Articles Tagués ‘Asie’


Selon France info ce matin les assureurs de certains pays classent la France comme zone à risque!

Ce qui me choque toujours quand je rentre du Japon c’est de prendre le RER. Franchement s’il y a UNE CHOSE à faire pour mieux accueillir les touristes et leur donner un sentiment de sécurité ce serait de construire une ligne spéciale rapide qui vous emmène au coeur de Paris, quitte à faire payer davantage!

Je vous donne un aperçu de mes derniers retours:

2015: en arrivant sur le quai je repère d’office 3 pickpockets (2 femmes avec un enfant de 7-8 ans qui part tout seul de son côté, manteau sur le bras, tournant autour des bagages, les signes habituels qu’on repère sans même s’en rendre compte mais qu’on avait oubliés au Japon)

-je monte dans la rame , qui bien sûr s’arrête à toutes les stations et comme il est très tôt je suis la seule femme de la rame. A un arrêt monte un SDF qui fait la manche (il sent affreusement mauvais et n’a pas de chaussures, mes voisins coréens se rapprochent de moi l’air très inquiet). Je pense à ma copine de Tokyo qui s’inquiète à chaque fois qu’un musicien passe dans le métro….

-notre train s’arrête à TOUTES les stations et devient rapidement bondé. Nous prenons beaucoup de place avec nos bagages. Je me maudit de ne pas avoir vérifié mais j’étais trop crevée.

-arrivée à gare du nord mon voisin coréen me demande tout perdu si on s’arrête à Saint Michel, visiblement le seul panneau du train ne l’aide pas.

2016: ça ne change pas mais comme je rentre dans la journée c’est plus cool.

-Je dois conseiller une amie japonaise qui prend l’avion donc je lui conseille le RER. Elle me demande si ce n’est pas « abunai » (dangereux) et termine en disant que pour les asiatiques Paris n’est pas toujours safe. Elle prendra donc une voiture Uber ^^/ perso je suis moins rassurée par uber mais bon…

OUI on manque de trains rapides et directs pour l’aéroport. Il FAUT une ligne spéciale quitte à la faire privatiser et à faire payer le ticket plus cher (je suis pour à 100%). Il faut un RER PROPRE dans lequel les touristes puissent monter avec un sentiment de sécurité. Franchement vous arrivez dans la ville lumière, la ville romantique pour vous retrouver écrasé dans une rame de RER vieillotte qui sent parfois le shit et où les gens avant vous ont laissé leurs saletés …. pas étonnant que les japonais soient inquiets. Même moi j’ai honte de voir des pickpockets tourner autour des touristes dans le métro et ça m’est déjà arrivé de repousser une gamine qui avait sa main dans le sac à dos d’une touriste chinoise!

Publicités

Le terme « femme de réconfort » cache l’esclavage sexuel, entre autres, des coréennes pendant la 2de guerre mondiale. C’est une des causes de tensions entre le gouvernement japonais et les pays de la région, le gouvernement japonais s’opposant à toute érection de statue ou de monument commémorant cet épisode que les manuels d’histoire japonais passent sous silence.

The statue symbolizes the Korean women made wartime sex slaves by Japan.

Source: Japan Is Demanding the Removal of a Controversial Statue in the South Korean Capital Seoul


Le Boston Museum of Fine Arts (MFA) a du annuler une activité qui proposait aux visiteurs de se faire prendre en photo en face d’un tableau de Claude Monet- La Japonaise- vêtu d’un kimono.

claude monet la japonaise racist orientalism protest boston museum of fine arts kimono

Voici la photo qui choque tant certains! Se transformer pour ressembler à la muse de Monet. Le fait que la femme de Monet, Camille, qui lui sert de modèle et n’est (bien sûr) pas japonaise exprimerait une forme de racisme.

Channel your inner Camille #Monet and try on a replica of the kimono she’s wearing in “La Japonaise.” Every Wednesday night June 24-July 29, one of our College Ambassadors will be on hand to assist in transforming you into Monet’s muse. Share your photos using #mfaBoston!

claude monet la japonaise racist orientalism protest boston museum of fine arts kimono

Ces personnes ont interrompu cet événement, leurs pancartes dénoncent le racisme et une « appropriation culturelle » (??) derrière l’orientalisme. Ils passent sûrement à côté de l’ironie du titre, le fait que sa femme portait une perruque blonde afin d’accentuer son côté occidental et le contraste leur passe bien au dessus de la tête.

