Articles Tagués ‘drama’


 Si vous aviez toujours rêvé de disséquer un thon, ce puzzle 3D est pour vous. Rien ne vous échappera et c’est une excellente occasion pour vous faire expliquer les façons de nommer les différentes partie du poisson

.3D Tuna Dissection Puzzle

Petit rappel (regarder vers 8:30)

source: http://www.japantrendshop.com/FR-3d-tuna-dissection-puzzle-p-4250.html

Publicités

NEKO samurai ? le samourai chat? Non en fait c’est l’histoire d’un samourai ET de son chat.Neko Samurai ~Samurai ♥ Cat~

« Neko zamurai » de Yoshitaka Yamaguchi’s “Neko Zamurai” est basé sur un drama qui met en scène Tamanojo (le chat) et un ronin (un samourai sans maitre) Madarame Kyutaro, joué par Kazuki Kitamura.

Neko Zamurai 09/12 vostf

L’histoire: Kyutaro est engagé par un gang amateur de chiens afin de tuer Tamanojo le chat du gang rival (un gang amateur de chats), mais le ronin tombe sous la charme de la petite boule de poils.

Le trailer


L’opening du drama

Atashi Neko : je suis un chat offre une sorte de résumé kawaii en images du drama.


il semble que la suite réalisée par Takeshi Watanabe’s sous le titre de“Neko Zamurai: Minami no Shima e Iku” (“Neko Samurai 2:aventures sous les tropiques”) soit moins appréciée. A vous de juger sur le site de Japan Times .

source: http://www.japantimes.co.jp/culture/2015/09/02/films/film-reviews/neko-samurai-2-finds-swordsman-feline-shipwrecked-tropical-island/


Tomoya Nagase est un de mes acteurs de drama préférés, surtout pour ses rôles dans My Boss My Hero, ou Unubore dekka. C’est également le chanteur du groupe TOKIO (j’adore Sorafune).

Il revient dans un nouveau drama  泣くな、はらちゃん  Nakuna Hara chan (ne pleure pas Hara chan) dans lequel il joue un personnage de manga qui devient réel.

nakuna1

Petit résumé: traduit de ce site: http://syeechan.tumblr.com/post/40767067283/nakuna-hara-chan-date-from-9-00-p-m-saturdays (j’adoooore la chanson qui passe sur ce site).

Hara chan est le personnage principal d’un manga dessiné par Echizen san (Aso Kumiko), c’est un un buveur qui se plaint tout le temps de sa vie sans jamais rien faire pour la changer. Echizen elle est une jeune femme banale qui travaille dans une fabrique de kamaboko (pâte de poisson), elle dessine ce manga comme elle tiendrait un journal et y exprime les émotions qu’elle ne peut pas exprimer dans la vie. Un jour Hara chan surgit du manga dans le monde réel… et dans le monde « réel » il tombe amoureux de Echizen.

naku na

les acteurs: Nagase Tomoya, Aso Kumiko, Maruyama Ryuhei, Kutsuna Shiori, Kaku Kento, Suda Masaki, Shimizu Yutaka, Inagawa Miyoko, Komatsu Kazushige, Komoto Masahiro, Mitsuishi Ken, Okunuki Kaoru, Shiraishi Kayoko, Yakushimaru Hiroko

Vous pouvez compter sur Nagase Tomoya pour en faire des tonnes!!! nakuna2

Website: www.ntv.co.jp/harachan

 C’est justement TOKIO qui interprète リリック Ririkku la chanson du générique 

J’aime beaucoup la chanson de cet extrait. Je ne  la connais pas mais vu le nombre de gens qui postent des vidéos sur le sujet elle soit être assez connue)

Pour le voir: les samedi 21h sur la chaine NTV

 


J’ai revu Hana Yori Dango et ça m’a redonné la pêche !!! donc j’espère que ça vous mettra également de bonne humeur

