Archives du mot-clé cinéma

Mary and the witch’s flower … en VF au MK2


Mais POURQUOI est ce que les cinémas persistent à considérer que les ANIMES sont des DESSINS ANIMES POUR LES ENFANTS et nous les mettent à chaque fois en français????!! 🤬👿

C’est complètement ridicule, cela montre une méconnaissance totale de l’animation japonaise (et explique sans doute pourquoi je dois souvent dissuader des parents de gamins de 8 ans de repartir de la FNAC avec Le Tombeau des Lucioles.. je bosse pas là moi je suis juste une cliente un peu sympa qui vous évite de traumatiser vos enfants!!!). Ou alors, les français sont peu ouverts aux langues étrangères et n’arrivent pas à lire les sous titres (on me le dit souvent) et il faut bien se dire qu’on n’aura jamais un pays où les gens seront capables d’échanger en langue étrangère… dur dur pour sortir de la crise.

L’appli de UGC me propose d’aller le voir à Bordeaux…. euh non c’est juste pour le revoir alors je préfère acheter le DVD au Japon.

Bref un petit billet de -mauvaise- humeur- 😾

Letter to Momo sortie le 25 septembre


Notez bien cette date: le 25 septembre c’est la sortie en France de l’animé Lettre à Momo de Hiroyuki Okiura.

Je rappelle qu’un animé N’EST PAS un DESSIN ANIME, il n’est pas forcément sorti du pays des bisounours, ici c’est plutôt le pays des yuurei et obake (des fantômes et des revenants) il peut y avoir des scènes un peu dures pour des enfants très jeunes.

donc pour vous ça ira je pense ^^.J’ai hâte de le voir…

Tolkien: l’anneau de la discorde.Son oeuvre lui échappe-t-elle?


Un très intéressant article du Monde.fr  sur l’oeuvre de Tolkien , sa défense par son fils Christopher à qui Tolkien racontait la création de ses mondes avant de s’endormir (franchement j’aurais adoré être bercée par des histoires de trolls, de dragons et de magiciens quand j’étais petite), et la naissance d’histoires parallèles déroulant des films.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/05/tolkien-l-anneau-de-la-discorde_1729858_3246.html

Perso j’avais trouvé le Silmarillon ennuyeux mais comme je l’ai lu en 3e c’était peut être un peu tôt et je le relirai sans doute et j’ai découvert dans cet article une de ses oeuvres posthumes, les Enfants de Hùrin, dont je n’avais jamais entendu parler.

« Le divorce est systématiquement réactivé par les films. « Tolkien est devenu un monstre, dévoré par sa popularité et absorbé par l’absurdité de l’époque, observe tristement Christopher Tolkien. Le fossé qui s’est creusé entre la beauté, le sérieux de l’oeuvre, et ce qu’elle est devenue, tout cela me dépasse. Un tel degré de commercialisation réduit à rien la portée esthétique et philosophique de cette création. Il ne me reste qu’une seule solution : tourner la tête. »

C’est vrai que dans l’oeuvre de Tolkien il n’y a aucune place pour les femmes.

D’ailleurs on l’avait toujours présenté comme un vieux garçon dans les livres que j’avais lu et je ne savais même pas qu’il avait un fils.

Donc pour les filles à part Arwen (que le film présente comme celle qui a sauvé Frodon des Nazgùls alors que dans le livre il est clairement indiqué que c’est le cheval Asfaloth prêté par un seigneur elfe qui l’emmène jusqu’à la rivière) et surtout Eowyn qui s’habille en homme et finit par tuer le roi des nazgûls (le roi sorcier de Angmar) il n’y a pas grand monde comme modèle pour nous les filles.

En plus j’ai toujours trouvé la partie avec Eowyn douce amère car elle est amoureuse de Aragorn même si elle recontre Faramir après avoir été blessée et lui aussi.La rencontre entre les deux n’est pas vraiment pleine de joie… mais bon Tolkien est difficilement reconnu pour être le peintre de la joie de vivre!  

Donc comme dans les films américains il faut caser des femmes et des minorités ils risquent d’adapter jusqu’à la modification grossière. Sinon, dans l’article, le fils de Tolkien dit qu’il pourrait faire un livre rien qu’avec les propositions aberrantes qu’on lui a faites pour utiliser l’oeuvre de son père et ce serait assez amusant!

Hunger Games une copie de Battle Royale ?


Coucou, encore un article intéressant en anglais ici: http://news.yahoo.com/blogs/abc-blogs/hunger-games-japanese-original-133958569–abc-news.html

Comme je suis en train de lire Hunger Games de Suzanne Collins et que j’ai adoooooré Battle Royale (le film mais je n’ai pas encore lu le livre de Koshun Takami) je me suis intéressé à cet article.

Je vais donc vous résumer en gros l’article avant de vous donner mon point de vue (qui a pas mal changé depuis que j’ai passé la nuit sur les 300 1ères pages du volume II de Hunger Games).

