Archives du mot-clé bars

Des cocktails de contes de fées!


Et si un cocktail vous ramenait en enfance? Par une odeur familière ou un nom qui vous rappelle un conte de fées.

 source de l’image grapee

Les 6 cocktails offerts par le MIXX Bar & Lounge au 36 étage du  ANA InterContinental Tokyo Hotel diffèrent selon les saisons et chacun rappelle un conte. Celui que vous voyez au dessus s’inspire de l’histoire de la princesse Kaguya et est composé de vin de prune (umeshuuuuuuu), sake, citron vert, sirop de grenadine, blanc d’oeuf (mais il n’est disponible qu’en septembre, octobre).

Comme on est en été j’ai choisi de vous parler des deux cocktails suivants

 Issun-bōshi (mai juin)

Sake,Un cocktail composé de sake, sirop, jus et pelures de citron, feuilles de menthes, et glace au matcha (déjà quand on me dit « glace au matcha » c’est vendu pour moi).

On retrouve le marteau magique de Issun-bōshi, petit homme de 3cm qui délivre une jeune fille d’un démon. 

Momotarō (juillet août)

A base de: Żubrówka, liqueur de cerisier, liqueur de pêche, nectar de pêche et jus de citron vert.  Normal pour un petit garçon trouvé dans une pêche.

Vu le style de l’hôtel prévoyez d’être super bien habillés je pense ^^

source:http://grapee.jp/en/83148

http://anaintercontinental-tokyo.jp/restaurants/mixx.html

Tokyo et ses bars insolite: Quand un moine vous sert à boire


monk bar

Nakano ne vous attirera plus uniquement pour son fameux Mandarake (boutique de goodies pour les geeks dont je vous remet l’adresse ici http://www.mandarake.co.jp/en/shop/nkn.html) mais vous pouvez également aller dans un bar tenu par un véritable moine.


There’s no Monkey Business at NAKANO VOW’S BAR, just Monks, Drinks, and Life Lessons!

C’est bien un vrai moine -le moine ShakuGenko- même s’il est un peu loin de son sanctuaire d’origine Zuikoji à Osaka. Pour trouver ce bar original il vous faudra aller à Nakano (JR Nakano station / Chuo line) trouver le  World Hall et aller au 2ème étage (oui les bars au Japon sont souvent cachés et il faut les mériter). Devant le  VOW’S BAR  il y a un noren ce rideau qui cache l’entrée des restaurants.

Au Vow’s bar (« vow » comme les voeux bouddhistes) on trouve une carte des boissons en forme de livre des sutra.

img-vowsbar-11 non ce n’est pas moi, les noeuds collés sous les yeux ce n’est pas trop mon truc. C’est une jeune fille du site Tokyo Girls Update http://tokyogirlsupdate.com/guide/vows-bar-nakano

Les noms des cocktails s’inspirent des voeux du bouddhisme, d’où le nom du bar Vow’s Bar. Qui se souvient de ses cours sur le bouddhisme à la fac d’histoire de l’art? (pour la petite histoire le SEUL partiel que j’ai intégralement raté était celui sur la comparaison entre bouddhisme et hindouisme, réviser à partir des cours d’une copine c’est parfois la galère)

bref je récapitule:

1. sauver tous les être doués de sapience

2. l’absence de tout désir (désir pour les choses matérielles entre autres)

J’ai du mal avec les deux derniers 3.The teachings are infinite. We vow to learn them all. (apprendre tous les enseignements du Bouddha)

4.The Buddha Way is inconceivable. We vow to attain it. (tenter d’atteindre la voix du Bouddha ??)

on apprend par l’exemple?img-vowsbar-03

Le moine est là pour écouter les problème et répondre aux attentes des clients et un autre bar (un sister bar donc avec des nonnes ) à ouvert à Tokyo à Koenji et s’appelle NISO BAR.

 

Les adresses

NAKANO VOW’S BAR
Addresse : World Hall 2F, 5-55-6, Nakano, Nakano-ku, Tokyo
Station la plus proche : Nakano
TEL : 03-3385-5530
URL : http://nakano-vowsbar.com/

https://digjapan.travel/en/blog/id=11563

Après le 3D latte le 3D cocktail explose au Japon


3D latte vous vous rappelez? Ce sont des tasses de café décorées mais pas seulement avec un petit coeur fait dans la mousse plutôt avec des petits chats qui semblent flotter sur la crème ou des visages de personnes de manga.

