Archives de la catégorie ‘art’

Vu du Japon: David Bowie

Publié: juin 3, 2018 dans art, Japon
Tags:, , , ,

diamond dogs edit.pngje ne suis pas sûre de trop aimer…. j’adore le loup mais moins la façon dont il représente Bowie, je ne sais pas pourquoi.

DB aladdin sane color proof.jpg

 

 

source: https://ukiyoe.today/news/052318

Publicités

Des stickers version japonaise

Publié: avril 29, 2018 dans art, Japon
Tags:, , , ,

Vous trouverez sûrement votre bonheur, même sans comprendre le japonais. Il suffit de chercher le kanji pour votre ville préférés dans votre guide et si c’est Tokyo 東京 ou Kyoto 京都 ou la plupart des grandes villes japonaises ce sera super facile! I LOVE 京都 !!!!

Vous pouvez aussi trouver de petits animaux qui disent des trucs mignons ou pas ou même super bizarre comme ces pingouins qui ont l’expression « stand glass » ou ce cochon d’inde (?) qui dit « zunda mocchi mochi »… et des expressions comme « dasai » (c’est nul), ici dans le triangle rouge inversé c’est うすい (uzui) quià ce que j’en sais a le sens de mince, pâle, léger, trop faible, pas assez fort (infusé).

De toute façon vous pourrez la plupart du temps raconter ce que vous voulez à vos voisins… mais pas toujours donc choisissez bien!

source: Tokyu Hands


Les fans de Moomin (et ils sont assez nombreux au Japon) attendent depuis 2013 mais on a enfin une date pour l’ouverture du Moomin Valley Park et ce sera en mars 2019 dans la ville de Hanno,  préfecture de Saitama.

En fait il y a déjà un parc à thème Moomin dans cette ville, le Tove Jansson Akebono Children’s Forest Park, mais il s’agira d’un nouveau parc situé à 6km de la autour du lac Miyazawa. 

Les constructions devraient être nombreuses et ressembler au parc original ouvert en Finlande en 1993. 

bien sûr il y aura des boutiques, un restaurant et un lieu interactif

Personnellement les hattifatteners sont mes préférés 

   

 

le site officiel: https://www.moomin.co.jp/news/themepark/25733


Je sors de l’exposition Enfers et Fantômes d’Asie au musée du quai Branly et je voulais vous encourager à y aller car j’ai rarement vu une expo aussi parfaite !

Pour une expo sur les revenants et fantômes c’était très vivant (joke!)! La mise en scène de l’expo mélange le côté culture et des parties plus ludiques… quelques fantômes flottent dans les allées où apparaissent le long des murs 😁!

On ne s’ennuie pas une minute ! Par contre quelques grands malades sont venus avec des enfants petits dont certains ont vraiment eu peur. Qui va se taper des cauchemars pendants des semaines ? Donc à éviter avec des petits .

J’ai adoré les petits films, les fantômes japonais, thaï etc et j’ai appris plein de choses!

-Les squelettes animés sont appelés « gashadokuro » がしゃどくろ

Résultat de recherche d'images pour "gashadokuro"

-Les yuurei hantant les mer ou les esprits des noyés sont des funayuurei 船幽霊. On retrouve le kanji pour « fune  » bateau (船)

Résultat de recherche d'images pour "funayurei"

-Les chats-vampires ou démons à transformation animales sont des « kaibyou « 怪猫 avec le kanji 怪 kai qu’on retrouve dans monstre, mystère, bizarre et  猫 de neko, chat.

-Le féminin de « oni  » (démon) est « hannya  » 般若 qui bizarrement vient du sanscrit « prajna » qui signifie « grande sagesse » (?)

-Il y a des revenants particuliers appelés « revenants affamés  » qui ne peuvent se nourrir a cause du feu qui sort de leur bouche.On les appele « gaki zoshi »餓鬼草紙. Ils sont invisibles pour les vivants.

Gaki-Zoushi.jpg

Je ne voulais pas prendre trop de photos parce que je pense qu’il faut vraiment aller voir cette expo qui est géniale.


10 000 mètres carrés dédiés à une exposition un peu particulière au sein du Mori building  de Palette Town  dans le quartier de Odaiba, Tokyo ça promet! »MORI Building DIGITAL ART MUSEUM teamLab Borderless, »

mori building teamlab digital art museum borderless immersive les quelques images sur internet me donnent vraiment envie. Ce la devrait une expérience immersive, Team Lab est connu pour avoir déjà réalisé des expériences interactives pour l’Occitane et Gucci dans le quartier de Shinjuku par ex.

le pitch:  The word « Borderless » expresses the museum’s aim to tear down the borders between « one art and another, » « art and visitors » and « oneself and others » by allowing visitors to melt into the art and become part of it. Mori Building and teamLab hope that their groundbreaking museum will inspire people to create enlightened new values and innovative new social frameworks.

On ne connait pas encore les heures d’ouverture ni le prix des billets.

Le lieu: 180129_2.jpg

C’est jute à côté du très kisch venus fort, qui ressemble à un quartier italien ou du sud de la France donc pas top mais cela peut facilement se conjuguer avec Monogatari Onsen qui est assez rigolo (surtout pour les petits poissons mangeurs de peaux morte donc il y avait un grand bassin la dernière fois que j’y suis allée)

source:http://www.mori.co.jp/en/company/press/release/2018/01/20180129130000003585.html


.. que vous allez découvrir en l’utilisant

 au début il est comme ça mais au fur et à mesure que vous l’utilisez il dévoile

 un bâtiment emblématique de Kyoto…

le Kiyomizu dera

C’est beau non? Le prix par contre est faramineux -presque 400$ sur le site de

https://www.goodydeal.com/products/popular-omoshiroi-block-%E8%8F%AF

source: https://www.nautiljon.com/breves/ce+bloc+de+post-it+japonais+n-est+pas+un+bloc+de+post-it+ordinaire%E2%80%A6,6763.html

 


 celle là je l’adore!

