Archives du mot-clé littérature

Jane Austen réinterprétée (zombies inside)


Un livre qui va beaucoup amuser les amateurs de Jane Austen : Pride and Prejudice and Zombies. En gros vous retrouvez les tournures et les personnages de Jane Austen tout en ayant l’impression de regarder un épisode de The Walking Dead. (sauf que c’est un livre sorti en 2009 bien avant la série).

Ils sont sortis en français également mais pour retrouver l’atmosphère des romans de Jane Austen rien ne vaut la lecture en anglais.

haha: « C’est une vérité universellement reconnue qu’un zombie qui possède des cerveaux doit éprouver le besoin d’en posséder davantage »

Déjà j’adore la couverture:  » écrit par Jane Austen and Seth Grahame-Smith. »Image

Un vrai plaisir surtout quand l’héroïne Elisabeth Bennet se sent insultée par Mr Darcy et décide que le «code guerrier» exige qu’elle «lave son honneur» et qu’elle se doit «de suivre dehors cet orgueilleux Mr Darcy et de l’égorger». Une bande de zombies fait alors irruption dans le château et  cela change l’opinion de Mr Darcy :«Mr Darcy regardait Elisabeth et ses sœurs se frayer un chemin jusqu’à l’extérieur, décapitant zombie sur zombie. Il ne connaissait qu’une seule autre femme dans toute la Grande-Bretagne qui brandît une dague avec une telle adresse, une telle grâce et une telle mortelle précision.»

On attends la sortie de Pride and Predator !!! Non je n’invente rien mais s’il est déjà sorti je n’en ai pas entendu parler.

Ensuite il y a Sense and Sensibility and Sea Monsters de Ben H. Winters

Image

Et un petit dernier un peu dans la même veine, même si on sort de jane Austen on reste dans la gammes des réinterprétations ici historique, celui là n’était pas mal également malgré certaines longueurs Queen Victoria Demon Hunter: de A.E. Moorat 

La couverture aussi m’a beaucoup amusée. « She loved her country, she hated zombies »

Image

Qui a dit que la littérature était ennuyeuse ? Attention à ne pas se tromper si vous citez des extraits dans des disserts parceque les profs ne vont pas forcément apprécier la scène dans laquelle Elisabeth Bennet met la pâtée à la tante de Mr Darcy, Lady Catherine de Bourgh, « japanese ninja style »

Tolkien: l’anneau de la discorde.Son oeuvre lui échappe-t-elle?


Un très intéressant article du Monde.fr  sur l’oeuvre de Tolkien , sa défense par son fils Christopher à qui Tolkien racontait la création de ses mondes avant de s’endormir (franchement j’aurais adoré être bercée par des histoires de trolls, de dragons et de magiciens quand j’étais petite), et la naissance d’histoires parallèles déroulant des films.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/05/tolkien-l-anneau-de-la-discorde_1729858_3246.html

Perso j’avais trouvé le Silmarillon ennuyeux mais comme je l’ai lu en 3e c’était peut être un peu tôt et je le relirai sans doute et j’ai découvert dans cet article une de ses oeuvres posthumes, les Enfants de Hùrin, dont je n’avais jamais entendu parler.

« Le divorce est systématiquement réactivé par les films. « Tolkien est devenu un monstre, dévoré par sa popularité et absorbé par l’absurdité de l’époque, observe tristement Christopher Tolkien. Le fossé qui s’est creusé entre la beauté, le sérieux de l’oeuvre, et ce qu’elle est devenue, tout cela me dépasse. Un tel degré de commercialisation réduit à rien la portée esthétique et philosophique de cette création. Il ne me reste qu’une seule solution : tourner la tête. »

C’est vrai que dans l’oeuvre de Tolkien il n’y a aucune place pour les femmes.

D’ailleurs on l’avait toujours présenté comme un vieux garçon dans les livres que j’avais lu et je ne savais même pas qu’il avait un fils.