Machi ni ai no uta nagare hajimetara

Hitobito wa yorisoiau

Kagayaki no naka he boku wa kimi wo kitto

Tsurete itte miseru yo

Kimi ni niai otoko ni naru made kono boku ni

Furimuite wa kurenai mitai tekibishii kimi saaa

Sugiteku kisetsu wo utsukushii to omoeru konogoro

Kimi ga soko ni iru kara da to shitta no sa

Ima koso tsutaeyou

Machi ni ai no uta nagarehajimetara

Hitobito wa yorisoiau

Kagayaki no naka he boku wa kimi wo kitto

Tsurete itte miseru yo

Kimi wo ai shitsuzukeru

retrouvez la chanson entière ici: : http://www.metrolyrics.com/wish-lyrics-arashi.html

J’aime beaucoup Planetarium également de Ai Otsuka. J’ai trouvé un live qui est sous -titré en espagnol hélas.

Yuuzuku yo kaodasu kieteku kodomo no koe
Tooku tooku kono sora no dokoka ni kimi ha irun darou
Natsu no owari ni futari de nukedashita kono kouen de mitsuketa
Ano seiza nandaka oboeteru ?

Aenakutemo kioku wo tadotte onaji shiawase wo mitai nda
Ano kaori to tomo ni hanabi ga patto hiraku

Ikitai yo kimi no tokoro he ima sugu kakedashite ikitai yo
Makkura de nanimo mienai kowakutemo daijoubu
Kazoekirenai hoshizora ga ima mo zutto koko ni aru nda yo
Nakanai yo mukashi kimi to mite kirei na sora datta kara

Ano michi made hibiku kutsu no ne ga mimi ni nokoru
Ookina jibun no kage wo mitsumete omou no deshou
Chittomo kawaranai hazu nanoni setsunai kimochi fukurandeku
Donna ni omottatte kimi ha mou inai

Ikitai yo kimi no soba ni chiisakutemo chiisakutemo
Ichiban ni kimi ga suki da yo tsuyoku irareru
Negai wo nagare boshi ni sotto tonaetemitakeredo
Nakanai yo todoku darou kireina sora ni

Aenakutemo kioku wo tadotte onaji shiawase wo mitai nda
Ano kaori to tomo ni hanabi ga patto hiraku

Ikitai yo kimi no tokoro he chiisana te wo nigirishimete
Nakitai yo sorewa sorewa kireina sora datta
Negai wo nagare boshi ni sotto tonaete mitakeredo
Nakitai yo todokanai omoi wo kono sora ni…

source et trad en français ici: http://www.nautiljon.com/paroles/otsuka+ai/planetarium.html

 


Le gokon (abréviation de Goudo Konpa) est une façon d’organiser des rencontres entre personnes qui ne se connaissent pas. Un peu sur le modèle des konpa qui sont un type de rencontres organisées entre des étudiants auxquelles vous ne pouvez participer que si vous êtes invité, mais entre membres du sexe opposé, un peu comme un blind date.

http://tokyocherie.wordpress.com/category/go-go-gokon/gokon-rules/

Un article très détaillé sur les règles du gokon. Comment se préparer, comment parler de soi ou de quoi parler (comme de son signe astrologique par ex), quels jeux peuvent être lancés lors de la soirée.

Une partie de l’article les règles du gokon qui m’a beaucoup amusée:  » Before you think of how to look attractive or sexy, be clean. For women, it is more favorable to smell like soap than to smell chanel coco » …. bref il faut sentir le PROPRE les filles, « Chanel coco c’est rigolo aussi » (et c’est valable pour les hommes) !!!

« It is especially recommended for women to under-decorate themselves.  (mais on n’est pas des arbres de Noël quand même ) Wearing expensive looking jeweries will intimidate men – they will wonder whether you are better paid than them, or if you already have rich boyfriends giving you expensive gifts. » HAHA !!!

http://www.dramacrazy.net/japanese-drama/yamato-nadeshiko-episode-1/4562

Et quoi de mieux pour illustrer les règles du gokon que le tout premier drama que j’ai vu au Japon: やまとなでしこ Yamato Nadeshiko ( = la pure fleur du Japon, c’est comme ça qu’on appelle la Femme japonaise – avec un grand F- et aussi le surnom donné récemment à l’équipe de foot japonaise féminine vainqueur des jeux olympiques)!!!