Je ne suis pas une fan de la NBA ou du basket ball en général mais allez voir les autres images

source:  http://www.spoon-tamago.com/2017/12/19/edo-ball-ukiyo-e-prints-inspired-by-nba-culture/#more-42846

Créations de feutre de Sasaki Atsuko

Publié: septembre 20, 2017 dans art, Japon
Tags:, , , , , ,

En ce moment je suis obsédée par le travail du feutre et j’ai très envie de commencer. En cherchant des tutoriels sur le net je suis tombée sur les réalisations de Sasaki Atsuko. Oniriques, belles, dérangeantes comme sorties des grands fonds et parfois franchement bizarres, c’est plus de l’art que la technique.Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

ceux ci sont parmi mes préférés! C’est inspiré de la mer, onirique, reposant, inspirant je trouve.

Résultat de recherche d'images pour  Image associée

Résultat de recherche d'images pour

Elle crée des objets décoratifs en s’inspirant des courbes trouvées dans la nature mais également des sacs qui sont tout aussi beaux et étranges, tout est réalisé en feutre sans couture.

.Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour

ceux la sont plus classiques mais avec une petite touche de folie qui me plait. Chaque sac chaque objet est unique. Lorsqu’elle crée Atsuko Sasaki dessine d’abord son idée dans son carnet et crée le motif en papier d’après son esquisse. Même si elle crée le même design avec des couleurs différentes, il n’existe jamais deux objets identiques.

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

Sasaki Atsuko est diplômée en peinture à l’huile à l’école des beaux arts de la préfecture d’Aichi, travaille à Gifu et a crée une marque « taneno ».  « Tane » signifie « graines de plantes » en japonais. Les graines, une fois plantées, se transforment éventuellement en un grand arbre. Un grand arbre se développe à partir d’une petite graine. Les graines sont petites en taille, mais ont un potentiel incroyable.  

Elle travaille avec le feutre depuis 15 ans. Autodidacte, elle a appris difficilement par d’innombrables échecs et des recherches sans fin. Elle passe généralement 6 à 10 heures tous les jours dans son atelier. Son feutre à la main est très dur de haute qualité . Afin d’obtenir une finition lisse, elle doit sans cesse frotter et comprimer les fibres de laine avec ses mains jusqu’à ce qu’elle soit aussi feutrée que possible. La laine a une nature apaisante, mais le travail qu’il faut pour l’obtenir est physique!

J’ai trouvé cette citation d’elle sur le cite que je donne à la fin  « je veux créer de l’ART avec la laine. Je veux utiliser la laine comme ma peinture. C’est mon monde de feutre – un art de laine qui commence avec un point de vue artistique. Je me suis mise à créer une oeuvre accessible que chacun peut porter, utiliser et toucher ». De « l’Art à porter » voulant dire vivre avec l’art. C’est le concept de « Taneno », la marque d’Atsuko Sasaki.

je vous laisse découvrir ses réalisations!

  http://taneno.com/

https://fr-fr.facebook.com/taneno.feltart/
http://cindylarrat.over-blog.com/2016/04/atsuko-sasaki-taneno.html

Kirie l’art en papier!

Publié: août 18, 2017 dans art, Japon
Tags:, , , , ,

Japanese artist’s hand-cut paper art is astonishingly intricate and breathtakingly beautiful

Ce kiri-e ( 切り絵) ou image (e) découpée (kiru) est vraiment magnifique!

L’artiste est https://twitter.com/mi_kocoa/

 c’est fin et poétique ^^ pour nous ce ne sont que des dessins sauf si on a fait un peu de japonais et la ça devient un texte et un dessin, doublement poétique.

la technique est complexe: « This was cut entirely by hand from a single sheet of origami paper, using only a cutter knife. To keep the whole thing together, each kanji and hiragana character is attached to the next with hair-fine lines. Some characters have even been hollowed out in the center for emphasis. »

Tout est découpé à la main et au cutter à partir d’une seule feuille de papier pour origami. Chaque kanji et hiragana reste attaché au texte par une fine ligne de papier et certains caractères sont évidés.

source: http://en.rocketnews24.com/2017/08/13/japanese-artists-hand-cut-paper-art-is-astonishingly-intricate-and-breathtakingly-beautiful/


Comment faire un packaging qui soit à la fois japonais, inspiré par la tradition tout en étant résolument moderne avec un petit côté rigolo?

Comme ça

Le design de ces paquets s’inspire du tablier japonais le maekake. On en trouve souvent sur les marchés de kimonos et ils sont assez beaux, surtout ils servaient à la fois à protéger les vêtements des artisans et à faire de la promotion pour un magasin. 

La firme Anything foundée en 2000 a fait appel au designer Eisuke Tachikawa et la firme Nosigner afin de trouver cette idée pour envelopper leurs produits. Quand on voit le paquet on sait immédiatement de quel produit il s’agit. Le noeud mizuhiki qui le ferme est également traditionnel et rappelle la ceinture du tablier. Jolie idée non?  

source: http://www.spoon-tamago.com/2017/06/30/clever-packaging-design-for-japanese-maekake-aprons/#more-41704