Donc pour les filles à part Arwen (que le film présente comme celle qui a sauvé Frodon des Nazgùls alors que dans le livre il est clairement indiqué que c’est le cheval Asfaloth prêté par un seigneur elfe qui l’emmène jusqu’à la rivière) et surtout Eowyn qui s’habille en homme et finit par tuer le roi des nazgûls (le roi sorcier de Angmar) il n’y a pas grand monde comme modèle pour nous les filles.

En plus j’ai toujours trouvé la partie avec Eowyn douce amère car elle est amoureuse de Aragorn même si elle recontre Faramir après avoir été blessée et lui aussi.La rencontre entre les deux n’est pas vraiment pleine de joie… mais bon Tolkien est difficilement reconnu pour être le peintre de la joie de vivre!  

Donc comme dans les films américains il faut caser des femmes et des minorités ils risquent d’adapter jusqu’à la modification grossière. Sinon, dans l’article, le fils de Tolkien dit qu’il pourrait faire un livre rien qu’avec les propositions aberrantes qu’on lui a faites pour utiliser l’oeuvre de son père et ce serait assez amusant!

Hunger Games une copie de Battle Royale ?


Coucou, encore un article intéressant en anglais ici: http://news.yahoo.com/blogs/abc-blogs/hunger-games-japanese-original-133958569–abc-news.html

Comme je suis en train de lire Hunger Games de Suzanne Collins et que j’ai adoooooré Battle Royale (le film mais je n’ai pas encore lu le livre de Koshun Takami) je me suis intéressé à cet article.

Je vais donc vous résumer en gros l’article avant de vous donner mon point de vue (qui a pas mal changé depuis que j’ai passé la nuit sur les 300 1ères pages du volume II de Hunger Games).

Dans Battle Royale 41 élèves de lycée sont emmenés sur une île déserte, ils reçoivent des sacs contenant des rations de survie ou des armes au hasard (vous vous souvenez de celui qui avait trouvé un couvercle de casserole ?). Ils doivent chasser et tuer les autres jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un survivant.

Selon l’article le film japonais n’est pas sorti aux USA, jugé trop violent après les massacres de Columbine. Comme il est sorti 8 and avant le livre de Collins les fans de cinéma japonais  se sont lancées dans des controverses sur les forums et les réseaux sociaux avec des titres comme : »Hunger Games is a rip-off of Battle Royale » et « Hunger Games wouldn’t exist if it weren’t for Battle Royale. »

L’auteur nie toute connaissance du film japonais :  « I had never heard of that book or that author until my book was turned in. At that point, it was mentioned to me, and I asked my editor if I should read it. He said: « No, I don’t want that world in your head. Just continue what you’re doing. » Dans une vidéo postée par sa maison d’édition Scholastic, Collins dit que l’histoire est inspirée par la télé réalité et par la guerre en Irak.

Les similitudes:

-Un gouvernement qui a peur de sa jeunesse et qui oblige les jeunes à s’affronter à mort dans un jeu télévisé.

– Des enfants choisis au hasard même si dans Battle Royale les enfants ont en plus un collier explosif autour du cou qui les force à se battre entre eux.

Les différences:

Selon les fans de Collins les ressemblances s’arrêtent là car l’histoire est vue à travers les yeux de l’héroine Katniss Everdeen et plus que la survie le film parle de révolution (d’ailleurs si dans le film on s’attend à une révolution mais qu’elle n’arrive pas, celle ci intervient bien dans le tome II du livre).

Hunger Games est un film de science fiction qui se passe dans un futur lointain alors que Battle Royale se passe bien dans un futur mais plus reconnaissable où la société ressemble à la nôtre et la technologie aussi.

 Mon (humble) avis:

Personnellement si j’avais répondu après avoir vu le film j’aurais pu être sensible à l’argument que les américains ont assez souvent « pompé » sur les animés japonais comme le Roi Lion ….

Le 1er livre est fidéle au film (puisque j’ai vu le film avant) mais c’est surtout le 2e tome qui change de tout au tout.