L’oeuvre s’inscrit dans le mouvement orientaliste ou plus précisément dans le Japonisme, un art influencé par le Japon dans la 2e partie du 19e siècle qui a concerné les impressionistes et des peintres comme Toulouse-Lautrec, van Gogh et Gustav Klimt.

Cela fait plusieurs fois que je lis cet article et je voulais le reblogger car ça m’a beaucoup choqué que des gens veulent annuler cet événement pour des raisons aussi ridicules

Voici quelques réactions:

-“You’re furthering the exotification of Asian individuals by reducing them down to a costume.”

=> qui dit qu’en portant un kimono on réduit les japonais à leur vêtement?

-“This is honestly one of the most vilely racist things I’ve ever seen. White folks wanting to play dress up and feel Japanese? Please, don’t. Japan isn’t your mystical fantasy playground for you to go galavanting around in a dead Frenchman’s orientalist vision of Japan.”

=> « se sentir japonais » en se « déguisant » ? bien sûr porter un kimono peut sembler un déguisement pour certains mais cela ne veut pas dire qu’on ne respecte pas la culture.

Ca m’amuse et m’énerve à la fois car la plupart des gens qui ont protesté n’étaient pas japonais. S’ils allaient au Japon ils verraient que le fait que des gaijins (des étangers) portent des yukata en été est au contraire encouragé non pas en tant que déguisement (rien ne me fera jamais ressembler à une japonaise et en portant en yukata je ne me moque pas de la culture japonaise au contraire je la respecte) mais pour qu’ils découvrent le Japon en étant plus intégré. Il y a même des réductions offertes aux gaijins en yukata.

De plus, cette peinture a été montrée au Japon en 2013 et on proposait également aux gens de porter un kimono sans que cela ait provoqué aucune réaction négative. Des japonais en kimono devant un tableau exprimant le japonisme c’était renverser l’accusation d’appropriation culturelle non?

Doit on empêcher les asiatiques de porter des vêtements « occidentaux » en dénonçant le racisme? Donc ces gens qui protestent devraient ils être seulement habillés avec les vêtements de leur culture d’origine?

Ils comptent également manifester devant la Japan Expo en protestant contre le fait que des gaijins se costument en personnages de manga?

Cela montre vraiment les limites du PC (politically correct) quand on a du temps à perdre pour chercher du racisme partout quand il n’y en a pas.

Et vous, vous en pensez quoi?

http://www.japantrends.com/


J’adore ce quizz http://alllooksame.com/ cliquez sur exam room (il vous faut vous inscrire mais ensuite vous entrez directement dans le jeu).

L’idée me plait beaucoup : « vous pensez que les asiatiques se ressemblent tous? hé bien testez vous! » Plus je joue plus mon score baisse en général (là j’ai 9/18 mais c’est parceque j’ai retenu certains visages sinon je me mélange tout le temps)

J’aime bien le grand coup de pied aux idées reçues!


Fans de l’Asie bonjour !!!!

Bon, déjà je veux vous dire que je ne suis PAS satisfaite de ce que je trouve comme déco japonaise pour la maison ! Attention au mélange des genres et des pays!!!

Les guerriers de Xian en plâtre (bof), les cadres asiat ( moi « excusez moi mais les idéogrammes sont à l’envers » la vendeuse s’en fout et/ ou alors ne s’en est pas rendu compte ), les hello kitty vendus ici ne sont que les pâles copies de ce qu’on trouve au Japon, quant aux « kimono » vendus sur internet ce sont souvent des ersatz style kimono de maison close ou yukata de salle de bain !!!

Bref dans les magasins je suis souvent énervée par le mélange Chine Japon. En plus je n’aime pas les poupées Kokeshi traditionnelles alors les revisitées style Kokeshi matrioshka : beurk.

Comment donner un style vraiment japonais à la maison ?