Yamato Nadeshiko est l’histoire d’une hôtesse de l’air (clichés clichés rien que ça c’est un plaisir) jouée par Matsushima Nanako bien décidée à oublier son enfance pauvre en épousant un homme TRES riche! Elle devient spécialiste des gokons jusqu’à tomber par erreur amoureuse de ce qu’elle croit être un brillant chirurgien.

Ce qui est un peu étrange c’est que visiblement lors d’un gokon tout le monde n’est pas célibataire/disponible, c’est le cas dans cet épisode puisqu’un des personnages est marié mais est très content d’assister à un gokon et que l’héroîne a déjà rencontré un homme mais vérifie si elle ne peut pas trouver mieux. C’est pourquoi il faut bien être sûr du statut relationnel des participant(e)s…

Rien que de la voir prendre des poses j’avais envie de la frapper à l’époque car, sous la comédie, on sent quand même la femme vénale qui chasse le mec riche.

Mais bon, la bo est Everything de Misia ce qui rattrape bien des choses!

Petite variante organisée par des villes ou des temples: le machi kon ou tera kon

Le temple Kodaiji à Kyoto a organisé une rencontre entre jeunes hommes et femmes qui a attiré environ 200 personnes, la plupart vivant dans Kyoto.

Cet été à la télévision japonaise je suis tombée sur 2 versions du même drama GTO: Great Teacher Onizuka.

 J’ai bien aimé cette version!

L’autre version ici: http://www.mangaluxe.com/dossiers/gto/drama.php


Je n’en revenais pas quand j’ai vu ce livre dans une librairie à Kyoto! Absolument génial de pouvoir enfin comprendre le fonctionnement du Rakugo. En plus il y a un DVD !!!

Qu’est ce que le Rakugo? En gros c’est un art du récit, souvent comique, qui dure depuis à peu près 400 ans au Japon dans lequel un conteur (le rakugoka, 落語家) s’asseoit sur une scène et vous raconte une histoire avec pour seuls accessoires un éventail et souvent un tenugui ( un morceau de tissu multi usages, pour mettre autour du cou, s’éponger etc….). Il va utiliser ces accessoires pour mimer d’autres objets.

Comme le conteur peut faire intervenir plusieurs personnages c’est vraiment difficile à comprendre et donc j’ai  trouvé ça génial d’avoir un livre en anglais qui explique les techniques.

Je l’illustrerai par Tiger and Dragon (euh non pas le Tigre et Dragon auquel vous pensez avec Chow Yun Fat mais le drama avec l’acteur de My Boss My Hero)

[ Vostfr ] Tigre & dragon Episode SP [ Part 1 -… par khamedx (c’est un drama qui date de 2005)

Nagase Tomoya joue un yakuza (Kotora, appelé « Tora » ce qui veut dire tigre) qui doit s’assurer qu’un maître de Rakugo rembourse bien sa dette. Il va donc assister au spectacle de Rakugo et… sourire (ce qui ne lui est plus arrivé depuis son enfance). Il demande alors au maître de lui apprendre l’art du Rakugo en échange de sa dette.  ^^


Depuis 1969 la chaine TBS avait mis au programme aux heures de grande écoute un jidai-geki (en anglais un « period drama » ou pour nous drama japonais historique, film de samourai en gros) MITO KOMON: 水戸黄門

Le personnage principal de la série est Tokugawa Mitsukuni (徳川 光圀, 11 juillet 1628 – 14 janvier 1701), ancien vice-shogun et daimyo à la retraite du domaine de Mito.

Déguisé en Mitsuemon, un marchant à la retraite de Echigo (anciennement Niigata), il parcourt le royaume avec deux serviteurs samurai, Sasaki Sukesaburô (Suke-san) et Atsumi Kakunoshin (Kaku-san).

