Articles Tagués ‘femmes’


Voici Seiri-chan (« seiri » comme les règles en japonais) elle vient vous parler d’un truc qui revient tout les mois pour nous les filles, les règles!

Elle a été dessinée par Ken Koyama.   Oui c’est elle qui donne un grand coup dans l’estomac de la jeune femme mais en général elle est plutôt gentille. Seiri-chan passe du temps avec de jeunes femmes a des moments difficiles de leur vie, des moments de crise ou de dilemme émotionnel.

Parfois elle est un peu violente: la elle frappe un homme au visage en criant « menstrual punch » et lui injecte un sérum qui lui fait avoir aussi ses règles.

Même si le dessinateur est un homme, de nombreuses japonaises semblent se retrouver dans ce manga.

source:https://soranews24.com/2018/06/21/anthropomorphized-menstrual-cycle-is-japans-newest-comic-book-star/

Publicités

Une interview assez édifiante sur la réalité de travailler en étant enceinte au Japon. Comme quoi certains patrons n’ont pas encore compris que le Japon manquait d’enfants… En rendant la vie plus difficile aux femmes qui doivent choisir entre avoir un enfant et garder leur travail on ne va pas dans la bonne voie.

Le terme « matahara » マタハラ est construit comme celui utilisé au Japon pour parler du harcèlement sexuel « sekuhara », on retrouve « mata » une abréviation de « maternal » et « hara » pour « harassment » c’est pourquoi il est écrit en katakana comme les mots d’origine étrangère.

http://www.mataharanet.org/en/what-is-matahara/

source: https://twitter.com/brutofficiel/status/989749987343908865/video/1


Même si c’est pour sauver la vie d’un homme … C’est arrivé récemment quand des femmes, dont une infirmière, ont été éloignées du cercle de combat à Maizuru, près de Kyoto alors qu’elles s’étaient avancées afin de soigner le maire qui avait fait un malaise. Alors qu’elles essayaient de l’aider des annonces ont été faites au micro afin de leur demander de quitter le cercle. Cet espace est en effet sacré car le sumo trouve ses racines dans le shinto et que les femmes sont considérées comme impures. (oui joie le Japon aussi!!!). Les sumotori jettent d’ailleurs du sel à chaque nouveau combat.

L’affaire a fait grand bruit au Japon et à l’étranger.

Une femme maire est déterminée à changer ça!  Tomoko Nakagawa est bien décidée à porter l’affaire devant l’association regroupant les officiels du sumo. Selon les officiels cette pratique relève de la tradition mais pas de la discrimination.     

Selon Mme Nakagawa: » »While emphasising sumo’s prestige and its being the ‘national’ sport, they are ousting women to promote nationalism, »

Elle-même n’a jamais pu faire de discours dans le dojo contrairement à ses collègues masculins.

Mme Nakagawa « I’m a female mayor but I am a human being … but because I am a woman, despite being a mayor, I cannot make a speech in the ring. It is regrettable and mortifying, »  Selon elle la société japonais a trop longtemps refusé de parler des problème, il n’y a d’ailleurs que 19 maires femmes sur les quelques 700 villes au Japon. Si on ne change pas des choses qui n’ont plus de raison d’être Mme Nakagawa pense que le Japon restera à la traîne concernant les droits des femmes. (« If you don’t change unreasonable things, Japan will forever be lagging behind when it comes to women’s issues ») .

Le chef de l’association de sumo a présenté ses excuses aux femmes exclues du dojo décrivant ce qui s’est passé comme un acte inapproprié dans une situation où la santé de quelqu’un était en jeu mais l’association a ensuite demandé à ce que des jeunes filles ne soient pas présentes lors des combats afin d’éviter des « problèmes de sécurité..ce qui est totalement ridicule car c’est un homme qui s’est trouvé mal.

source: https://japantoday.com/category/sports/Female-mayor-battles-sumo-rule-allowing-only-men-in-the-ring


Et si une simple silhouette masculine pouvait décourager des agresseurs potentiels?

C’est ce que propose cette société japonais avec Man On The Curtain car ,même à Tokyo, les femmes qui vivent seules peuvent se sentir vulnérables.

Man On The Curtain from ManOnTheCurtain on Vimeo.

Il suffit de brancher le petit projecteur et hop, l’ombre d’un petit copain passe, boit une tasse de thé, passe l’aspirateur ou fait de la muscu, du karate etc….

source: https://soranews24.com/2018/03/31/japanese-company-makes-virtual-shadow-boyfriends-to-help-protect-women-who-live-alone%E3%80%90videos%E3%80%91/


Le Japon est, comme la France, un pays assez macho ne nous leurrons pas donc des femmes dans le bâtiment ça ne va pas être facile.Aya Fujikawa, who works for Taisei Corp., asked to stay in her high-pressure job at a construction site after returning from maternity leave. source: The Wall Street Journal une femme qui a repris son travail après son congés maternité.

