Archives du mot-clé couleurs

le dentifrice au Japon :goût charbon, aubergine ou curry?!


Encore un effort pour s’adapter aux différences culturelles et quoi de plus marqué culturellement que les couleurs? (oula j’ai trop lu Michel Pastoureau moi). Dans son ivre sur la couleur noire il explique que le noir ou les couleurs très vives portées sur la peau sont un phénomène récent… du noir en sous vêtements? Pour les femmes de mauvaise vie peut-être mais pas pour les autres.

C’est pareil pour le dentifrice qui se devait d’être blanc ou d’avoir des touches de couleurs associées à des éléments bénéfiques, bleu pour le menthol par exemple. Un dentifrice noir ? Ca va nous faire tout bizarre mais au Japon le charbon de bambou est souvent utilisé pour purifier et se retrouve donc dans des masques pour la peau et des savons. Sur la peau ça purifie mais sur les dents utiliser un produit noir est ce que cela donne à l’acheteur l’impression de se nettoyer puisqu’on veut blanchir les dents!

Image 

Le 2e est un mélange d’aubergine et de sel comme son nom l’indique Binotomo dentifrice jet black. (« nasu » veut dire auergine en japonais)

Image

Les deux derniers sont les plus improbables!

Commençons avec le dentifrice au goût Takoyaki (qui sont ces petites boules de pâte cuites avec un morceau de poulpe à l’intérieur) Je ne suis pas sûre de vouloir avoir ce goût dans la bouche le matin ou le soir avant d’aller dormir.

Image

Et voici le dernier qui cache sous une allure ultra médicale des goûts aussi sophistiqués que curry, coca, expresso ou thé!

Image

 

source: http://www.kawaiikakkoiisugoi.com/2014/01/21/curry-flavored-toothpaste-among-strange-flavors/

 

Le VERT par Michel pastoureau


C’est Noël avant l’heure Michel Pastoureau a sorti un nouveau livre sur la couleur et c’est le vert (je ne pensais pas que tant de gens le citait comme leur couleur préférée).

Allez une petit photo même si ça fait groupie, bon groupie d’un historien ça passe!

Image

Image Vert. Histoire d’une couleur, de Michel Pastoureau, Seuil, 240 p., 39 €.

petit extrait d’une interview http://www.lefigaro.fr/livres/2013/11/13/03005-20131113ARTFIG00526-michel-pastoureau-voit-la-vie-en-vert.php

Il s’en est fallu de peu que le drapeau français ne soit entièrement vert. Racontez-nous.

Le 12 juillet 1789, Camille Desmoulins, qui haranguait la foule, cueille une feuille de tilleul, symbole de liberté, comme la couleur verte. C’est la première cocarde révolutionnaire. Mais les insurgés apprennent que le vert est la couleur de la livrée du comte d’Artois, futur Charles X, l’homme le plus réactionnaire de France. La co­carde verte est aussitôt abandonnée et remplacée un peu plus tard par la tricolore!

Plus de références dans l’interview sachant que selon les pays les associations liées aux couleurs sont différentes bien sûr, le vert des leprechaun ou le vert couleur des fées par exemple.

Michel Pastoureau histoire des couleurs (à lire absolument)


Pas de Japon dans ce post (quoi que…) mais une invitation à découvrir nos relations avec les couleurs au fil des âges en lisant les livres de Michel Pastoureau. Plusieurs livres sont sortis en poche : le petit livre des couleurs qui fait un point sur toutes les couleurs ( le blanc et le noir sont-ils des couleurs?)

 

couleur_Puis 2 autres livres Noir et Bleu chez Points.bleunoir

Je  viens d’acheter les trois et j’ai dévoré Le Petit Livre des Couleurs. Comme toujours chez Pastoureau c’est bien écrit et on découvre que nos associations habituelles de couleurs entre elles (vert= bleu+ jaune par ex) n’ont pas toujours été aussi évidentes, que des couleurs reines comme le bleu ont souvent été mal vues ou ignorées. On revient sur l’association du bleu avec les garçons et du rose avec les filles par ex… ou sur le fait que la robe de mariée DOIT être blanche alors que pendant des siècles en Europe on s’est marié en rouge (pour les femmes – si vous lisez le livre vous saurez pourquoi ^^)

Michel Pastoureau raconte que les couleurs sont en fait liées à des constructions sociales, des changements qui ne sont pas seulement liés aux évolutions techniques qui ont permis de fixer les couleurs mais à des évolutions religieuses, politiques.

J’en profite pour vous parler également de mon préféré de Michel Pastoureau couleur1 L’étoffe du Diable:une histoire des rayures et des tissus rayés.

Vous verrez à quel point les rayures ont été mal considérées, utilisées pour marquer des populations, ce qui nous ramène à l’utilisation des couleurs puisque la rayure est couleur sur couleur! (horreur pour le Moyen Age)

J’ai lu qu’il n’avait pas l’intention d’écrire un livre sur TOUTES les couleurs mais j’aimerais vraiment qu’il parle du VERT ! ma couleur préférée et une couleur qui n’a pas toujours été considérée comme très positive notamment au Moyen Age même si c’est la couleur des fées.

Couleurs du Japon :vert matcha


Vert !!! la nature ? le bambou ? Mais NON, le thé vert (matcha) sous toutes ses formes .

 aaaaah la glace au thé vert.

Ici c’est un kaki goori かき氷 (en fait de la glace pilée recouverte d’un sirop) agrémentée de haricots rouges, de dango 団子 (boules de pâte de riz) et de glace au thé vert. oishiiiiii

Toujours vert miam

en glace avec 2 thés différents

Et en cadeau le Japon en France : Sadaharu Aoki

 merci Patricia pour la photo !!!!

et depuis l’année dernière Haagen Dasz au Japon propose ça !!!!

cookies and green tea !!! Et c’est divin.

Mon dieu !!!! Au Japon il y a des oreo au matcha !

 mon petit 4h chez Mr Donuts (c’est vraiment trop sucré mais c’est trop mimi, j’ai craqué)

 Et voici le matcha float !!!                                                                                             

miam

Couleurs du Japon: blanc


Le blanc a de multiples usages: il couvre le visage des maikos ou des geisha lors des processions à Kyoto l’été.

ou fait ressortir les petites frimousses d’enfants

C’est la couleur des plumes de la grue oiseau emblème du Japon donc du costûme des danseurs .

Il joue les contrastes lors de la procession de Jamaboko!

Le blanc des drapés des temples de Kyoto est pur !!!

et celui du papier des omikuji laissés dans les sanctuaires sera délavé par la pluie !

les jardins zen ou karesansui de Kyoto aussi affichent leurs jardins de cailloux blancs disposés comme des vagues.

La fleur de camelia du temple de Honenin à Kyoto !