Dans chacune des 37 saisons de la série, de nombreux autres personnages réguliers rejoignent l’escorte. Sur plusieurs années ce fut le gourmand serviteur Hachibei intéressé par la nourriture, le voleur réformé Kazaguruma no Yashichi et sa femme Kasumi no Oshin, et les ninja Tsuge no Tobizaru et Kagerô Ogin. Incarné par Kaoru Yumi, Ogin fut le personnage principale d’un film dérivé très sympathique Mito Kômon Gaiden Kagerô Ninpô-chô. La même actrice prit le nouveau rôle de Oen, qui continua jusqu’en 2007.

Mes préférés sont la femme ninja et le colosse portant une petite fille qui lance des boules fumigènes/explosives.

Tous les épisodes se terminent par une bagarre générale. Les héros débarquent chez le méchant de l’histoire (souvent un samourai corrompu ou un méchant enrichi sur le dos des pauvres ) et se battent contre une foule de serviteurs, samourai et méchants du même acabit.

 Le moment clef du combat est quand ils présentent le inrô (une boite décorés du sceau qui révèle l’identité des héros comme représentants du shogun). Les méchants se prosternent tous… on ne badine pas avec le représentant du shogun…

 Ici vous voyez le sceau des Tokugawa dans sa main 

5 acteurs ont joué le rôle principal dans la série. Eijirô Tôno créa le rôle et apparu dans 13 saisons. Son successeur fut Kô Nishimura, Asao Sano suivit, et Kôji Ishizaka prit le rôle pour deux saisons, l’abandonnant pour soigner un cancer. Kôtarô Satomi joue Mitsuemon depuis 2002.

Le personnage de Mitsuemon est toujours reconnaissable à sa barbichette blanche pointue. Il passe plus ou moins inaperçu comme un riche marchant qui voyagerait à travers le Japon avec son baton de marche.

C’est assez kitsch mais j’adore donc n’hésitez pas à les regarder!

Bien sûr il y a une Hello Kitty Mito Komon qui fronce ses petits yeux!!!

Détail amusant il y a une application gratuite pour iphone/ipod touch qui vous permet de sortir vous aussi votre inro!!! J’adoooore

J’ai trouvé les paroles du générique ici: http://www.shinryu.fr/1985-mito-komon.html
人生楽ありゃ苦もあるさ  Jinsei raku arya ku mo arusa

涙の後には虹も出るNamida no ato ni wa niji mo deru

歩いてゆくんだ Aruite yukun da

しっかりと   Shikkarito

自分の道をふみしめて Jibun no michi wo fumishimete

人生勇気が必要だ                          Jinsei yu-ki ga hitsu-yo-da

くじけりゃ誰かが先に行く         Kujikerya darekaga saki ni iku

あとから来たのに                       Atokara kitanoni

追い越され                                  Oikosare

泣くのがいやならさあ歩け     Nakunoga iya nara sa-a aruke

人生涙と笑顔あり                     Jinsei namida to egao ari

そんなに悪くはないもんだ   Sonna ni waruku wa nai mon-da

なんにもしないで生きるより Nan-nimo shinaide ikiruyori

何かを求めて生きようよ          Nanika wo motomete ikiyo-yo


Les personnes âgées sont de plus de plus nombreuses au Japon et le pays déclare compter le plus grand nombre de centenaires. Un jour férié leur est d’ailleurs consacré. Le troisième lundi de septembre est l’un des rares jours fériés au Japon c’est keirô no hi qui signifie le jour du respect envers les personnes âgées. C’est une journée destinée à montrer le respect qui est dû aux anciens citoyens japonais.

dans les rues on voit de nombreuses obasan courbées sur leur canne ou munies de petits chariots à commissions qui font aussi office de petit fauteuil, on les retoruve ausi dans les sento (bains publics) où elles se font frotter le dos par des membres de leurs famille ou des voisines et on se dit que c’est peut être un des pays où il fait bon devenir âgé. Dans les trains (comme en France d’ailleurs) on vous rappelle que des places sont réservées aux personnes âgées, on vante les bienfaits de la nourriture japonaise équilibrée et l’écoute faite aux séniors. Est ce que le Japon n’est pas le pays qui déclare un sénior « trésor national vivant » quand il est maître d’un art ou  d’une technique?