Dans Battle Royale 41 élèves de lycée sont emmenés sur une île déserte, ils reçoivent des sacs contenant des rations de survie ou des armes au hasard (vous vous souvenez de celui qui avait trouvé un couvercle de casserole ?). Ils doivent chasser et tuer les autres jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un survivant.

Selon l’article le film japonais n’est pas sorti aux USA, jugé trop violent après les massacres de Columbine. Comme il est sorti 8 and avant le livre de Collins les fans de cinéma japonais  se sont lancées dans des controverses sur les forums et les réseaux sociaux avec des titres comme : »Hunger Games is a rip-off of Battle Royale » et « Hunger Games wouldn’t exist if it weren’t for Battle Royale. »

L’auteur nie toute connaissance du film japonais :  « I had never heard of that book or that author until my book was turned in. At that point, it was mentioned to me, and I asked my editor if I should read it. He said: « No, I don’t want that world in your head. Just continue what you’re doing. » Dans une vidéo postée par sa maison d’édition Scholastic, Collins dit que l’histoire est inspirée par la télé réalité et par la guerre en Irak.

Les similitudes:

-Un gouvernement qui a peur de sa jeunesse et qui oblige les jeunes à s’affronter à mort dans un jeu télévisé.

– Des enfants choisis au hasard même si dans Battle Royale les enfants ont en plus un collier explosif autour du cou qui les force à se battre entre eux.

Les différences:

Selon les fans de Collins les ressemblances s’arrêtent là car l’histoire est vue à travers les yeux de l’héroine Katniss Everdeen et plus que la survie le film parle de révolution (d’ailleurs si dans le film on s’attend à une révolution mais qu’elle n’arrive pas, celle ci intervient bien dans le tome II du livre).

Hunger Games est un film de science fiction qui se passe dans un futur lointain alors que Battle Royale se passe bien dans un futur mais plus reconnaissable où la société ressemble à la nôtre et la technologie aussi.

 Mon (humble) avis:

Personnellement si j’avais répondu après avoir vu le film j’aurais pu être sensible à l’argument que les américains ont assez souvent « pompé » sur les animés japonais comme le Roi Lion ….

Le 1er livre est fidéle au film (puisque j’ai vu le film avant) mais c’est surtout le 2e tome qui change de tout au tout.

Sans vouloir vous dévoiler ce qui va se passer j’ai été vraiment surprise par les événements décrits dans le tome II. On est plus choqué(e), surpris(e), ému(e) par ce que va se passer et il n’y a aucune ressemblance car l’auteur s’intéresse aussi à la société autour des Hunger Games et comment elle pourrait changer ce qui n’est pas le cas dans Battle Royale.

Ce qui est montré dans Hunger Games c’est aussi les sponsors, quand vous intéressez le public vous obtenez de  l’aide c’est à dire qu’on vous envoie des armes, des médicaments ou de la nourriture. Ca fait entrer une nouvelle dimension celle du public, des riches qui regardent le show et favorisent leur chouchou comme dans la télé réalité. Si vous êtes un « showman » si vous savez vous vendre, vous aurez plus de chance de suvivre. Catniss s’en rends bien compte dans le tome I quand elle doit feindre une grande histoire d’amour avec Peeta.

De même la violence n’est pas traitée de la même façon dans les deux film et elle est plus montrée dans Battle Royale (c’est sans doute pour ça aussi que Tarentino a adoré)

Bref une fois de plus il faut LIRE LE LIVRE! En anglais en plus ! Franchement j’adore et je finis le tome II avec joie. J’espère que vous les lirez aussi (il y a 3 tomes). L’histoire devient plus politique dans le tome III.

« Momo he no tegami » animé de Hiroyuki Okiura


ももへの手紙, Momo he no tegami, une lettre à Momo

Momo he no tegami est un animé de Hiroyuki Okiura (qui a également travaillé sur Jinroh la brigade des loups… que j’ai détesté vu que c’était sadique et sexiste mais passons).

La mère de Momo décide de quitter Tokyo et de retourner dans son village natal sur une île de la mer intérieure. Le père de la jeune fille est mort et elle regrette les derniers mots qu’elle lui a dit. Elle trouve une lettre qui va donner son nom à l’animé et dans laquelle on ne trouve que ces mots:  » Momo he » = « (lettre) à Momo ».

Momo va se rendre compte qu’elle partage sa maison avec 3 yokai (des revenants) Iwa, Kawa, et Mame et trouve un moyen de les contrôler…

Okiura travaille depuis 7 ans sur ce projet entouré d’artistes connus  : Masashi Ando (Princesse Mononoke, Tokyo Godfathers, Paprika, Paranoia Agent) qui est directeur d’animation, Toshiyuki Inoue (Blood, A Tree of Palme, Magnetic Rose, et la plupart des oeuvres de Kon…), Takeshi Honda (Denno Coil, Beyond dans Animatrix, Blue 6 …), Tetsuya Nishio (Innocence, Sky Crawlers …), Ei Inoue (The Cat Returns, Paprika …), ou encore Hiroyuki Aoyama (La Traversée du Temps, Summer Wars, Piano Forest …).