– Une idée pas chère avec un yukata ou un kimono. Suspendez le au mur à l’aide d’une tige de  bambou. On trouve des bambous dans les magasins de fleurs, dans mon cas c’était au quais aux fleurs à Paris. Un peu d’huile de lin pour le faire briller et c’est très beau !!!

Pour certains j’ai mis un kimono d’enfant (c’est plus pratique pour la taille) ou un haori (c’est le manteau court que l’on porte sur le kimono)

(Dans cette photo c’est un haori)

un noren. Le noren c’est le rideau qui se trouve devant les magasins, c’est la devanture des magasins japonais.

Il est fendu au milieu pour que les clients passent.

Si vous n’en trouvez pas sur internet pourquoi ne pas prendre un joli tissu et couper la partie inférieure?

En général le noren a un motif central mais pas plein de petits motifs . Ensuite il faudra prévenir vos amis et la famille parceque pour eux rideau = on ne passe pas. Ca m’a pris un temps fou pour habituer les miens!

de jolies boites à thé japonaises.

C’est vrai qu’on en trouve pas mal maintenant et on n’est pas obligé de les garder pour le thé. Moi j’emmène une petite boite dans mon sac pour mettre des bonbons.

– J’écris le nom de ma ville préférée avec des lettres que je décore. Au BHV j’ai trouvé des lettres (K Y O T O) et du papier très fin que l’on déchire pour le coller sur les lettres. C’est ludique et assez simple à faire. En plus on peut faire TOKYO et KYOTO avec les même lettres.

Au BHV Rivoli ils ont plein de papiers différents ET une vendeuse/ démonstratrice TRES sympa qui vous montre comment faire (et c’est assez rare en France pour être souligné)

Ici des kanjis, hiragana et katakana mélangés  vous achetez un petit paquet de la marque DECOPATCH qui contient 3 feuilles de la même couleur. C’est vraiment très pratique. Attention le papier est très fin donc pour le coller au  pinceau il vaut mieux déchirer ou découper des petits bouts sinon ça plisse. www.decopatch.com

=> bon plan les ateliers du BHV qui ont lieu en septembre octobre. La marque Decopatch a des ateliers et on vous montre comment utiliser les produits de la marque. Je viens d’en faire un (avec une autre marque de peinture sur tissu ) et j’ai beaucoup aimé. On teste les produits de la marque ce qui donne envie de les acheter plus tard bien sûr ^^ mais on a aussi les conseils sur le dosage, l’utilisation et le coup de main. 

Je suis repassée au jourd’hui (29 septembre 2011) et je suis tombée sur une autre vendeuse (ils sont vraiment très aimables au BHV Rivoli c’est un vrai plaisir, ils est OU leur centre de formation ????) et j’ai vu qu’ils avaient refait leur rayon masking tape (voir mon post sur les masking tape de la marque mt) avec beaucoup plus de choix !!! 

 
– Pour les carnets la série que je préfère en ce moment est celle de Paperblank,  leur série japanese laquer boxes qui est sublime (et qu’on trouve facilement dans les papeteries)    

Pour certaines choses c’est vrai que c’est plus facile d’aller au Japon pour faire du shopping dans les boutiques tout à 100 yen (pas cher) ou sur les marchés aux kimonos. Pour d’autres on les trouve sur internet sur certains sites.

– des stickers bambous.

Bambous ou autre mais les stickers bambous donnent une image relaxante.

j’en cherche des beaux parceque je ne suis pas encore satisfaite de ce que j’ai trouvé. Sachant que pour moi les bambous ça doit être VERT. ici c’est pas trop mal

http://www.decoration-creations.com/product/sticker-mural-zen-bambou-grande-taille?c=Beezup&BPCID=29&BPPID=BZ10330465

la suite… plus tard

Ah oui un petit coup de gueule (ça va me faire du bien).En général les vendeurs ne connaissent PAS les produits qu’ils sont censés vendre alors pas la peine de leur demander quoi que ce soit ils vous répondent des conneries… Par ex (vécu) moi « bonjour je cherche les chaînes japonaises » vendeur  » écoutez Mme je vous propose la télévision turque »  (Tout le monde sait que le turc et le japonais sont hyper proches comme langues… !!!! Mais jamais tu n’écoutes ce qu’on te demandes ???)

