glénat. Vraiment bien fait la grammaire est très bien expliquée et il y a également le cahier d’exercice. Dans la même collection , Les kanjis en manga.

Apprendre le Japonais grâce aux manga, Maria Ferrer et David Ramiez, ed Pika edition.

Vraiment amusant et finalement on lit un vrai manga en japonais dans le texte.

Sur place j’aime:

le guide de conversation du Lonely Planet: pour survivre ESSENTIEL!!!!

Tokyo city atlas : fin et super pratique pour avoir les cartes et partir à pied à l’inconnu avec un backup.

En anglais et avec les kanjis.

The original point and Speak: vraiment super surtout pour ceux qui ne connaissent pas la nourriture japonaise pour les pages sur les plats, les combini.

Comme le préconise l’auteur Toshiya Enomoto vous dites « sumimasen » et vous montrez ce que vous voulez. Une partie est en couleur et je trouve ça beau et tout simplement génial. Un Point and Speak sur Kyoto existe également écrit par Yasue Asai. Les deux coûtent 1500 yen au Japon.

Il y a même une version appli pour le téléphone mais elle est payante: http://itunes.apple.com/us/app/id334829764?mt=8

Celui sur Kyoto a plus de sections culturelles.

Sinon j’ai vu certaines personnes qui avaient imprimé des kanji depuis internet pour avoir quelques mots de base mais je trouve le guide de conversation du LP plus pratique et léger.

Il y a également des applications comme Google translate qui permettent de rentrer des mots et d’avoir la traduction en japonais.

Récemment j’ai découvert les guides japonais pour des villes étrangères comme Séoul ou Londres et il y a plein de collections sympa comme Kyoto Walker / Tokyo Walker etc…. mais les guides japonais suivent un triptyque précis: visites, shopping, collation!

Un petit nouveau: Le Japon vu du train (pour changer des grandes et découvrir le charme des régions, les trains le long de côtes) par contre les ryokans de luxe sont hyper chers (on voit bien que c’est souvent sa boite qui lui paie le ryokan ou alors on n’a vraiment pas les mêmes revenus- et il n’a pas pensé qu’on pouvait rester plus d’une semaine… perso c’est 2 mois donc ça devient problématique… comme quoi les auteurs sont parfois carrément en dehors de la réalité)

train livre

Ou les acheter ?
– A Paris,

Près de l’opéra chez JUNKU http://www.junku.fr/fr/index.php

Dans la boutique de la Maison de la Culture du Japon Métro Bir Hakeim pour le Point and Speak qui est maintenant disponible en français.

Au Japon dans les librairies MARUZEN ou KINOKUNIYA. Il y a un KINOKUNIYA à Shinjuku, prenez la sortie New South Exit c’est le long de la terrasse après Takashimaya Times Square.

Plus de MARUZEN à Kyoto hélas mais j’en ai trouvé un sur plusieurs étages à Osaka. Il suffit d’aller à la gare de Osaka station et de demander au centre d’information. Le Maruzen (jumelé avec une autres marque) se trouve à 5-10mn à pied de la gare. Il y a plein de livres en anglais! et puis pour certains, pas besoin de lire le japonais.

Les livres dans la valise:

Si vous aimez les livres et que vous lisez en anglais attention votre valise risque d’être assez pleine au retour parceque vous trouverez plein de livres qu’on n’a pas en France … notamment les livres sur le scrap, sur les kimono et yukata , les guides illustrés de Kyoto ou encore des livres sur le dessin.

Mais on peut envoyer des colis par bateau. Il vous suffit d’aller à la poste et de dire « kozutsumi o okuritai  » (je voudrais envoyer un colis), de payer le colis (300 yen pour un colis moyen) et puis de dire « funabin de » (par bateau) ce qui prendra entre 2 et 3 mois.

les fautes de japonais … des japonais !!! 日本人の知らない日本語


Merci à Yoko chan qui m’a offert ce livre 日本人の知らない日本語,  nihonjin no shiranai nihongo

J’avais vu un drama qui reprenait la même idée: des gaijins qui apprennent le japonais et qui posent plein de question à leur prof.

Dans la BD il y a la française qui a appris le japonais dans des films de Kurosawa et qui s’exprime comme une femme de yakuza à grand renfort de « temee » , ceux qui ont un petit « arubaito » et veulent savoir les noms précis des plats et objets et les fans d’histoire…

Dans le drama Kano Haruko ( jouée par Naka Riisa) est une fan de mode qui rêve d’être prof (bon vu de France, vu ses tenues, on rigole un peu quand même).