Sans vouloir vous dévoiler ce qui va se passer j’ai été vraiment surprise par les événements décrits dans le tome II. On est plus choqué(e), surpris(e), ému(e) par ce que va se passer et il n’y a aucune ressemblance car l’auteur s’intéresse aussi à la société autour des Hunger Games et comment elle pourrait changer ce qui n’est pas le cas dans Battle Royale.

Ce qui est montré dans Hunger Games c’est aussi les sponsors, quand vous intéressez le public vous obtenez de  l’aide c’est à dire qu’on vous envoie des armes, des médicaments ou de la nourriture. Ca fait entrer une nouvelle dimension celle du public, des riches qui regardent le show et favorisent leur chouchou comme dans la télé réalité. Si vous êtes un « showman » si vous savez vous vendre, vous aurez plus de chance de suvivre. Catniss s’en rends bien compte dans le tome I quand elle doit feindre une grande histoire d’amour avec Peeta.

De même la violence n’est pas traitée de la même façon dans les deux film et elle est plus montrée dans Battle Royale (c’est sans doute pour ça aussi que Tarentino a adoré)

Bref une fois de plus il faut LIRE LE LIVRE! En anglais en plus ! Franchement j’adore et je finis le tome II avec joie. J’espère que vous les lirez aussi (il y a 3 tomes). L’histoire devient plus politique dans le tome III.

Violences et crimes du Japon en guerre


Un post un peu moins frivole que d’habitude pour vous signaler un livre très intéressant que je suis en train de dévorer: Violences et Crimes du Japon en Guerre 1937-1945 de Jean-Louis Margolin chez Hachette Litteratures.

Ce livre est en train de me faire réaliser qu’avec Hiroshima et Nagasaki le Japon d’après guerre a tout de suite été perçu comme une victime par un certain nombre d’occidentaux fans du Japon ce qui leur/nous a fait négliger d’autres aspects de la guerre notamment le sort des populations asiatiques ( le sort des chinois, le viol de Nankin, les « femmes de réconfort » la prostitution organisée en Corée du Sud).

Les films se sont concentrés sur les POW (prisoners of war/ prisonniers de guerre) australiens ou américains blancs, voir Le Pont de la Rivière Kwai, et on a laissé de côté les prisonniers asiatiques beaucoup moins bien traités.

Je n’ai pas encore fini de le lire mais j’ai aussi été intéressée par l’organisation de la violence à l’intérieur de l’armée avec de nombreux tabassages de soldats par leurs pairs sans raison ce qui les rendait aussi plus facilement bourreaux d’autres personnages (comme les civils chinois) ou le fait que la société s’est très peu révoltée contre un embrigadement de la société et une propagande dispensée à tous les niveaux.

La vision du Japon libérateur de l’Asie à l’époque est bien évoquée et c’est vraiment une étude très solide.

Jean-Louis Margolin est maître de conférences en histoire à l’université de Provence et directeur adjoint pour la recherche sur le Sud-Est asiatique. C’est un spécialiste de l’Asie au XXe siècle.

Je vous le recommande… ce n’est pas un manga qu’on lit dans le métro mais pour tout ceux qui adoooooorent le Japon c’est aussi un point vu à connaître qui explique je pense pas mal de choses sur les relations du japon avec les autres pays d’Asie de nos jours ou même la société vue comme un bloc (le clou qui dépasse).

Mon shopping au salon du livre!


Honnêtement j’ai trouvé le salon du livre un peu décevant, entrée payante et pas de réductions sur les stands !!! Du coup, alors que j’étais entourée de Picquier Poches tous plus intéressants les uns que les autres, je n’en ai pris aucun !!!

J’ai acheté un livre de Jean Louis Margolin: Violences et Crimes du Japon en Guerre  1937-1945 chez Hachette littératures.

http://www.laprocure.com/livres/jean-louis-margolin/violences-crimes-japon-guerre-1937-1945-violences-crimes-japon-guerre-1937-1945_9782012794542.html

Pas la lecture la plus joyeuse mais très intéressant !