Donc on vous fourgue allégrement des produits pesudos asiatiques pour du japonais et puis ensuite vous allez manger dans un restau « le golden wok » qui est un restau jap !!!!  (baffe virtuelle façon troll de Troy).

Au moins au BHV on peut donner un petit air asiatique a des objets (petits coffrets, animaux etc…) et ensuite les laquer pour que ça dure. C’est hyper simple et très joli.


 
   Aujourd’hui je vais aller chercher mon sceau personnel ou inkan.
 
Jes japonais utilisent le leur, en général de forme ronde, dans la vie de tous les jours pour signer des papiers mais celui que j’ai commandé ne sera pas rond.
 
En fait, ma prof de sumi e m’avait montré le sien, qui est de forme carrée comme ceux qu’on voit sur les dessins ou peintures d’artistes connus comme Hokusai, et j’avais trouvé que cette forme était belle.
 
De plus, comme mon prénom s’écrit avec 3 kanjis, ce qui n’a pas l’air d’être tres commun, il fallait mettre deux kanjis ensemble et un tout seul ce qui était, à mon avis, assez bizzare.
 
Donc j’ai opté pour un rectangle et les 3 kanjis seront alignésDSC05657 comme on le voit imprimé ici.
 
J’avais tout d’abord demandé dans la boutique de Tera machi qui fait des sceaux mais le vendeur a été très désagréable ( ce qui est très rare, je crois même que c’est la 1ère fois que ca m’arrive) et, de plus, je ne pouvais choisir ni la pierre ni même le style dans lequel mon nom serait écrit ce qui est quand même un comble. おまかせって !!! tu parles !!!!
 
Du coup, je me suis rabattue sur la boutique qui est dans ISETAN (au 10 étage à côté des cartes postales et de la papeterie) près de la gare de Kyoto où les vendeuses sont très aimables et fournissent une brochure avec les differents styles possibles et le choix des formes du sceau. J’ai choisi le style GYOOSHO running-style.
Bon, bien sûr, si on ne parle pas japonais il faut se faire accompagner par une amie japonaise parcequ’elles ne parlent pas anglais je pense.
 
 
Par contre, j’avais acheté une pierre de forme ronde, qui me semblait assez jolie et qui ne coûtait que 750 yen mais elle n’était pas assez plane (????) donc elles l’ont envoyée à l’atelier pour confirmation et il fallait la retailler ce qui aurait coûté 10000 yen de plus. Donc je n’ai pas choisi la couleur de ma pierre ce que je trouve un peu dommage ( je suis très difficile je sais).
 
Par contre c’était difficile de se débattre dans la jungle du inkan en japonais parcequ’il y a plein de choses qui sont tellement évidentes pour un japonais et qui sont totalement nouvelles pour nous, surtout quand on veut faire faire un inkan qui n’a pas la forme habituelle.
 
Les magasins vendent d’ailleurs souvent des inkans tout prêts avec les noms les plus courants.
 
                                                     Et voila le mien.
 DSC05648 mon sceau dans sa jolie petite bourse   
DSC05652 le voila
 
Un petit rappel d’hier. C’était une journée GION.
 
D’abord je suis allée ici DSC04287      DSC05636 au YASUI KONPIRA GU pour écrire un Katashiro DSC04288 Ensuite on passe a l’intérieur de la pierre comme la dame DSC05638qui, très gentiment, n’a pas été gênée que je la prenne en photo et m’a prise après.DSC05639
 
 Je suis revenue a ENTOKU IN qui est un sous temple de DAITOKU in et qui a un très joli jardin zen ou かれさんすいDSC05644 à l’entrée de Entoku in un anti moustique.
 
Puis Maccha float dans mon café préféré avec le jardin et les carpes. (mélange des photos prises la semaine ou avec helene on y était et il pleuvait)
 
Le jardin à l’extérieur du café
 
DSC04426   DSC04434    DSC04435    DSC04430   DSC04427
 
DSC04436   DSC04437    DSC04438  DSC04439   DSC04440  DSC04453
 
DSC04472       DSC04480    DSC04496
 
DSC05635 le maccha parfait
 
Et le soir sento   DSC05645 Celui là c’est celui où la petite vieille m’a gardé mon savon que j’avais oublié , le bain froid est glacé c’est absolument DIVIN !!!
 DSC05628 Celui la est bien aussi il a des jets massants mais il était fermé hier
 
 

la thailande c’est quoi ????

