Archives du mot-clé chefs

Les femmes ne peuvent pas être de bons sushi chefs (attention macho inside)


Ah une bonne explication bien scientifique afin de justifier le fait que les femmes ne peuvent pas être de bons chefs spécialisés dans les sushi au Japon… attention… roulement de tambour :

à cause de leur température corporelle plus élevée… qui les empêcherait de bien apprécier la saveur du poisson!

« Deeply rooted stereotypes such as the so-called “Edo-style” macho demeanor of sushi chefs and belief women’s warmer body temperature leads to inferior taste have kept sushi preparation an almost exclusively male domain in Japan. »

D’habitude on nous sortait les règles qui nous rendaient impures mais en plus on n’a pas de goût!

Le Japon est un pays dans lequel l’égalité hommes femmes est encore loin d’être satisfaisante mais dans certains domaines certaines sont des pionnières. Vous associez peut-être l’image de la pionnière à la figure d’Alexandra David-Néel, 1ère femme occidentale à entrer dans la ville de Lhassa (en 1924), mais non, au Japon c’est Yuki Chidui, 28 ans, « sushi chef »  qui dirige un restaurant entièrement dirigé par des femmes Nadeshico à Tokyo. Le nom même du restaurant « nadeshico » rappelle l’expression japonaise « Yamato Nadeshiko » = pure fleur du Japon ou véritable femme japonaise.

Description de cette image, également commentée ci-après  In this Aug. 3, 2015 photo, Yuki Chidui, sushi chef and manager at Nadeshico sushi restaurant, shows off a set of sushi she made at her all-women restaurant in Tokyo. Deeply rooted stereotypes such as the so-called Edo-style macho demeanor of sushi chefs and belief that warmer body temperature of women leads to inferior taste have kept sushi preparation an almost exclusively male domain in Japan. But some women are out to challenge tradition and are learning the art of sushi at a time when the government is emphasizing a greater role for women to offset Japans shrinking workforce. (AP Photo/Koji Sasahara)

Aucune statistique sur le nombre de femmes sushi chef n’existe au Japon mais la profession semble accueillir plus de  jeunes femmes. Ainsi la Tokyo Sushi Academy qui propose des cours accélérés de 2 mois a 1/5 de ses élèves qui sont des femmes. De plus en plus d’étudiants étrangers sont en fait des étudiantes (1/3).

Ces chefs femmes sont plus acceptées dans ce que l’article appelle les  » casual restaurants » des restaurants de sushi qui ne sont pas parmi les plus réputés et les plus chers. Les autres restent encore le domaine exclusif de ces messieurs…

On va leur envoyer Anne-Sophie Pic aussi !!!!

source:http://www.japantoday.com/category/arts-culture/view/sushi-showdown-women-challenge-one-of-japans-male-bastions