L’article du New York Times raconte que, lorsque Maho Nishioka est arrivé pour travailler comme ingénieur sur un site de construction les employés qu’elle supervisait ont refusé de lui parler et ignoré ses instructions. Les clients ne se sont pas montrés plus ouverts, l’un d’entre eux lui ayant même interdit d’inspecter un pont en demandant pourquoi c’était une femme qui faisait ce boulot.

Au Japon où les femmes sont souvent sous payées et sous employées la constrution reste un bastion macho peu ouvert mais, avec la baisse de la natalité, et le peu d’ouverture à l’immigration il faut bien trouver des travailleurs… et faute de japonais- hommes-  disponibles il faut bien s’ouvrir aux femmes!

L’industrie du BTP et le gouvernement pensent donc aux femmes comme la solution possible et tentent de doubler le nombre de travailleuses dans le BTP avec des campagnes marketing tournées vers elles… pour l’instant il faut bien dire que ce n’est pas un succès. Les longues heures de travail et le salaire assez bas demeurent des obstacles.

00japanconstruction-grab-superJumbo La pub kawaii peut-elle sauver l’industrie japonaise du BTP ? Pas sûr si c’est la seule réponse de l’état et des entreprises.

Par contre le fait de mettre à disposition des « waiting rooms » pour les enfants me parait déjà plus intelligent et surtout réaliste. Parce que quand maman travaille tard ou le samedi (et papa aussi certainement) c’est quand même elle qui prend en charge les enfants en général…

merlin_134028668_8317ec90-ae58-4c5d-8b9a-3dfe737b089f-superJumbo.jpg

source: https://www.nytimes.com/2018/03/08/business/japan-women-construction.html


Dans les sentos (bains publics) et onsens (sources thermales) la nudité est de règle lorsque les bains sont ségrégés donc il est hors de question de porter un quelconque vêtement (maillot de bain ou autre). La raison est assez simple: vous avez déjà pris une douche avant d’aller à la piscine? Hé bien tout le savon file dans le maillot et, soit vous n’êtes pas vraiment propre (surtout des parties génitales couvertes par le maillot), soit votre maillot est encore plein de particules de savon que vous allez joyeusement emporter avec vous dans le bain.

Pour les femmes qui ont subi des opérations, notamment après un cancer du sein, ce n’est pas évident de se montrer nues. voilà une solution qui va sans doute leur permettre de profiter du onsen sachant que sento et onsen sont une partie très importante de la culture japonaise et des liens sociaux.

  bc-2.png

Ca n’est pas un maillot mais ça y ressemble, c’est facile à lacer et délacer pour le mettre juste avant de se baigner mais en plus le matériau est spécialement conçu afin de ne pas garder de particules de savon. L’impact sur l’hygiène du bain est négatif.

Hitomi Kato, la présidente de Bright Eyes, entreprise basée dans la préfecture de Nagano qui a conçu ce vêtement a elle-même eu un cancer. Le vêtement a reçu l’aval de l’université de Nagano et du ministère japonais de la santé(Health, Labor and Welfare, Internal Affairs and Communications, and Land, Infrastructure and Transport.)

DT6oaZmUQAECmDV.jpg

Après avoir fait le tour des ryokans possédant un onsen ainsi que de établissements de bains afin de présenter le vêtement et d’expliquer sa conception il semble qu’un consensus soit dégagé et que celui ci soit accepté … au moins dans la préfecture.

“Recently, they can be used at most places with no issues,”

Comme le rappelle le texte il n’y a pas d’obligation pour les femmes de couvrir des cicatrices (pas comme les tatouages) mais il s’agit d’aider des femmes qui ne souhaitent pas montrer des marques. Le but n’est pas non plus d’aider les gaijins à couvrir leurs tatouages… he vous vois venir.

bc-3.png

source:

on peut le trouver sur Amazon

https://www.amazon.co.jp/%E3%83%96%E3%83%A9%E3%82%A4%E3%83%88%E3%82%A2%E3%82%A4%E3%82%BA/b/ref=w_bl_sl_ap_ap_web_5437441051?ie=UTF8&node=5437441051&field-lbr_brands_browse-bin=%E3%83%96%E3%83%A9%E3%82%A4%E3%83%88%E3%82%A2%E3%82%A4%E3%82%BA


J’ai lu le premier tome et je dois dire que ça m’a donné envie de plus en savoir sur cette exploratrice… et peut-être de lire le tome deux.