Publié: février 20, 2007 dans Voyages
Tags:, ,

LA THAILANDE C’EST QUOI ?

 

 

C’est arriver de paris ou  il fait gla gla en passant par Abu Dabi et son ravissant aéroport au plafond en forme de corolle de fleur … agrémenté de quelques putti flottants arrimés au plafond par des cables en métal dissimulés sous des drapés de tissu rouge … la Saint Valentin étant arrivée partout même là où les femmes sont drapées de noir.

 

Se faire accueillir à l’aéroport par des amis qui viennent vous chercher et filer directement dans un délicieux restau thai

 

 

Prendre le train c’est attendre dans la gare, se lever pendant l’hymne national qui est diffusé dans les lieux publics à 8h et 18h tous les jours . C’est considéré comme très impoli de ne pas se lever alors on le fait, d’ailleurs seuls quelques étrangers grincheux sont restés assis.

 

Ensuite c’est un long trajet de 11h en train. Un vieux train qu’on attend longtemps mais dans lequel on est nourri tout le temps, ce qui est très agréable vu qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Surtout quand on découvre les doubles personnalités de ses voisines.

 

 

C’est arriver à Chiang Mai et gérer le stress d’être accueilli (voire limite submergé par les rabatteurs de tuk tuk et autre songthaew) puis arriver au Galare guest house.

 

CHIANG MAI

 

Galare guest house

 

Un endroit délicieux avec un jardinet des fleurs d’orchidées qui sont un peu partout. Où on peut prendre un petit déjeuner de riz au poulet bouilli (en plus j’adore vraiment ça) avec des fruits frais pour le petit dej.

 

Un coin qui est prêt du Night market, miam miam massage et shopping au même endroit  … que demande le peuple ?

 

Doi suthep

 

Nous avons un guide qui nous conduit autour de Chiang Mai pour la journée (le frère de Pim qui travaille à Galare guest house) le très sympathique Nat King Cole.

 

1er arrêt l’arrêtadepour découvrir les banades flambées miam miam.

 

Il nous conduit d’abord dans un village Hmong qui fait plutôt zoo qu’autre chose. On monte en regardant des magasins inintéressants au possible vers un jardin de fleurs de cannabis et d’opium.

Par contre un délicieux petit restau tenu par des thai musulmans, miam. Je dis beaucoup "miam" je sais mais c’est 1. parceque je suis française et 2. c’est pas ma faute je suis entrainée par crokkechan dit Ade la magnifique fille de Bali et qu’elle mange tout le temps.

 

Ensuite nous visitons le très regrettable palais ou ne peut pas rentrer et ou le jardin est plein de fleurs européennes .. bof bof.

 

Doi Suthep par contre est époustouflant. On monte un escalier de 500marches ? avec une rambarde en dos de nagas colorée et splendide.

4a    4b   

  doisuthep1   doisuthep2    doisuthep7

 Ensuite dans le temple on enlève ses chaussures (ou pas) pour déambuler.Moi je les ai enlevées ça me semblait tellement plus naturel et respectueux.

 Les bouddhas sont parfois dorés à l’or fin, les fines pellicules d’or tremblotent au gré du vent .Les visages sont fins et j’ai craqué sur les mains de bouddhas…

goldmudramudra3oldold1old2

  face6gate1gate3gate4 

hands hands1hands2hands4

Sur les murs , des scènes peintes de la vie de Bouddha.

 

La rambarde qui entoure le chédi est aussi très belle en photo. Malgré les nombreux touristes on a quand même une impression de calme impressionnante.