Mais où sont vraiment toutes ces personnes âgées ? Lorsque le gouvernement japonais commence à les chercher on ne les trouve pas toujours car certaines sont décédées ou simplement disparues http://www.nytimes.com/2010/08/15/world/asia/15japan.html dans cet article d’août 2010 on déclarait ne pas avoir pu localiser plus de 281 personnes âgées de plus de 100 ans : « To date, the authorities have been unable to find more than 281 Japanese who had been listed in  records as 100 years old or older. Facing a growing public outcry, the country’s health minister, Akira Nagatsuma, said officials would meet with every person listed as 110 or older to verify that they are alive; Tokyo officials made the same promise for the 3,000 or so residents listed as 100 and up »

D’autres articles  du Japan Times http://www.japantimes.co.jp/text/fd20120212pb.html et certains dramas évoquent d’autres thèmes graves: les escroqueries menées par les yakuza et dirigées plus particulièrement vers les personnes âgées, les maisons de retraites dans lesquelles on laisse des gens que les familles n’ont plus le temps d’aller voir. C’est le cas d’un de mes dramas préférés Ninkyou Helper (le yakuza chevaleresque).

On voit bien dans le 1er épisode les grand mères qu’on appelle en prétendant que leur petit fils à commis un délit et en leur demandant de l’argent pour que l’affaire soit classée. C’est le « furikome sagi »  « furikome » voulant dire débit direct et « sagi » arnaque.

http://www.mysoju.com/japanese-drama/ninkyo-helper/episode-1/

Tous les épisodes de cette série abordent un aspect de la vie des personnes âgées placées en maison de retraite : une vieille dame battue par son petit fils mais qui le défend quand même car il est venu vivre avec elle et elle lui est reconnaissante, une dame trompée par une arnaqueuse se faisant passer pour une guarde malade, un vieux monsieur qui va mourir seul car sa famille ne vient jamais le voir …

Les yakuza tirent parti du « kizuna » des liens qui relient les familles entre eux, surtout après Fukushima (11 mars 2011). Cela nous rappelle que Kizuna est le kanji choisi comme Kanji de l’année en 2011.

Parmi les victimes récentes une femme  femme de 64 ans habitant à Chiba qui a payé 3millions de ¥ à un soit-disant « neveu »3 million pris la main dans le sac en train de piquer dans la caisse de son entreprise  ou une autre qui a envoyé  7,5 million de Yen en 5 jours à un « fils » qui avait mis sa copine enceinte.

Cette affiche montre le comédien Kurokke avec le titre  騙されないで « Damasarenaide! »
(ne vous laissez pas tromper/ ne vous faites pas abuser)
http://www.japantoday.com/category/kuchikomi/view/no-of-people-dying-alone-rises-in-no-relationship-society

Au Japon comme ailleurs on peut mourir tout seul mais peut être plus facilement qu’ailleurs. En 1987 à Tokyo, 788 hommes et 335 femmes sont morts seuls et chaque jour en moyenne 10 personnes meurent seules. Cela ne se concerne d’ailleurs pas QUE les personnes âgées car dans une société où les liens se sont distendus, (c’est le terme « Muen Shakai », « no relationship society » mis en avant par la NHK dans son documentaire en 2010), où l’on peut acheter tous ses repas au combini sans parler à personne ou presque et passer la journée devant son écran, on peut s’isoler complètement.

http://edge.sharethis.com/share4x/index.08494d37c792aa82b4ba36e63cbd06f6.html

http://www.nytimes.com/2007/11/03/world/asia/03japan.html?pagewanted=all

From 2000 to 2006, the number of older criminals soared by 160 percent, to 46,637, from 17,942, according to Japan’s National Police Agency. Shoplifting accounted for 54 percent of the total in 2006 and petty theft for 23 percent.

As a result, penitentiaries are struggling to adapt environments designed with the young in mind to a lawbreaking population that is fragile physically and often mentally.

Selon l’article et un rapport du ministère de la justice les personnes âgées récidiveraient également pour retourner en prison puisque là au moins on s’occupe d’eux

A recent Justice Ministry report said that older people were increasingly turning to crime out of poverty and isolation, suggesting a breakdown in traditional family and community ties. With nowhere else to go, more of the older inmates serve out their full sentences, instead of being released on parole like younger prisoners. What is more, recidivism is higher among the older inmates.