Une de ses anciennes profs lui demande d’enseigner le japonais à des gaijins pendant 3 mois. En échange elle l’aidera à obtenir un poste de professeur de japonais dans un lycée.  Elle prend en charge un groupe de 9 étudiants étrangers parmi lesquels un ialien fan de manga et une suédoise  amoureuse des ninjas.

Vu à la télé il y avait également une russe (ou alors les japonais confondent vraiment les accents) qui bossait dans un restau comme serveuse.
La série est très drôle et le bouquin est vraiment intéressant.

Un petit exemple celui de la façon de compter

Ici http://www.ytv.co.jp/nihongo/cast/index.html vous trouverez le site du drama.

Ici http://www.amazon.co.jp/%E6%97%A5%E6%9C%AC%E4%BA%BA%E3%81%AE%E7%9F%A5%E3%82%89%E3%81%AA%E3%81%84%E6%97%A5%E6%9C%AC%E8%AA%9E-%E8%9B%87%E8%94%B5-%E6%B5%B7%E9%87%8E%E5%87%AA%E5%AD%90/dp/4840126739

le livre. Cet été j’ai trouvé le volume 2.

A noter que Naka Riisa joue également dans un autre drama que j’adoooore: Ninkyou helper !!

 

 

 

Livres utiles pour le Japon


 
                           Un échantillon de mes bouquins préférés sur le Japon.
 
PointJP THE ORIGINAL POINT-AND-SPEAK PHRASEBOOK (en anglais) par Toshiya Enomoto
 
Génial, très amusant à lire avant de partir et utile sur place.
On peut s’en servir dans les convenience shop pour repérer les différents goûts des onigiri quand on commence juste à déchiffrer les kanjis, apprendre plein de vocabulaire et, comme c’est illustré en grande partie en couleur, c’est vraiment agréable à lire.
 
J’adore la version KYOTO (par Yasue Asai) et ils ont aussi une version OSAKA   PH_PointSpeakOsaka et OKINAWA.
 
 
 
PH_PointSpeakOkinawa
 
Je les ai acheté au Japon (en général à Kinokuniya) 1500y.Vous pouvez les feuilleter en ligne ou les commander sur ce site http://www.japancentre.com/?cmd=itm&cid=&id=37. (site à vérifier)
 
La version Kyoto comporte une page sur la façon de se comporter dans un sanctuaire (comment les japonais se purifient avant d’entrer dans le sanctuaire en se versant de l’eau sur les mains, le nombre de fois que l’on doit s’incliner devant un sanctuaire).
On apprend plein de choses sur les différents styles de kimono ou les légendes Kyotoites.
 
 
Pratique: TOKYO CITY ATLAS (revised edition) par Kodansha.
 
 
tokyo city atlas
 
Des plans super pratiques pour se déplacer plus facilement dans Tokyo. Pour quand on a décidé de se balader à pied dans Tokyo sans se perdre. Léger et très complet.
 
 
Beau et ludique (mais tout en Japonais) KYOTO OMAMORI BOOK publié par Mitsumura suiko Shoin. 1200Y
 
omamori
 
J’adore les omamori qui sont ces porte bonheurs que l’on achète dans les santuaires ou les temples, toutes les couleurs toutes les formes sont disponible et c’est un bel objet typiquement japonais!
 
Ce livre plein de photos décrit aussi (en Japonais) les différents types de porte bonheurs: pour les études, l’amour, le travail, la santé, contre les accidents de voiture, pour la chance etc…
 
Très populaires, on trouve également les omamori Hello Kitty ou Doraemon en strap pour le téléphone portable!
 
kitty2 trop mimi! Non ce n’est pas MON keitai, sur le mien j’ai Hello Kitty wasabi! 
A voir aussi ce site:
 
 
 

un super magazine pour trouver les bars cachés de Tokyo


Il y a quelques année lors d’une fameuse virée à Tokyo dans les bars et le karaoke avec nomihoodai nous avions cherché des bars un peu en dehors des sentiers battus.
J’avais trouve cet excellent magazine plein de restaus et de bars bizzares (bar Alcatraz comme The Lock à Kyoto) et on avait déchiffré le japonais pour se repérer.
Maintenant il y a la suite  !!!! ureshiiii !!!

     隠
かくれ (ça se lit kakurega = retreat)
個室 こしつ private room