Archives du mot-clé création

Créations de feutre de Sasaki Atsuko


En ce moment je suis obsédée par le travail du feutre et j’ai très envie de commencer. En cherchant des tutoriels sur le net je suis tombée sur les réalisations de Sasaki Atsuko. Oniriques, belles, dérangeantes comme sorties des grands fonds et parfois franchement bizarres, c’est plus de l’art que la technique.Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

ceux ci sont parmi mes préférés! C’est inspiré de la mer, onirique, reposant, inspirant je trouve.

Résultat de recherche d'images pour  Image associée

Résultat de recherche d'images pour

Elle crée des objets décoratifs en s’inspirant des courbes trouvées dans la nature mais également des sacs qui sont tout aussi beaux et étranges, tout est réalisé en feutre sans couture.

.Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour

ceux la sont plus classiques mais avec une petite touche de folie qui me plait. Chaque sac chaque objet est unique. Lorsqu’elle crée Atsuko Sasaki dessine d’abord son idée dans son carnet et crée le motif en papier d’après son esquisse. Même si elle crée le même design avec des couleurs différentes, il n’existe jamais deux objets identiques.

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

Sasaki Atsuko est diplômée en peinture à l’huile à l’école des beaux arts de la préfecture d’Aichi, travaille à Gifu et a crée une marque « taneno ».  « Tane » signifie « graines de plantes » en japonais. Les graines, une fois plantées, se transforment éventuellement en un grand arbre. Un grand arbre se développe à partir d’une petite graine. Les graines sont petites en taille, mais ont un potentiel incroyable.  

Elle travaille avec le feutre depuis 15 ans. Autodidacte, elle a appris difficilement par d’innombrables échecs et des recherches sans fin. Elle passe généralement 6 à 10 heures tous les jours dans son atelier. Son feutre à la main est très dur de haute qualité . Afin d’obtenir une finition lisse, elle doit sans cesse frotter et comprimer les fibres de laine avec ses mains jusqu’à ce qu’elle soit aussi feutrée que possible. La laine a une nature apaisante, mais le travail qu’il faut pour l’obtenir est physique!

J’ai trouvé cette citation d’elle sur le cite que je donne à la fin  « je veux créer de l’ART avec la laine. Je veux utiliser la laine comme ma peinture. C’est mon monde de feutre – un art de laine qui commence avec un point de vue artistique. Je me suis mise à créer une oeuvre accessible que chacun peut porter, utiliser et toucher »De « l’Art à porter » voulant dire vivre avec l’art. C’est le concept de « Taneno », la marque d’Atsuko Sasaki.

Je vous laisse découvrir ses réalisations!

  http://taneno.com/

https://fr-fr.facebook.com/taneno.feltart/

http://cindylarrat.over-blog.com/2016/04/atsuko-sasaki-taneno.html

Les ambigrammes?!


Je découvre avec vous (chapeau si vous connaissez déjà) les ambigrammes (ambigrams in English).

Un ambigramme donc est un mot ou une phrase qui peut être lu différemment selon l’angle par lequel on le regarde

Par ex 

Bien sûr, ça marche hyper bien avec les kanjis. Le 1er caractère par exemple qui veut dire « soleil » (陽) mais, avec la bonne lumière, on peut voir le caractère pour « ombre » (陰), ce qui évoque l’idée de l’ombre et de la lumière, le Ying et le Yang.

Voici quelques oeuvres de Nomura Issei, un artiste de 27 ans originaire de la préfecture de Toyama.

VoIci son site: https://1chan.jimdo.com/%E3%82%A2%E3%83%B3%E3%83%93%E3%82%B0%E3%83%A9%E3%83%A0/

Pas toujours évident de retrouver le jeu de mot en japonais

je ne sais pas pourquoi au début je lisais « arigatou »  à l’envers mais la je suis perplexe. Je suis preneuse de lectures. « o-ga-me-ri-? » ne fait pas un mot!! PERPLEXE JE SUIS

source: Spoon and Tamago

Les légumes qui parlent! (en japonais)


Je ne sais pas si c’est du marketing génial ou si cela va ajouter à la cacophonie ambiante au Japon (parfois TOUT parle c’est un peu fatiguant). A vous de décider.

Avec ce système on enregistre la voix des fermiers afin de vanter leurs produits c’est ça que je trouve génial. En tout cas l’idée que les légumes parlent je trouve ça sympa pour attirer les enfants.

source: HACKist

kaleidoscope de papier


C’est une oeuvre d’art créée par – Shoko Konishi- une étudiante japonaise de la Tama University of Art’s Environmental Design department pour son projet de thèse. Elle est intitulée Transition et est faite de papier! De l’extérieur cela ne ressemble pas à grand chose mais en rampant pour regarder à l’intérieur c’est superbe:

Voici la vue de l’extérieur

japanese art projects tama university

une fois qu’on met la tête dedans on voit CA

tama university art finalists

img_04

source:http://www.japanrealm.com/sky-gazing-dome/

Des boutons en tissu japonais deviennent des colliers


Aujourd’hui je partage avec vous les très jolies réalisations de ce blog verypurple person

http://verypurpleperson.com/2010/04/fabric-button-necklaces/

Pour passer de ceci

Making fabric button necklace

à cela

Making fabric button necklace

Allez voir son tutoriel hyper bien fait et très clair! Elle n’est pas japonaise [d’origine indonésienne vivant à Tokyo] mais le motif de vagues lui l’est!!!

