Archives du mot-clé 中村 中

Ataru Nakamura


   
 Suite de la découverte de Ataru Nakamura,中村中 , il y a cette vidéo sur You Tube où elle chante Tomodachi no Uta:
 En fait Nakamura Ataru est un transexuel qui cadre tout à fait avec les jeunes japonais à la mode qui ont le look asexué ou volontairement trans genre.
J’aime beaucoup sa voix !!!
  
  友達の詩
  
 
 友達の詩
thanks to Corichan.com for the lyrics that I found there: http://www.corichan.com/lyrics/albums/nakamuraataru-tenmade.html#03
  
 
 

 

作詞: 中村中
作曲: 中村中
 
触れるまでもなく先の事が               fureru made mo naku saki no koto ga
見えてしまうなんて                           miete shimau nante
そんなつまらない恋を                      sonna tsumaranai koi wo
随分続けて来たね                           zuibun tsudzukete kita ne
 
胸の痛み 直さないで                        mune no itami  naosanaide
 別の傷で隠すけど                           betsu no kizu de kakusu kedo
簡単にばれてしまう                         kantan ni barete shimau
どこからか 流れてしまう                 doko kara ka  nagarete shimau

*1 手を繋ぐくらいでいい                 *1 te wo tsunagu kurai de ii
並んで歩くくらいでいい                 narande aruku kurai de ii
それすら危ういから                      sore sura ayaui kara
大切な人は友達くらいでいい       taisetsu na hito wa tomodachi kurai de ii

寄り掛からなけりゃ側に居れたの?   yorikakaranakerya soba ni ireta no?
 気にしていなければ                          ki ni shite inakereba
離れたけれど今更…                         hanareta keredo imasara…
無理だと気付く                                   imasara… muri da to kidzuku

笑われて 馬鹿にされて                     warawarete  baka ni sarete
 それでも憎めないなんて                  soredemo nikumenai nante
自分だけ責めるなんて                     jibun dake semeru nante
いつまでも 情けないね                    itsu made mo  nasakenai ne

*2 手を繋ぐくらいでいい                  *2 te wo tsunagu kurai de ii
並んで歩くくらいでいい                     narande aruku kurai de ii
それすら危ういから                          sore sura ayaui kara
大切な人が見えていれば上出来     taisetsu na hito ga miete ireba joudeki

忘れた頃に もう一度会えたら          wasureta koro ni  mou ichido aetara
 仲良くしてね                                      nakayoku shite ne

*2, *1 repeat                                     *2, *1 repeat

友達くらいが丁度いい                       tomodachi kurai ga choudo ii

 

spectacle de marionettes à la maison de la culture du Japon


 
Ce soir je suis allée avec hélène chan voir LA LANTERNE PIVOINE 1ère création du  Théâtre de marionnettes à fils d’Edo crée par Isshi Yûki.
 
J’ai vu qu’il y allait avoir du changement par rapport à un spectacle traditionnel quand je suis entrée dans la salle. Des deux côtés de la scène, un peu en retrait, se trouvaient des tables de mixage et au fond un grand écran.
 
Ce spectacle mélange en efftet des marionnettes à fil à des effets sonores mixés en direct, des acteurs interprétant les voix des personnages et des images.
 
L’histoire en elle-même est l’adaptation d’un récit fantastique de San Yutei auteur d’histoire pour le Rakugo du XIXe siècle qui s’est inspité d’une légende chinoise du XIVe siècle. Un conte terrifiant qui raconte l’amour fou d’un femme dont le fantôme vient hanter son amant.
 
J’ai trouvé que cette façon de mélanger les marionnettes et les acteurs ainsi qu’une bande son mixée en direct, le bruit des clochettes données par la femme fantôme à son amant est en effet donné en direct et l’on voit la personne qui agite les clochettes, faisait exploser le spectacle tel qu’on le conçoit habituellement.
 
IL faut dire que je suis une fana de pop japonaise alors j’ai craqué  pour la voix de ATARU NAKAMURA  "jeune artiste au charme androgyne" selon le dépliant de la Maison de la Culture du Japon, et, sur scène, femme à la voix envoûtante et doté d ‘une capacité lacrymale très développée ( je pense que je vais prendre des cours d’ailleurs parceque c’est vraiment un art).
 
Elle arrive de derrière les rangées de fauteuils et on entends chanter mais j’ai d’abord pensé que c’était une voix enregistrée, ensuite que c’était une femme, et tout à la fin j’ai réfléchi à ce fameux dépliant qui parlait d’un homme. Elle est habillée d’un splendide kimono sombre avec des fleurs de coquelicots et des paillettes rouges, les manches très longues que sa suivante pose élégamment lorsqu’elle est assise, des tabis blanches aux pieds, les cheveux longs.
 
Bizzarement, le spectacle est coupé à un moment et l’on voit un extrait d’une interview de Isshi Yûki qui parle de l’origine du théâtre de marionnettes au Japon et de son origine occidentale, mais cela explique sans doute ce choix de mélanger video , acteurs et marionnettes.
 
Quant à mes voisins, certains s’attendaient visiblement plus à un spectacle traditionnels et on été déçus. Moi j’attends avec impatience de trouver sur internet des chansons de  Ataru Nakamura et de le mettre sur ma liste des chansons de karaoke.
 
 marionette
 
 
le site de Ataru Nakamura  Generate Your Own Glitter Graphics at GlitterYourWay.com