Résultat de recherche d'images pour "exploratrice femme manga"

Autant vous dire que, dans la vraie vie, elle était nettement moins photogénique.

(Que fait ma photo dans ce sens c’est la grande question)


Le Japon et la place des femmes est un GRAND sujet et cet article de Japan Today nous montre que, si on a beaucoup parlé de « womenomics » (ou le fait de laisser plus de place aux femmes notamment dans la sphère politique ou au travail) il y a encore BEAUCOUP d’efforts à faire.

La réunion de l’assemblée municipale de la ville de Kumamoto a en effet été grandement dérangée par l’intrusion d’un …. bébé qui a réussi à pénétrer l’enceinte grâce à la complicité de … sa maman, Yuka Ogata, 42 ans membre de l’assemblée qui revenait pour la première fois depuis la naissance de son bébé. Celle ci s’est installée à sa place avec son bébé de 7 mois et a immédiatement été entourée par des membres masculins. Pas pour faire des guilis guilis ou la complimenter sur la beauté de son petit mais lui demander POURQUOI elle l’avait emmené. C’est vrai la société japonaise est TELLEMENT bien organisée et tout le monde sait à quel point les crèches sont nombreuses!!!

 les enfants c’est sympa mais il faut les laisser à la maison, d’ailleurs si tu pouvais rester chez toi ça ferait une femme de moins ce serait bien…. j’extrapole mais vu leurs têtes je ne suis sûrement pas loin.

Les enfants c’est BIEN! il faut en faire mais il ne faudrait pas non plus qu’on les voit trop quand même.

Selon le règlement en vigueur dans l’assemblée, les « visiteurs » ne sont pas autorisés à entrer lors d’un débat et doivent rester dans la galerie ou dans une autre pièce mais les règles ne prévoient pas l’arrivée d’un bébé… Un bébé est-il un « visiteur » (étant donné que cela fait 9 mois qu’il squatte le ventre de sa mère et qu’il va sans doute rester à la maison jusqu’à ses 25 ans, il faudrait repenser la définition de « visite »).

Le président de l’assemblée Yoshitomo Sawada, (celui tout à droite qui fait la gueule) et d’autres membres ont demandé à Mme Ogata de bien vouloir sortir (mon dieu qu’est ce que ce serait si elle se mettait à l’allaiter pendant la séance ??!!!). Après être allés discuter dans une autre pièce Mme Ogata est finalement revenue SEULE après avoir demandé à une amie de s’occuper de son bébé.

L’assemblée a alors pu commencer les débats avec 40 minutes de retard et des excuses du président -on a alors pu entendre un membre crier qu’il n’était pas celui qui devrait présenter des excuses- (un autre brillant membre de l’assemblée qui a sûrement des enfants quelque part).

Déclaration de Mme Ogata à la fin de la réunion  « I want the assembly to be a place where women can actively participate. » Elle a également rappelé qu’elle avait demandé au secrétariat de l’assemblée de permettre aux membres de venir avec leurs enfants OU d’ouvrir une crèche dans l’enceinte de l’assemblée municipale, ce qui n’a pas été considéré.  Mme Ogata a sans doute rapporté ses idées progressistes et scandaleuses de sa scolarité aux USA et son travail dans l’enceinte des Nations Unies!!

Bref le Japon se désole du manque de naissances mais une fois qu’ils sont nés il faut bien quelqu’un pour s’occuper des enfants et, comme le travail des femmes est également un problème, concilier les deux va être un vrai défi.

Qu’en pense Kumamon?

source:  

https://japantoday.com/category/politics/Kumamoto-assemblywoman-causes-stir-by-bringing-7-month-old-son-into-chamber


Un peu de sake ça tient chaud mais si on mettait du sake dans les vêtements????

Triumph Joppari Japanese Sake Extract Womens Thermal BottomsC’est ce que fait la marque Joppari dans ses « Triumph Joppari Japanese Sake Extract Women’s Thermal Bottoms ». Joppari est un type de sake produit par la distillerie Rokka Shuzou dans la préfecture de Aomori.

Le sake permet de mieux conserver la chaleur du corps. Disponible en deux tailles et également en version courte ou longue.Triumph Joppari Japanese Sake Extract Womens Thermal Bottoms

source: http://www.japantrendshop.com/FR-triumph-joppari-japanese-sake-extract-womens-thermal-bottoms-p-4145.html

Le masque total

Publié: août 10, 2017 dans Japon
Tags:, , ,

Je trouvais ça un peu exagéré mais visiblement c’est porté par des touristes asiatiques.

Au Japon ce serait plutôt ça

on dirait presque une combinaison pour aller dans le désert. Il faisait chaud à Tokyo mais quand même.

source: http://grapee.jp/en/85134