Making fabric button necklace

Où trouver ces merveilles à Paris?

Après avoir vu des vendeuses me regarder comme une poule qui a trouvé un couteau j’ai enfin trouvé mon bonheur grâce aux, toujours, excellentes vendeuses de La Droguerie près des Halles  9-11 rue du jour (des vendeuses qui te donnent des adresses d’autres merceries quand elles n’ont pas ce que tu veux c’est tellement rare) c’est une des rares merceries ou les vendeuses prennent le temps de te demander ce que tu veux faire et te conseillent tant pis si on attends un peu!

ici: I.D.M 8 rue française 2e Métro Etienne Marcel. tel: 01 42 33 95 67

Des petites dames asiatiques dans une toute petite boutique mais qui m’ont trouvé les merveilles. le prix 4€ pour un sachet de taille 38mm.

Et on a réussi avec une amie, c’était assez facile sauf qu’il nous manque encore le fameux « podge » a passer sur le tissu.

20140621_172911_resized

pour l’envers du bouton j’ai utilisé des chutes de jeans.

20140621_173356_resized

Une petite chaîne et vous avez un collier.

20140621_180110_resized ta daaaaa! c’est fait!

 

Rencontre avec la styliste Mamoru Ishihara grâce à l’association Jipango.


Aujourd’hui j’ai pu participer à un atelier « Kimono Remake » grâce à l’association Jipango qui avait invité la styliste japonaise Mamoru Ishihara à nous parler de techniques afin de transformer nos kimonos en vêtements de tous les jours et accessoires japonais mais plus adaptés à notre mode de vie occidental… j’adore les yukata mais les porter à Paris ce n’est pas possible donc j’avais emporté un de mes achats (chez Uniqlo au Japon) pour avoir l’avis de la styliste.

Mme Ishihara est originaire de Tokushima (Shikoku) une région qui est réputée pour les plantations d’Awai-Ai, le bleu indigo et a enseigné à l’école de mode Bunka Fukuso à Tokyo.Depuis sa retraite elle partage son talent et son expérience avec nous aussi en France puisqu’elle vient plusieurs fois par an à Paris pour des ateliers et des défilés.

Teinture  indigo, uchikake (kimono de mariés richement brodé et très coloré), washifu ( utilisation du papier japonais « washi » dans la création de vêtements) toutes ces techniques sont utilisées pour réaliser des vêtements et des accessoires.Image

Pendant cet atelier nous avons appris comment utiliser des morceaux de kimono notamment lorsque l’on coupe les manches par exemple afin de créer sacs, écharpes et autres bourses.

Image

A gauche Mamoru san et à droite Naoko san de l’association Jipango et devant mon yukata- avec les papillons-qui sera bientôt, je l’espère, une jolie veste.

Image

 

Comment réaliser des sacs et les décorer avec du tissu!

le site de l’association Jipango: http://www.jipango.com/

L’association Jipango organise des ateliers pour faire découvrir la culture japonaise à Paris et publie le magazine Idées Japon que vous pouvez trouver dans les épiceries japonaises donc un grand merci à Naoko san pour avoir organisé cet atelier.

On adore les méchants de Disney en bouteille de parfum


C’est une créatrice japonaise qui réalise ces petits merveilles, des flacons de parfum inspirées par les méchants de l’univers de Disney. Je craque déjà.

Voici ma préférée inspirée par Ursula la très méchante sorcière de la petite sirène

Image

Mon 2e choix: la méchante de La Belle Au Bois Dormant

Image

3e choix une autre méchante celle de Blanche Neige

Image

Un méchant Hades (de Hercule) qui sert de base pour un très joli flacon

Image

5e place pour le docteur Facilier de Princess and the Frog

Image

Ensuite je mettrais celles ci: Frollo dans le Bossu de Notre Dame 

Image

Encore une méchante sorcière celle qui garde Rapunzel dans sa tour: la mère GotheilImage

Tous les flacons sont ici: à vous de choisir votre préféré.

Image

Image

La créatrice japonaise Ruby Sparks n’a pas de licence de la part de  Disney (mais pourquoiiiiiiii ????) et ses créations ne sont pas en vente ce qu’on regrette.

source: http://en.rocketnews24.com/2014/01/24/japanese-designer-creates-collection-of-gorgeous-perfume-bottles-based-on-disney-villains/