“There are some elderly who are afraid of going back into society,” said Takashi Hayashi, vice director of Onomichi Prison. “If they stay in prison, everything’s taken care of. There are examples of elderly who’ve left prison, used up what money they had, then were arrested after shoplifting at a convenience store. They’d made up their minds to go back to prison.”

A méditer !

Ps: Merci à Popi soudure de me rappeler de citer La balade de Narayama de Shôhei Imamura ! Dans ce film tous les plus de 70 ans doivent être abandonnés sur la montagne et la vieille femme oblige son fils à l’abandonner (je me souviens de la scène où elle se casse elle-même les dents sur une pierre pour lui montrer qu’elle est vieille – très émouvant ce film) On voit cette scène dans cet extrait ! 

http://en.wikipedia.org/wiki/Ubasute j’avais trouvé l’expression « ubasute yama » dans un drama.

J’aimais beaucoup cette version aussi  http://youtu.be/6ySbPdq9tus

 


こんばんは

Si vous me lisez de temps en temps vous savez que j’aime beaucoup le magazine  The Japan Times (online) pour ses articles, ses dessins de Gwen Muranaka et aussi ses articles bilingues qui permettent d’apprendre de nouveaux mots en japonais. Celui ci http://www.japantimes.co.jp/text/ek20111226a1.html décrit les nouveaux mots à la mode en 2011.

Mes préférés:

撫子ジャパン (Nadeshiko Japan), pour ceux qui ont suivi le succès de l’équipe de foot féminine japonaise, m’a rappelé des souvenirs parceque je me suis longtemps demandé ce que voulait dire « nadeshiko ». En effet le 1er drama que j’ai vu au Japon s’appelait Yamato Nadeshiko que l’on peut traduire par « la vraie fleur du Japon », (« yamato » étant l’ancien nom du Japon).

Pour ceux qui ne connaissent pas un petit lien : http://www.mysoju.com/japanese-drama/yamato-nadeshiko/

–  Je ne savais pas qu’une nouvelle tendance des jeunes japonais était d’utiliser des mots anglais comme  now   prononcé nau なう ou was « wazu » わず et will « uiru うぃる  dans des sms pour parler au présent, passé ou futur ce qui donne   渋谷なう (Shibuya nau) = je suis à Shibuya en ce moment. Ce n’est pas grammatical mais c’est très pratique.

– D’autres expressions comme  narubeku hayaku (aussi vite que possible) contractées en なるはや (naruhaya); ヒャクパー (hyakupā   百パーセント hyaku pāsento, 100 %), qui veut dire vraiment ou complètement et ドンマイ (don-mai, don’t mind it), Ce n’est pas grave, ne t’inquiètes pas.

– dans un registre moins agréable le 11 mars a vu des millions de personnes/banlieusards empêché(e)s de rentrer chez elles/eux à cause de l’interruption des transport ce qui a donné le mot   帰宅難民 (kitaku nanmin, returner refugees = réfugiés rentrant? ), des gens forcés de marcher pour revenir chez eux ou de passer la nuit dans les bureaux ou dans les gares.

Pour son article le journaliste a utilisé  un livre intitulé  「現代用語の基礎知識」 (« Gendai Yogo no Kiso Chishiki ») un dictionnaire des termes contemporains / « Encyclopedia of Contemporary Terms » en fait un dico des mots couramment utilisés en japonais . L’ édition 2012 fait  1,588 pages!

L’article en entier (bonne lecture)

A look back at the buzzwords and street slang of 2011

By MARK SCHREIBER  The Japan Times

On Dec. 1, publisher Jiyukokumin-sha announced that the winner of its annual 流行語大賞 (ryūkōgo taishō, buzzword grand prix) for 2011 was 撫子ジャパン (Nadeshiko Japan). This of course is the name of the winners of the Women’s Soccer World Cup held last June-July, and you can hardly blame the voters for picking a word that relates to one of the happier moments in an otherwise pretty dismal year.