La suite plus tard quand je l’aurai vu!  Il sort en 2012 au Japon !!!

Saya Zamurai さや侍


Une histoire de samurai très différente de d’habitude. Un samurai sans sabre d’où le nom de さや侍  saya samurai (scabbard samurai). Réalisé par Hitoshi Matsumoto qui est très connu au Japon comme amuseur public mais moins voire pas comme réalisateur.

Avec Masatô Ibu, Jun Kunimura, Tokio Emoto, Takumi Matsumoto et Naotarô Nakamura. Et avec Kunimura Jun qui joue le seigneur féodal.

« Kanjuro Nomi est un samouraï sans épée, qui n’a qu’un fourreau. Son passé l’ayant amené à jeter son épée et à refuser de se battre, il voyage sans but précis avec sa fille unique Tae. Kanjuro est désormais recherché pour avoir déserté son seigneur et est condamné à «l’exploit des 30 jours»: la redoutable tâche de redonner le sourire au prince éploré qui a perdu sa mère. Il a 30 jours pour accomplir sa mission, à raison d’une chance par jour. S’il réussit, il sera libéré. S’il échoue, il devra faire le seppuku (le suicide rituel japonais par éventrement). Alors que la pression est forte, Kanjuro et Tae risquent leurs vies dans une joute d’esprit sans épée. Le samouraï parviendra-t-il à sauver sa vie et celle de sa fille bien aimée? »
みたい !!! la sortie en France le 28 mars 2012 ^^                                               
Je l’ai vu!!!
J’ai beaucoup aimé. Comme je l’ai vu à la cinémathèque on avait eu une explication avant le film sur le comédien principal qui n’est pas un acteur mais quelqu’un d’un peu marginal qui pendant une partie du film ne s’était pas rendu compte qu’il jouait dans un film.
La petite fille qui joue Tae est vraiment géniale et elle contribue beaucoup au fait que j’ai  adoré le film.
Du coup j’ai appris que shirasaya voulait dire « resting scabbard » donc fourreau en japonais.
Comment fabriquer un shirasaya ICI: http://youtu.be/5F8PedsUmB0

コクリコ坂から Kokuriko zaka kara


Coucou,                                                                                                               

Joie ! Après cette 1ère semaine au Japon j’ai pu voir le dernier Ghibli コクリコ坂から dont le sous titre anglais est  » from the poppy hill ». En gros, c’est la vue de « la colline des coquelicots »… ce qui devrait être évident vu le titre « kokuriko zaka » du francais « coquelicot » mais vu comme c’est prononcé on n’y pense pas forcément.
                                    

Tiré d’un manga de Tetsurō Sayama et Chizuru Takahashi publié dans les années 80 par Kodansha  il est réalisé par Goro Miyazaki.

Le film est très loin des derniers Ghibli oniriques et pleins de fantaisie. L’action se passe en 1963 à Yokohama mais quand on le voit pour la 1ère fois on ne sait pas trop à quelle époque ça se situe. Il y a plein de petits détails, le jazz, la bicyclette font moderne mais les petits commerces et les élèves en uniforme ( ca n’a pas trop changé) donnent un air ancien.

Les élèves ont un club, ou en tout cas une maison qui regroupe les clubs, qui s’appelle le Quartier Latin….(カルチェラタン) et je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir mais vous avez plein de trailers

J’ai acheté le DVD car les chansons sont tres intéressantes (certaines sont très connues par ex 上を向いて歩こう « Ue o muite aruko » de Sakamoto Kyu d’autres sont plus connues des japonais je pense comme 白い花の咲く頃 shiroi hana no saku koro).

Je l’ai trouvée chantée par 小沢亜貴子  http://youtu.be/9ctGJFKwXGg

Ici: http://www.nausicaa.net/wiki/From_Up_on_Poppy_Hill_(Song_Collection) vous aurez un apercu des chansons d’un des CD disponibles .

LA BO est chantée par Aoi Teshima http://youtu.be/H-abFBB9bdA Sayonara no natsu. L’été de nos adieux. Aoi Teshima chantait la BO de gedo senki, Teru no Uta.

En japonais c’était nettement plus dur que Ponyo par exemple parceque c’est parfois plus politique ou philosophique. Vous jugerez dans quelques mois !!!!

Peu de goodies intéressants à mon goût !!! La grosse pince à linge en guise de pince à cheveux est moins seyante en grand format.

bizz de Kyoto

News: Le film est bien sorti en France le 11 janvier

le manga est en vente à la FNAC aussi.