 

  gate              gate1                  gate2               gate3

Le trekking

 

C’est partir avec un groupe que l’on découvre au fur et à mesure, tout comme on découvre que ses chaussures sont complètement lisses dessous et que ça ne va pas être que de la facilité ! ! ! aie aie aie

 

Traverser des rivières sur des troncs d’arbres. pont

 

C’est découvrir un village Karen où se mèlent petits cochons, chiot trop mignons couché sur les cochons pour se réchauffer et humains. Les maisons sont sur pilotis les animaux se baladent dessous comme les coqs qui vous vrillent les oreilles lorsqu’ils chantent précisément SOUS votre hutte vers 5h du matin.

 

C’est passer une soirée autour d’un feu de camp à discuter en regardant des chiens un peu pelés s’approcher le plus possible du feu, au point qu’on dirait qu’ils vont se brûler. C’est une nuit à tenter de changer de position sur le sol de la hutte en essayant désespérement de se réchauffer tandis que les ronflements de vos camarades vous indiquent que vous êtes seule à attendre l’aurore. La journée à 36° et la nuit on dirait qu’il fait –2 malgré le mince duvet la couverture le pantalon deux vestes et des chaussettes.

Le pire quand votre voisine vous dit « mais si tu as dormi ! ! » non ne pas planter ses dents dans sa gorge .. autant vous dire que le matin quand on n’a pas dormi on n’est pas de très bonne humeur. Surtout que le coq thai chante toutes les heures à partir de 4h du matin et si possible directement sous votre hutte.

 

C’est acheter des bracelets colorés aux femmes et aux enfants qui viennent à chaque arrivée d’étranger profiter de cette manne économique. On cherche les métiers à tisser qui doivent être dans les huttes mais on voit un pilon pour moudre le riz. Les bracelets sont moitiés très beaux et moitié des verroteries.

  karen10

Les karens parlent surtout un dialecte autre que le thai. Déjà que mon thai est très limité mais là on ne peut pas communiquer.

 

 

C’est marcher sur du plat ou le long des pentes (de bas en haut et vice versa), à la rencontre des paysages . Des rivières en terrace mais asséchées à cette période de l’année ou les buffles mangent de l’herbe jaune. Puis lorsque le paysage change une forêt plus dense ou des éléphants nous attendent. 1er constat et achat de bananes pour faire connaissance.

  elephant2    elephant1  elephant5

elephant3

 

On laisse partir un premier groupe car les grosses bêtes sont très lentes  (je parle des éléphants) alors on leur laisse un peu d’avance.

 

En attendant on bavarde avec le guide et je découvre le rock thai (pas mal du tout). Les femmes qui nous ont vendu les bananes fument en sortant les feuilles d’un petit sac plastique, sur les photos on se croirait au siècle dernier.

  karen1   karen en noir et blanc c’est encore plus frappant.

On écoute des chants thai comme le chant patriotique que nos guide chantent en marchant.

 

Puis c’est notre tour de monter sur les éléphants ! 1er constat un éléphant ça bouge énormément ! ! donc du flou sur des photos. On se demande comment la bête va faire pour avancer mais la mienne passe sans problème .. elle est juste un peu obnubilée par l’idée de manger tout ce qu’elle voit. Dans la descente on est complètement penché en avant mais c’est plutôt confortable.

 

Un des accompagnateurs nous prend en photo et une heure après elle est développé, en pleine forêt ! !

 

On termine la descente pour tomber sur un petit magasin le « 7/11 in the jungle »

 

Puis c’est la descente en radeau de tiges de bambous.

 

Bon déjà le radeau est tout plat  quand un des australiens monte dessus il coule directement, que même sa femme ne veut pas monter avec lui. On est assise pendant qu’un rame plus ou moins derrière et un constat on est tombées sur des malades qui nous aspergent d’eau et notre rameur fait carrément couler notre frêle embarcation ! !on sors mouillée comme une soupe mais ravie.

 

 

 

Sinon j’ai adoré Chiang Mai. C’est une petite ville comparée à Bangkok alors on peut connaître rapidement certains quartiers et se déplacer en tuk tuk si on ne veut pas marcher.. comme quand il fait 36° par exemple.

Le café près de Tha Pae Gate est un peu trop moderne mais c’est un point d’observation privilégié où l’on voit tous les véhicules qui circulent et les différents colporteurs et marchands ambulants tout en buvant un jus de pastèque bien frais.

  juice

Et quand on a trop marché hop !un petit massage !