Nadeshiko (撫子, scientific name Dianthus superbus) is a sweetly scented pink flower that, when preceded by 大和 (Yamato, the ancient name for Japan), has been applied poetically to extol Japanese womanhood. However, because the character in nadeshiko is also used for the verb 撫でる (naderu), meaning to fondle or stroke, this has invited bloggers on some websites to pun the word as nadekko (or nadecco), supposedly meaning a girl who is the object of a man’s affection (or lust).

Many of the nominees for the year’s top buzzwords, and five out of the Top 10 selected, were related in some way to the 東日本大震災 (Higashi Nihon Daishinsai, Great East Japan Earthquake). These included 3.11 (san-ichi-ichi, March 11), and 絆 (kizuna, close personal bonds or solidarity — used to describe the efforts by volunteers to support disaster victims). The chief abbot of Kiyomizu Temple in Kyoto also designated kizuna as the kanji character that best represented 2011.

Due to interruptions in the transportation network caused by the quake, millions of commuters on March 11 found themselves 帰宅難民 (kitaku nanmin, returner refugees), forced to walk for long distances to return home, or spend the night in offices or rail stations.

Another quake-related term in the Top 10 was 風評被害 (fūhyō higai), referring to economic damage caused by unfounded rumors following the Fukushima reactor accidents. The literal translation would be something like « damages caused by remarks blown about. » Fūhyō, consisting of the characters for kaze (wind) and hyō (comment or criticism) is not necessarily a disparaging term. For instance, a person can be referred to as being 世間の風評 (seken no fūhyō, the talk of the town).

Sponsorship of the grand prix is used to promote Jiyukokumin-sha’s best-known publication — an enormous softcover reference book titled 「現代用語の基礎知識」 (« Gendai Yogo no Kiso Chishiki »). The English title that appears on the cover is « Encyclopedia of Contemporary Terms, » but a direct translation from Japanese would be  « basic knowledge of words in current use. » The 2012 edition, which runs to 1,588 pages, devotes a section to world events, so you can see how Japanese deal with such neologisms as アラブの春 (Arabu no Haru, Arab Spring).

After lugging the book home I habitually turn first to the section marked 若者 (wakamono, youth), which contains a nine-page assortment of the latest teenage patois. These terms come with a disclaimer, however: The book’s editor-in-chief once warned me that by the time adults compile these terms into the encyclopedia, many are もう古い (mō furui, no longer in vogue).

Recent teen slang is often generated from and transmitted by codes for abbreviating emails and cellphone text messages. One new trend has been to use the English words in the form of なう (nau, now), わず (wazu, was) and うぃる (uiru, will), to indicate present, past, or future tense. A succinct message might read 渋谷なう (Shibuya nau) to indicate the sender is in Shibuya now.

The initial « J » in 女子 joshi (female) is now commonly used to spin off the initials JC, JK and JD, referring respectively to joshi chūgakusei, joshi kōsei and joshi daisei (female middle school, high school and university students).

Trendy terms can be inventive and expressive, such as ドクカワ (dokukawa), made by combining 毒 (doku, poison) and 可愛い (kawaii, cute) to mean a girl who seems adorable at first glance but who possesses some dark or malicious aspect to her personality. And おはよう (ohayō, good morning), is now being used by some as a greeting to people met for the first time on any given day, irrespective of the time.

From several years ago, two words became popularized to describe the behavior of young adults. They are 草食系 (sōshoku-kei, herbivorous, but here meaning « passive ») and 肉食系 (nikushoku-kei, carnivorous, meaning « masculine » and/or « aggressive »). These in turn have spawned the more recent term ロールキャベツ (rōrukyabetsu, rolled cabbage), referring to a man who appears wimpy on the exterior but is actually masculine in his behavior — because rolled cabbage typically contains a filling of meat.

Other new teen patois in the 2012 book included the shortening of narubeku hayaku (as soon as possible) to なるはや (naruhaya); ヒャクパー (hyakupā short for 百パーセント hyaku pāsento, 100 percent), in this case meaning absolutely or completely; and ドンマイ (don-mai, don’t mind it), i.e., don’t let it bother you.