Le phénomène semble s’être étendu aux cocktails grâce à Mayumi Sunaga, une ancienne pâtissière qui a eu l’idée en discutant avec une amie. Voici ses réalisations en plusieurs étapes

Verser la crème

l_ah_bar10

obtenir une surface bien plate sur laquelle on va pouvoir poser les éléments

l_ah_bar11

Construire!

l_ah_bar12

faire « ta daaaaaa »!!! et boire

l_ah_bar06

Comme l’explique l’article de Kawaii Kakkoii Sugoi elle a abandonné l’idée de le faire avec des cocktails chauds car la crème fondait trop rapidement donc il faut de  la glace et elle propose 10 liqueurs qui se marient bien avec la base de crème. Elle peut également créer votre cocktail. Les cocktails tournent autour des 800 yen.

Elle exerce ici:

Duke Capo

Matsuya Building 3F,
2 Chome-5-10 Kitazawa,
Setagaya-ku, Tokyo

Pour chercher plus d’infos en japonais les mots clefs

3Dカクテル (cocktail 3D)

3Dラテアート (latte 3D)

La page Facebook du bar: https://www.facebook.com/dukecapo2010?fref=ts

sources: 3D Cocktail Art | Kawaii Kakkoii SugoiKawaii Kakkoii Sugoi

Le bar à sieste : à Paris aussi


C’est ma TROUVAILLE de la journée !!!! Un bar à sieste répondant au doux nom de ZZZen en plein Paris près de l’opéra. Je n’étais pas partie pour une sieste ou un soin donc je suis juste entrée (accueil très sympa) mais je compte bien m’offrir un soin.

20140516_170121_resized

Le bar à sieste n’est pas vraiment le premier au monde puisque les lecteurs attentifs auront déjà lu des articles sur mon blog (oui les japonais y ont déjà pensé et je pense que les coréens également) mais à Paris c’est un peu une première.

20140516_170117_resized (1)

Vous pourrez donc vous diriger vers le 29 passage Choiseul (juste derrière Kioko) dans le 2e arrondissement pour une sieste sans rendez vous ou un soin. Au menu le fameux fish spa (j’adoooore) des soins de pieds, des massages, ou même devenir adhérent pour bénéficier de tarifs avantageux.

Quelques tarifs:

-la sieste 25mn sur hamac 12€, 35 mn 17€, la micro sieste (15mn) 12€ . Vous avez le choix entre 15, 25, 35mn.

– le fish spa (20mn) 20€

Plus d’infos sur leur site.

 

http://www.barasieste.com/

Je suis allée tester la semaine dernière et j’ai beaucoup aimé. Mon salon de fish spa habituel a hélas fermé donc je voulais en trouver un autre. J’ai apprécié l’accueil très sympa, avec un petit thé pour patienter puis, après avoir mis des chaussons, nous sommes descendus dans la salle du bas.

Il y avait assez de poissons, le lieu était très agréable encore plus quand on a éteint la lumière. J’étais avec une autre cliente qui faisait un soin des pieds et j’ai trouvé la lumière bleue très reposante.

Il y a de la place pour 2 personnes pour le fish spa et d’après ce que j’ai vu une seule personne pour les soins de pédicure donc si vous ne précisez pas « pose de vernis » par exemple elle ne pourra pas le faire si il y a une autre cliente.

J’ai aimé. J’y retournerai avec plaisir!

 

Bar caché sur les toits


Allez pour changer une adresse qui n’a rien de japonais même si le bar m’a rappelé les cahutes en bois sur les plages de Thailande.

Il s’agit du PERCHOIR un bar sur les toits de Paris dans le 11e, 14 rue Crespin du gast plus exactement. Au 7e étage il y a un bar auquel vous pouvez accéder sans réservation en faisant la queue dans la rue puis en prenant l’ascenseur dans la cours, et également un restaurant (pour lequel il faut réserver et que je n’ai pas encore testé).

L’ambiance est TRES jeune mais très sympa, 12€ pour un Mai Tai c’est un peu cher mais il était très bon et j’ai adoré le lieu, les tables en hauteur ou devant des sofas c’est hyper agréable. Le soir avec le coucher de soleil c’est idyllique et si il fait un peu froid une partie de la terrasse est protégée.

Image

Je n’ai presque pas eu à faite la queue ce soir mais quand on est arrivés à 19h la terrasse était presque bondée, on a trouvé un coin pour 5 et passé un très bon moment.

Cérémonie du cadeau à Paris chez Miwa. Beau et… hors de prix! (new)


Merci à  takosam qui me signale ce site  http://www.shifteast.com/

Une des infos que j’en ai tirée est l’ouverture à Paris de Miwa, le pavillon de la cérémonie du cadeau 12 rue Jacob Paris 6e. L’origata (« ori » plier comme dans « origama » et « kata/ gata » façon ) est une façon cérémonieuse d’envelopper un cadeau.

Nous vous accueillons dans notre pavillon où nous vous servons du thé et des douceurs afin que vous puissiez vous détendre. Nous y pratiquons pour vous la cérémonie du cadeau, l’Origata, céréonie intimement liée à la cérémonie du thé issue de la culture Shinto. Nous vous aidons à exprimer la signification que vous attribuez à votre cadeau ainsi que les sentiments profonds que vous ressentez pour le destinataire de votre présent. Ensemble, nous emballons alors votre cadeau selon l’art et la tradition de l’Origata

http://www.miwa.net/

Le pavillon est construit en bois de hinoki (cyprès) japonais et les photos sont vraiment sublimes.

Petit bémol cette cérémonie du cadeau n’est accessible qu’aux membres qui se seront acquités d’un droit d’entrée de 1000 euros  ET d’une cotisation annuelle de 1000 euros. (le prix étant susceptible de varier selon le nombre de membres)

c’est scandaleux  comme prix!

Une vidéo qui ne vous coûtera rien ^^ http://youtu.be/riaCH9Gm_UY

Le pavillon a été ouvert par un businessman japonaisTakeshi Sato et un jeune français Joan Larroumec.

Larroumec. “It’s a window onto a side of Japan that is inaccessible to most people.” A ce prix là ça va rester largement inaccessible!

Lire la suite dans l’article de Japan Today

http://www.japantoday.com/category/arts-culture/view/learning-the-art-of-giving-japanese-style

For an annual fee of 1,000 euros, members can book an Origata ceremony any time they like. They can also purchase artifacts rarely seen outside Japan, from 3,000-year-old Jomon vases, to 19th-century kimonos worth up to 80,000 euros.

A fortnight after its launch, Miwa had signed up two dozen Japanese members, and a dozen French ones, all recruited in exclusive French-Japanese cultural circles in Paris. It aims for 100 members within a year.

“The membership fee might seem steep, but not when you consider people are getting access to collectors’ objects worth 20,000 to 80,000 euros,” explained Larroumec.

Among the Japanophiles Larroumec has approached is former President Jacques Chirac—a well-known admirer of the culture. He has yet to respond.

LeMonde.fr en parle aussi (mais on était plus rapide ^^) http://www.lemonde.fr/style/article/2012/12/21/le-cadeau-en-tenue-de-ceremonie_1808354_1575563.html?xtmc=miwa&xtcr=2

 » Entièrement recouvert d’hinoki, le bois sacré avec lequel on bâtit les temples au Japon  l’espace clos est construit autour d’un bar. Une table en bois qui a sollicité seize générations de jardiniers appliqués à tailler le même arbre pour éviter que le moindre noeud n’apparaisse. Introduite par une cérémonie du thé où l’on déguste, dans les règles de l’art, un sencha inestimable avec un biscuit de sarasin, l’origata est précédé de questions qui visent à comprendre ce que signifie le cadeau qu’on souhaite faire emballer. La maîtresse de cérémonie sélectionne ensuite le juste pliage, le noeud idéal et transforme le papier en oeuvre éphémère. La beauté des gestes est telle qu’elle émerveille ceux qui ont le privilège d’assister au spectacle (cinq personnes au maximum). Au fond, M. Sato observe la chorégraphie millimétrée avec bienveillance. »

« Une somme qui permet notamment de faire venir à Paris  des spécialistes de l’artisanat japonais considérés comme des trésors vivants dans leur pays. « La rentabilité ne peut être le seul critère de réflexion, affirme Takeshi Sato. Bien sûr, nous avons besoin de membres, mais l’espace est limité et il s’adresse à ceux qui sont en quête d’expériences exceptionnelles. Mon but est d’ ouvrir d’autres lieux comme celui-ci afin de partager  la culture japonaise. » Plus qu’une curiosité folklorique, le Pavillon Miwa est un lieu où l’on honore le sacré. « Ce n’est pas la valeur de l’objet qui compte mais la manière dont on réussit à le transcender », explique le maître des lieux. L’adresse accueillera d’ailleurs, au fil des mois, des experts en art floral, des céramistes, des tisserands et des chefs réputés pour des master class en effectif limité. Quant aux amateurs frustrés par le tarif, ils peuvent visiter le Pavillon le samedi et y faire l’acquisition de papeterie à petit prix, de verres délicieusement fins ou d’essuie-mains en coton indigo. »

Donc on pourra y aller le samedi pour visiter le pavillon !!!!